Vigilance Isère Antifasciste

Vigilance Isère Antifasciste

"Autopsie d'une inquiétude", livre de Bernard Turle : dans le Var brunissant, un voyage sentimental et de résistance

"Autopsie d'une inquiétude" : dans le Var brunissant,  un voyage sentimental et de résistance

 

Autopsie d'une inquiétude

Bernard Turle

Editions François Bourin, mars 2014, 15 euros


C'est de la littérature, c'est aussi de la politique  : une description personnelle de  la FNisation des esprits. C'est de la résistance aussi.


C'est dans le Var que ça se passe, ça commence à l'automne 2013, à Brignoles, une élection cantonale partielle,  et  toutes les caméras sont braquées sur le FN...
 
 C'est un récit , comme un récit de voyage , dans  les coins et recoins du Var, un voyage dans sa mémoire et sa langue provençale, autrefois farouches et rebelles, dans  son  présent aussi , le bétonnage abrutissant.


C'est un récit personnel, un tableau en petites touches historiques, des notations précises, sociales, politiques, souvent dans un humour grinçant  noir,  ...., le tout
enchâssé dans des sensations et souvenirs intimes.

C'est  un petit bijou de voyage sentimental.


Un jeu de piste littéraire aussi, en cheminant dans la lecture, on y découvre certaines des  clés de l'énigme. 

 

C'est dans la toute nouvelle et très bien nommée collection "PSYCHO-GEO", chez  François Bourin Editeur. Espérons qu'elle prendra de l'ampleur.

"La collection PsychoGéo est un hommage aux surréalistes, aux situationnistes, à Georges Perec et aux déambulations poétiques de Ian Sinclair.
Quand un auteur (chercheur, romancier, artiste, intellectuel) se confronte à une adresse ou à un lieu. "


 "Pour un combat vital... " m'a dit Bernard Turle.

Et déjà, ce combat-là : tandis qu'on ravage tout ce qui fait sens, vie, et solidarités , tandis que s'étend ce vide, néant nauséeux,  dans lequel  se propage une  peste,  brune,  "soft" et contemporaine. voici que Bernard Turle nous présente un texte de combat pour le sauvetage  de la pensée, pour la restauration du langage et de ses charmes.

( Sensations de lecture de Clément Loranger)

 

Sur le site "Sens Critique, avis d'internautes"

Un livre politico-poétique   Il est rare de lire un livre politique qui soit en même temps littéraire. C'est le cas ici. Le livre est écrit dans plusieurs styles, ce qui est peut-être dû au fait que l'auteur est traducteur. Le lecteur passe de rappels historiques érudits à des passages où il éclate de rire (en tout cas, c'est ce qui m'est arrivé) en lisant les descriptions des néo-provençaux, qu'ils soient, hommes politiques ou pas. Le satiriste, bien sûr, aime son sujet et le fustige d'autant plus qu'il le voit s'avilir. Quant au lecteur, s'il continuera d'aimer le Midi, il ressort de la lecture plus lucide sur l'un de ses lieux de vacances préférés.  ( par Pacadoud )

 

 

René Merle, historien, romancier et bon connaisseur   de la  culture d'Oc, de la langue et littérature franco-provençales, de  l'histoire du mouvement républicain et du mouvement ouvrier :

En m'annonçant la sortie de son livre, "écrit après la cantonale de Brignoles, un cri du cœur longuement médité qui résonne encore plus fort après les municipales", Bernard Turle me précisait : "Un court passage du livre est inspiré par vos réflexions sur Pélabon (je rends à César ce qui est à César)". Pélabon, figure emblématique d'une versification ouvrière d'antan, dans la charnière du premier XIXe où l'on passa du provençal au français...
Que diable venait faire Pélabon dans pareil propos ? J'ai vite compris. Et ce que j'écris ici n'est pas un retour d'ascenseur.
Je viens donc de lire d'une traite un ouvrage éclairant et courageux, un ouvrage de salubrité publique. Son cri de rage touchera bien des "locaux" qui ne supportent pas de voir leur pays se défaire et se trahir (et évidemment, il en courroucera d'autres, qui se délectent dans cette mutation) ; et les autres, les "hexagonaux" découvriront peut-être la vérité d'un territoire qu'ils traversent et qu'ils consomment à l'occasion, sans vraiment pouvoir (vouloir ?) le connaître.
Microcosme et macrocosme : si pour Dali, on le sait, la gare de Perpignan était le centre du Monde, ici la gare de Brignoles (couverture) porte métaphore d'une triste vérité qui empoisonne désormais les deux versants de l'Hexagone...

 

 

Présentation de l'éditeur :

Depuis sa maison familiale de vignerons, il traduit le monde entier : Peter Ackroyd, T.C. Boyle, André Brink, Lytton Strachey ainsi que de nombreux romanciers indiens et pakistanais tels que Sudhir Kakar, Mohammed Hanif ou Jeet Thayil. Bernard Turle est un enfant du pays, alors quand la poussée lectorale du Front National s'est manifestée dans le canton de Brignoles et s'annonce plus forte encore pour les municipales de mars 2014, il décide de réfléchir sur ces ombres que l'on a du mal à définir : le sentiment d'inquiétude qui envahit tout et s'infiltre en nous.
Avec Autopsie d'une inquiétude, Bernard Turle propose un texte "atmosphérique" sur le mauvais air du temps qui impègne sa région, mais aussi un pays tout entier. Il raconte avec finesse un terroir qui s'est défait peu à peu, qui se "banlieutise", se vide et s'engorge à la fois. Il y voit ses solidarités se désagréger dans l'hyperindividualisme, tandis que règne l'esprit du clientélisme et rétrécissent les paysages, les campagnes et une commune identité.
L'Auteur. Bernard Turle, traducteur, est aussi l'auteur d' Une heure avant l'attentat ( Les Promeneurs solitaires ) et de Diplomat, Actor, Translator, Spy (Sylph, Editions Université américaine de Paris ).

 

 

"Tire ta langue", l'émission de France Culture, archive septembre 2013 :

Entretien avec Bernard Turle, traducteur transporté et transportant.

 



06/05/2014

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 89 autres membres