Vigilance Isère Antifasciste

Vigilance Isère Antifasciste

Réponse exemplaire du maire d'Arcueil au FN et à la haine anti-migrants. Et quelques désintox ...

LE MAIRE D'ARCUEIL RÉPOND AU FN
Conseil municipal du 29 Septembre 2016
lntervention de Daniel Breuiller, maire d’Arcueil, en réponse au vœu du FN « ma ville sans migrants »

 

https://pbs.twimg.com/media/CufAWfxVYAQGh14.jpg"Ce vœu est une insulte à l’histoire de notre pays et de notre commune.
Je vais vous rappeler la Constitution de 1793 :« Tout étranger âgé de 21 ans, qui domicilié en France, y vit de son travail, ou acquiert une propriété ou épouse une française ou adopte un enfant ou nourrit un vieillard, tout étranger enfin, qui sera jugé par le corps législatif avoir bien mérité de l’humanité, est admis à l’exercice des droits des citoyens français. »
Voilà plus de deux siècles, la République se définissait ouverte et accueillante. Votre pensée est moyenâgeuse,
Arcueil a accueilli bien des migrants : Marie Curie par exemple, Antoine Marin dont un prix d’art contemporain porte le nom… Combien de familles venues d’Italie ou d’Espagne fuyant le fascisme, combien de familles juives d’Europe de l’Est dont plusieurs, hélas, livrées par la police de Pétain au régime Nazi.
Des gens célèbres mais aussi des maçons, des carriers, des ouvriers, des instituteurs, des réalisateurs, des commerçants.
Dulcie September, luttant en France contre le régime de l’apartheid jusqu’à son assassinat. Des réfugiés chiliens fuyant Pinochet et même sans doute des réfugiés roumains fuyant la dictature Ceausescu.
Si nous avions fermé la porte aux migrants vous ne trouveriez guère de médecins à l’accueil des urgences de l’hôpital, les poubelles ne seraient plus ramassées dans nos rues, votre colistière ne serait peut-être pas à vos côtés ce soir et Picasso n’aurait pas rencontré Julio Gonzalez ici même.

Votre vœu est une honte à propos des réfugiés alors qu’en ce moment même des enfants meurent sous les bombes à Alep, des familles sont affamées, les opposants politiques assassinés en Syrie, au Soudan ou en Erythrée.
Alain Caralp, maire de Colombiers, commune proche de BéziersVotre voeu est une honte parce que plus de 11 000 personnes ont péri en Méditerranée au cours des deux dernières années.

Notre ville s’est déclarée prête voilà un an à participer à l’accueil de réfugiés car Calais, les bidonvilles qui fleurissent sont une indignité. A ce jour nous n’avons pas été sollicités, mais je réitère au nom de la majorité municipale notre disponibilité à accueillir les deux ou trois familles que les engagements internationaux nous demanderaient d’accueillir.
Il y a 36 000 communes en France, les engagements internationaux de la France parlent de 30 000 réfugiés, l’évacuation de Calais et des autres camps concerne 12 000 personnes. Cela ne fait même pas une famille par commune ! Et nous ne pourrions pas ?
A Arcueil, des particuliers se sont portés volontaires pour accompagner ces migrants dans leur insertion et même plusieurs pour les loger. Une famille syrienne vit depuis 3 ans dans un logement de 30m² avec 3 enfants. Elle est avocate, lui ingénieure et ils vivent en faisant des ménages et des traductions.

Beaucoup de familles françaises ont un parent ou un aïeul étranger. Ici même dans le conseil nous avons des parents, grands-parents venus de Belgique, de Guinée, du Cameroun, de Pologne, d’Algérie, du Maroc, de Roumanie, de Serbie, du Portugal, d’Espagne…
Ils forment notre nation par leur adhésion aux valeurs de la République.
Votre vœu cultive le fonds de commerce de votre parti, la peur, la haine de l’étranger. Marion Maréchal Le Pen parle des migrants comme la « poussière » que l’on disperse. Elle dit « ça » pour qualifier des humains.
Ces discours, cette attitude ressemblent énormément aux années 1930 lorsque, la crise économique s’aggravant, des gouvernements ont fait des juifs, le bouc émissaire de la colère de leurs peuples.

Les êtres humains ont en eux, la capacité à s’élever, la capacité d’empathie et de fraternité.
Ils ont aussi des pulsions de mort et de violence contre lesquelles la culture, l’éducation et l’amour de son prochain doivent former rempart.
Vous portez une très lourde responsabilité en appuyant sur ces tentations de haine et de xénophobie.
Nous ne vous laisserons pas dénaturer notre pays."

 

( via Facebook / 100 % anti-fn. Unis contre l'extrême-droite et ses alliés. )

 

____________________________

Détox 1

"Une brave retraitée expulsée de son appartement pour y loger des migrants !" : pour la fachosphère, cela ne fait aucun doute.
Evidemment, en réalité son expulsion n'a rien à voir avec l'accueil provisoire de quelques migrants.
Mais voilà, la fachosphère, les lépenistes (dans lesquels il faut inclure les fans de Sarkozy) fonctionnent en boucle et croient dur comme fer à leurs propres intox...


Détox 2
France Info :

"Des migrants déchainés qui pillent un restaurant en Sardaigne." Cette vidéo postée par un site d’extrême droite circule sur les réseaux sociaux. Notre journaliste Julien Pain a testé ces images dans la rue. Les passants croiront-ils à cette intox ?

L'expérience est fascinante, ces hoax - souvent racistes, ou complotistes - ont un réel impact. On les voit passer, sans prendre le temps de les vérifier et ça reste dans un coin de la tête. Des images chocs qui construisent et renforcent de manière insidieuse nos préjugés.

http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/video-des-migrants-en-plein-pillage-c-est-l-instant-detox_1821881.html

 

Détox 3

Facebook / 100% anti-fn. Unis contre l'extrême-droite et ses alliés.

Intox : non ces migrants n'ont pas pique-niqué dans un cimetière à Calais
On vous laisse deviner les réactions enflammées et indignées chez les lepénistes, toujours avides de voir leurs délires racistes "confirmés" et confortés. "Ils n'ont aucun respect,...,ils font des pic-nic sur nos morts, sur des tombes chrétiennes, ....ils sont tous des pro-Daesh, il faut les fusiller, .... pas de migrants dans ma commune ! ", etc.
Une fois encore, des petits truqueurs fachos ont falsifié les faits et l'image : la photo est authentique, mais pas prise à Calais. En réalité, c'était début septembre 2015. En réalité, c'était à la frontière serbo-croate. En réalité, la Serbie ayant bloqué la frontière, ces 500 migrants syriens et irakiens avaient été contraints par les autorités serbes d'attendre dans ce cimetière.

Voir Nord-Littoral

 

 

 



15/10/2016

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 92 autres membres