Vigilance Isère Antifasciste

Vigilance Isère Antifasciste

"La chasse à l'autre, hier et aujourd"hui", rencontre avec R. Gurême, rescapé des persécutions du régime de Pétain contre les tsiganes

Jeudi 23 mai, 20 heures

A Seyssins,  Espace Victor Schoelcher  (tram c, terminus)

 

Conseils de lecture …
« Les occupants des campements ne souhaitent pas s’intégrer dans notre pays pour des raisons culturelles ou parce qu’ils sont entre les mains de réseaux versés dans la mendicité ou la prostitution » affirmait il y a peu le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls.
Ne veulent-ils pas ou ne peuvent-ils pas s’intégrer ? 
 
  • Les Roms n’ont jamais été perçus comme des immigrés européens venus tenter leur chance en France. Pourquoi en 2012 la question des Roms, finalement peu nombreux sur le territoire, provoque-t-elle un tel déchaînement de violences ? Et dans quel but les politiques ont-ils exacerbé cette peur populaire, jusqu’à la transformer en racisme d’État ?  
Voir : "L’utilité politique des Roms - Une peur populaire transformée en racisme d’Etat" par Etienne Liebig, (Editions Michalon,  paru en 2012, 15 euros)

 
  •  Le rapport de la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme constate que les Roms sont considérés comme un groupe à part. Même très à part. Le plus à part des groupes à part pour 77% des personnes interrogées. Ce qui évidemment n’est pas facilitant pour l’intégration des dites populations. Mais surtout ce rapport décrit avec précision les obstacles à l’intégration qu’ils rencontrent : atteinte à la liberté de circulation et d’installation, atteinte au droit d’asile, atteinte aux droits sociaux (droit au travail, droit aux soins).  
 
 
Raymond Gurême, co-auteur avec Isabelle Ligner, du livre Interdit aux nomades est l’un des rares survivants d’une page occultée de l’histoire de France : celle de l’internement de familles «nomades» de 1940 à 1946.
Né dans une caravane, Raymond marche dans les pas de ses ancêtres sur la piste du cirque familial. 
Tout disparaît brutalement lorsque sa famille est enfermée, sur ordre de la police française, dans les camps. Là, la famille vit coupée du monde, sans nourriture, sans hygiène, sans chauffage. Mais Raymond réussit à s’en échapper et entre dans la Résistance…
Aujourd’hui, ce patriarche brise soixante-dix ans de silence pour dénoncer les discriminations toujours vives.  Et avec lui , dénonçons toutes les xénophobies d'aujourd'hui .


08/05/2013

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 92 autres membres