Vigilance Isère Antifasciste

Vigilance Isère Antifasciste

Marine Le Pen et les otages d'Arlit : derrière le "dérapage".... (par Memorial 98)

le pen dégage.jpg

A recommander, l'excellent site MEMORIAL 98, dont nous reproduisons intégralement cet article, daté du 1er novembre 2013.

En complément des infos et analyse de Mémorial 98, on peut également douter que les déclarations de Le Pen-fille soient l'effet d'un dérapage improvisé : on sait que quotidiennement, elle se concerte avec F. Philippot pour définir la parole lepéniste du jour à faire passer dans les médias...

 

 

 

Sur Facebook suivez l'actualité quotidienne de la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et le négationnisme de Memorial 98 à l'adresse http://www.facebook.com/groups/348947755137242/ 

 

Dans sa déclaration sur les otages libérés (link) Marine Le Pen n’a pas « dérapé ». Elle a pensé pouvoir réaliser un coup d’éclat, voire révéler un « complot médiatique » qui aurait dissimulé la conversion à l’Islam des otages, ce qui à ses yeux constituerait la turpitude suprême et aurait d’ailleurs mérité selon elle qu’on laisse pourrir en captivité ces otages devenus des traîtres.

Dans le contexte actuel, qui a vedettarisé la présidente du FN, il s’agit d’un emballement qui mélange ses 2 thématiques principales: la recherche permanente du « complot » et la croisade contre les musulmans. Elle s’est jetée sur  l’image des otages « barbus » dans l’espoir de souffler sur les braises de la haine des musulmans. Il y a certes matière à comprendre l’enchaînement des rumeurs et de la paranoïa dans son entourage  qui a cru déceler ce « complot » maquillé en « malaise » mais le fond de commerce est déjà établi. Le Front National et tous les partis d’extrême-droite se sentent en guerre contre une partie de la population de la planète et de notre pays. En décembre 2010, à Lyon, Marine Le Pen avait déjà fait appel à une rhétorique de guerre contre les musulmans qui occuperaient le territoire en établissant un parallèlle avec le souvenir de l’Occupation et donc du nazisme Elle avait  déclaré,  en référence aux prières musulmanes,  : “... Je suis désolée, mais pour ceux qui aiment beaucoup parler de la seconde guerre mondiale, s’il s’agit de parler d’occupation, on pourrait en parler pour le coup. C’est une occupation de pans de territoire. Certes, il n’y a pas de blindés, il n’y a pas de soldats, mais elle pèse sur les habitants.”
(voir Qui veut se faire piéger par Marine Le Pen ? )

 

Les tactiques de Copé et Fillon.

Face à cette explosion de la parole lepéniste, Copé joue sa carte: il sait que le FN mène campagne contre lui personnellement en raison de ses doubles origines juives et roumaines, comme le montrent aujourd’hui les révélations sur la page Facebook d’un responsable FN, candidat FN aux municipales à Mitry Mory (77). Le Parisien a relevé jeudi 31 octobre 2013 ces propos, tenus à l'égard de Jean-François Copé (link :) « Copelovici de son vrai nom », se moque un internaute, quand un autre affirme : « on ne mange pas de porc chez ces gens-là ».

 

La page Facebook du candidat frontiste, dont Le Parisien a fait une capture d'écran, a depuis disparu. Copé sait  aussi que Jean-Marie Le Pen a mené campagne contre les « 3 grands-parents étrangers de   Sarkozy »  en 2007. Nous avions montré à l‘époque qu’il s’agissait d’une référence codée au statut des Juifs, instauré par Pétain et prévoyant l’exclusion de la vie publique pour ceux qui avaient 3 grands-parents juifs (voir Le Pen et les "3 grands-parents étrangers" de Sarkozy

Le Monde cite Mémorial 98.)

Copé  prétend  donc  condamner  et marginaliser le FN tout en reprenant ses thèmes, y compris les plus abjects, comme le droit du sol et le fameux « pain au chocolat »

(Copé : au-delà de la provocation

Copé: le visionnaire facho.)

 Il s’agit pour lui de reproduire la tactique Sarkozy de 2007, dite de la "droite décomplexée" ( Sarkozy et le Front National: une liaison dangereuse ) .

François Fillon développe une tactique différente mais tout aussi cynique: après avoir voué le FN aux gémonies, il est maintenant prêt à appeler à voter pour lui contre un candidat PS. Il fournit ainsi des gages au parti lepéniste. Il ne craint pas de campagne FN contre sa personne et prévoit des accords avec l’extrême-droite d’abord au plan local puis sans doute au plan national. Il se place dans la continuité de Giscard d'Estaing et Balladur considérés  par le Front National comme "hommes de dialogue" (voir  Balladur et Sarkozy: de la préférence nationale à l'Identité nationale

L’UMP s’est ainsi transformée en un abcès putride dont la décomposition nourrit le Front National.

L'importance de l'activité d'explication antiraciste et antifasciste s'en trouve décuplée.

____________________________

 

 voir aussi Marine Le Pen récidive contre Eva Joly.

Le Pen : l’antisémitisme jusqu'au bout.

A propos du parcours de Copé voir aussi:

Copé/Fillon: le démon des origines

Nationalité : Copé et l’UMP en embuscade.

Sarkozy et Copé aux côtés du Front National.

Woerth, Copé et le Front National : décryptage

Succès du Front National: quelles conséquences?

 



01/11/2013

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 91 autres membres