Vigilance Isère Antifasciste

Vigilance Isère Antifasciste

« Les Faux-Semblants du Front national » un ouvrage salutaire. (parution octobre 2015)

 L'HUMANITE,  30 octobre 2015 :

 

Le FN : rien d'exceptionnel, mais tout de dangereux

 

« Les Faux-Semblants du Front national » est un ouvrage salutaire. Parce que ses 21 auteurs passent la formation d'extrême droite au crible des sciences politiques, de la sociologie, de la statistique. Parce qu'ils démontent les clichés véhiculés par les médias. Ils donnent, du même coup, des outils de combat.
 

Ni Le Pen 2014.jpgVoilà une entreprise éditoriale qui fera date. « Les Faux-Semblants du Front national » n'est pas un essai sur la montée du Front national mais cet ouvrage regroupe des études scientifiques qui permettent de refroidir un peu un objet politique brûlant. Les trois coordinateurs de l'étude ­ Nonna Mayer, Sylvain Crépon et Alexandre Dézé ­ ont réussi à mettre en commun des recherches (21 auteurs) jusqu'alors parallèles sur le parti d'extrême droite. C'est donc à l'appui des outils de la science politique, d'enquêtes sociologiques, de terrain, de statistiques ou de cartographie que les démonstrations se succèdent et se complètent. L'immense mérite de cet ouvrage est de n'éluder aucune dimension du phénomène FN.

La mise en perspective historique permet de relativiser le « storytelling » vendu par le parti frontiste et si complaisamment relayé par les médias. Ceux-ci n'échappent d'ailleurs pas à une longue analyse qui pointe les biais des sondages autant que le sensationnalisme qui prévaut dans le traitement du FN.

C'est d'ailleurs l'un des enseignements de cette lecture : les facteurs extérieurs au FN ­ le contexte social et politique, mais aussi l'utilisation qui en est faite par les uns et les autres ­ sont des éléments majeurs dans la place prépondérante dont ce parti profite aujourd'hui. « Les Faux-Semblants du Front national » le traite aussi comme un parti « normal », au sens où son évolution est ici étudiée comme n'importe quel objet politique et non sous le prisme habituel d'une exceptionnalité qui sert son discours.

 

PAS ENCORE ROI, MAIS DÉJÀ NU

La méthode permet de faire tomber bien des poncifs : la dédiabolisation n'a rien de nouveau tout en étant ferment de contradictions, les fondamentaux du parti n'ont pas changé, les accents perçus comme « de gauche » de son programme ne sont que réadaptation discriminatoire d'outils (les services publics) par essence universels. De même, la fable des ouvriers votant communiste massivement passés au vote FN est une nouvelle fois démontée, tout comme l'illusion « du premier parti de France ».

Loin de nier la progression réelle du Front national et de ses idées, l'étude scientifique du phénomène permet de démêler le vrai du faux, de dégager la dangerosité bien réelle du FN des habits trompeurs dont on le pare trop souvent. Pas encore roi mais déjà nu. Les auteurs ont voulu étudier froidement un phénomène politique mais nul doute que leur travail sera un outil dans les combats politiques beaucoup plus chauds des années à venir.

 

« Les Faux-Semblants du Front national ­ Sociologie d'un parti politique », coordonné par Sylvain Crépon, Alexandre Dézé et Nonna Mayer, Presses de Sciences-Po, 608 pages, 26 euros.

 

pauvres se battent entre eux.jpg



02/11/2015

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 92 autres membres