Vigilance Isère Antifasciste

Vigilance Isère Antifasciste

Mensonges de Le Pen sur le "coût" de l'immigration et vrais chiffres

 Voir aussi :

Immigration : 3 petits films d'animation contre les idées reçues

La "Préférence nationale'' :  imposture et racisme habituels de l'extrême-droite

"Aucun critère objectif ne définit le seuil de "trop d'étrangers": entretien avec François Héran, démographe
-  Rapport Université de Lille, pour le Ministère des Affaires Sociales, juillet 2010 (205 pages) :
Migrations et protection sociale : étude sur les liens et les impacts de court et long terme
_____________________________________
 
L'immigration en chiffres
Chaque dimanche, francetv info décrypte et vérifie les propos de l'invité de "C Politique", sur France 5. Cette semaine, la présidente du Front national, Marine Le Pen, était invitée sur le plateau.

Pour l'Insee, un immigré est une personne étrangère et née à l'étranger, mais résidant en France.

Cette vidéo a été diffusée dans l'émission "C Politique" sur France 5, 
le dimanche 7 octobre.


Combien y a-t-il exactement d'immigrés sur le territoire français ? Pour beaucoup, l'immigration est par nature clandestine. Les estimations vont du simple au double : selon les sources, de 200 000 à 400 000 immigrés clandestins seraient présents sur le sol français. [Note RLF : la régularisation de ces sans-papiers serait tout bénéfice pour les budgets sociaux qui encaisseraient alors des cotisations, taxes et impôts supplémentaires ]

Un flux largement minoritaire, puisqu'en comparaison, plus de 5,4 millions d'immigrés étaient présents légalement en France en 2009, pour trois raisons principales : le regroupement familial (46%), les études (28%) et le travail (10%). Explications.

 

 L'immigration coûte-t-elle aussi cher aux finances publiques que ce qu'affirme Marine Le Pen ? Invitée de France 5, dimanche 7 octobre, la présidente du Front national a assuré que "selon les études, l'immigration coûte entre 35 et 70 milliards d'euros par an à la France"

Ce n'est pourtant pas ce que dit la principale étude menée sur ce sujet.

 

Selon ce rapport (PDF) commandé par le ministère du Travail et publié en juillet 2010, les immigrés sont, par rapport aux individus nés en France, "environ 1,6 fois plus nombreux à recevoir des allocations chômage, 3,8 fois plus représentés parmi les bénéficiaires du RMI, et en moyenne 2,5 fois plus dépendants des aides au logement". Mais dans le même temps, ils sont aussi beaucoup moins nombreux à percevoir des prestations de santé ou des pensions de retraite. Et un certain nombre d'entre eux travaillent, et s'acquittent donc de cotisations sociales. 

 

Résultat : les auteurs de cette étude constatent que lorsque les immigrés reçoivent de l'Etat 47,9 milliards d'euros, ils reversent dans le même temps 60,3 milliards d'euros. Soit un solde positif de 12,4 milliards d'euros. 

 

___________________________________________

VOICI CE QUE COÛTE ET RAPPORTE L'IMMIGRATION,
EN MILLIARDS D'EUROS :

chiffres_immigration.pngtotal.pngSources : INSEE, Banque Mondiale, Univ. De Lille III pour le compte du Ministère des Affaires Sociales.

 

« 400 à 500.000 immigrés entrent chaque année en France » :
FAUX – 81.000 européens et 120.000 étrangers hors de l’Union européenne entrent en France tous les ans. Ce flux est stable depuis 30 ans. Les sorties sont quasi égales aux entrées, ce qui fait un solde migratoire nul.

 

« La France détient le triste record du nombre d’entrées sur son territoire » :
FAUXLa France est l'un des pays développés qui a accueilli la plus faible proportion d’immigrés durant les dernières décennies.Entre 1995 et 2010, la part des étrangers en Espagne a augmenté 6 fois plus vite qu’en France. Au Royaume-Uni :3,5 fois plus vite. En Allemagne :1,8 fois plus vite. 5 fois plus vite aux États-Unis. Avec le Japon, la France est l'un des pays les plus riches qui a le plus maintenu ses frontières closes

 

 

 

« On distribue la nationalité française à tour de bras » :
FAUX – Nous sommes en nette baisse : 150.000 naturalisations en 2005, 130.000 aujourd’hui.

 

« 140.000 titres de séjour en 2000, 203.000 aujourd’hui, soit 78% de plus » :
FAUX - Mauvaise interprétation : on délivre plus de cartes de séjour car leur durée de validité a été très réduite : des gens qui détenaient des cartes de 10 ans sont obligés tous les ans de redemander un titre de séjour.

 

 




08/10/2012

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 95 autres membres