Vigilance Isère Antifasciste

Vigilance Isère Antifasciste

Pour le droit de vote des résidents étrangers, deux RDV à Grenoble

Cliquer sur l'image pour voir et signer la pétition :

Grenews, 18 mars 2013 :

Droite de vote des étrangers : Les associations grenobloises restent mobilisées

Plusieurs associations, dont la Ligue des droits de l'Homme, SOS Racisme, le CCREG (Conseil consultatif des résidents étrangers grenoblois), étaient réunies lundi midi à la Maison des associations pour parler du droit de vote et d'éligibilité des étrangers résidents permanents en France. Leur message est simple: "Halte à la discrimination et à la ségrégation !".

Plusieurs associations, dont la Ligue des droits de l'Homme, SOS Racisme, le CCREG (Conseil consultatif des résidents étrangers grenoblois), étaient réunies lundi midi à la Maison des associations pour parler du droit de vote et d'éligibilité des étrangers résidents permanents en France. Leur message est simple : "Halte à la discrimination et à la ségrégation !".
La conférence de presse, à laquelle participait notamment Linda El Haddad, conseillère municipale déléguée à la Lutte contre les dicriminations et co-présidente du CCREG, a débuté sur le rappel d'un fait historique: "Cela fait maintenant plus de 30 ans que le combat dure pour que les étrangers qui résident de façon permanente en France puissent accéder au droit de vote et d'éligibilité aux élections locales (municipales, cantonales)". En effet, les associations déclarent porter cette revendication avant même la candidature et les promesses de François Mitterrand en 1981. Celles-ci ont également rappelé que cette promesse était aussi celle de l'actuel président, François Hollande, qui en avait fait son 50e engagement lors de sa campagne...

"C'est le moment !"

Où en est-on aujourd'hui? "Notre combat dure depuis beaucoup trop longtemps pour ne pas être exigeant", estime le collectif. "Il faut arrêter de craindre et lancer un projet de loi". Car la crainte dont parlent ces associations, c'est "celle de l'exécutif élu depuis bientôt un an de voir cette modification constitutionnelle ne pas obtenir les 3/5e des votes des députés et sénateurs exceptionnellement réunis en Congrès. Il va falloir accompagner le gouvernement, c'est le moment", déclarent-elles unanimement.
Toujours d'après ces associations, les étrangers résidant de manière permanente en France représentent environ 7% de la population dans son ensemble, et donc "soulever cette question, ce n'est pas faire le jeu du Front national [...] c'est appeler à l'égalité pour tous". Dans cette optique sont organisées une 

rencontre/débat avec le vice-président de la Ligue nationale des droits de l'Homme à la mairie ce mercredi 20 mars à 18h30

et une "prise de la Bastille" version grenobloise le samedi 23 mars, avec à la clef un pique-nique/tractage (rendez-vous à 10h au pied des bulles à côté du Jardin de ville).

"Du courage, à la manière de Mitterrand et Badinter au sujet de la peine de mort", c'est ce que souhaitent voir apparaître les différentes associations chez le gouvernement, avant les municipales de 2014.  "Vous Français qui avez le droit de vote, dans quelle société voulez-vous vivre?", a lancé quelqu'un du public pour conclure cette conférence de presse...

Photo GreNews


18/03/2013

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 94 autres membres