Vigilance Isère Antifasciste

Vigilance Isère Antifasciste

Stop aux complaisances avec les groupes fascistes ! ( par Ras L' Front Isére / Pour un Avenir sans Fascisme)

Voir  aussi : Agression islamophobe à Nîmes et escalade dans la violence et le racisme de l'extrême-droite

Et le reportage Canal Plus : Fin des groupuscules d’extrême-droite ? Ah, vraiment ?

 


logo PAF 38.jpg
        Comités Ras l'Front de l'Isère


Stop aux complaisances avec les groupes fascistes !

Le Dauphiné Libéré, par le biais de deux articles successifs, a offert une large tribune à Gabriac et Benedetti tous deux responsables de groupes néo-fascistes, L'Oeuvre française et Jeunesses nationalistes.
- Pourtant, ces groupes  ont été dissous par un décret gouvernemental, suite à leurs appels à la haine et à des exactions répétées…
- Pourtant, à Grenoble, deux proches de ces groupes viennent d'être condamnés après leur agression gratuite contre des militants des jeunesses communistes… ( voir ici)
- Pourtant, ces groupes, à l'instar d'autres, apposent devant des salles de prière, musulmanes, des slogans comme "On est chez nous ! Foutons-les dehors !"
- Pourtant, à Lyon,  la violence fasciste a redoublé depuis trois ans : plus de 40 agressions recensées ayant entrainé environ 500 jours d'arrêt de travail…
- Pourtant les violences antisémites, islamophobes et homophobes de ce genre de groupe sont fort connues et prouvées…  ( voir ici)
Etc...

Comment la presse peut-elle faire la publicité pour une réunion à Grenoble organisée par ces groupuscules, le 28 septembre 2013 ?

Comment peut-on tolérer que même dissous, ils organisent des réunions pour mobiliser leurs troupes sous couvert d'une autre organisation de leur nébuleuse ?

Comment s'étonner que renforcés par ces complaisances ou aveuglements, les mêmes bandes fascistes viennent de se livrer, le 27 septembre, à une énième agression à Lyon, contre la Maison des Passages ? ( La MJC avait présenté une "création poétique collective", en réponse "aux idées de rejet de l’Autre qui se développent dans notre société".)

Comment peut-on accepter que Gabriac siège encore au Conseil régional Rhône-Alpes ?

Non ! Ces groupuscules fascistes , qui évoluent dans le sillage du Front National, ne sont pas les bienvenus ni à Grenoble, ni dans notre département, ni partout en Europe.

Entre falsifications de l’histoire, soi-disant victimisation, manipulations du désespoir social, ces groupuscules ouvertement fascistes continuent à lancer leurs appels à la haine et à la violence.
Ces pseudo "nationalistes", activistes de la droite extrême, admirateurs de Pétain, de Franco, de Mussolini, ... n’apportent aucune solution sociale ni économique.
Leur seul programme, leur vrai programme ? Pousser à la haine contre des boucs-émissaires, contre les plus faibles, contre les plus pauvres, contre "l'étranger" et contre tout ce qui leur paraît non-conforme. Mais surtout, ne jamais s'en prendre aux puissants.
  
En juin, à Paris, Clément Méric a été tué sous les coups de ces néo-fascistes. Maintenant, en Grèce, c’est le chanteur Pavlos Fyssas qui a été assassiné par des amis et inspirateurs de l'extrême-droite française : les néo-nazis d'Aube dorée, qui se sont spécialisés dans les attaques violentes contre les immigrés désignés comme coupables de tous les problèmes. Ces néo-nazis grecs ont bénéficié eux aussi de larges complaisances et de terribles et honteux aveuglements…

Non, aucune complaisance avec le racisme et le fascisme sous leurs multiples formes ! Basta !
Refusons le retour en force, la diffusion, de ces vieilles idées toxiques !
Ils veulent diviser : opposons leur la solidarité !
Opposons-leur la lutte pour la justice sociale, ainsi que la lutte pour donner une réalité aux principes essentiels : les Droits de l'Homme, la Liberté, l'Égalité, la Fraternité.

 

-----------------------------

 

Le Républicain Lorrain, 1er octobre 2013 :

 

Buzz extrémiste en Lorraine

 

Dissoutes après l’affaire Méric, les Jeunesses Nationalistes d’Alexandre Gabriac refont surface en Lorraine, sur un site internet dénoncé par le Crif.

Les Jeunesses Nationalistes d’Alexandre Gabriac, dissoutes en juillet après l’affaire Clément Méric, seraient-elles en train d’opérer leur retour par la Lorraine ?
Possible depuis que cette section Moselle des Jeunesses Nationalistes tente par tous les moyens de faire le buzz par des outrances sur son site.
Liste de quarante journalistes juifs ou désignés comme tels, appels pro-peine de mort pour le beau-père « arabe » de la petite Fiona, tuée à Clermont-Ferrand, soutien au parti grec d’extrême-droite Aube dorée et au leader « de la première puissance nationaliste européenne » dont cinq députés ont été arrêtés dimanche pour participation à une organisation criminelle, diatribes haineuses sur la « repénalisation » de l’homosexualité : les messages postés sur leur nouvelle vitrine sur la toile, très active ces dernières semaines, provoquent de nombreuses réactions politiques ou associatives.
Ainsi, le PS mosellan s’émeut de ces « dérives » , expliquant que « notre région a été contaminée par [leur] idéologie de la haine. Un site […] dresse des listes d’humoristes ou de journalistes supposés être de confession juive et attribue à ces personnes des qualificatifs tels que tribalistes, menteurs, laids, traîtres, haineux. Une litanie de la haine et de l’horreur ».

Violemment antisémite pour le Crif

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) monte également au créneau contre cette survivance de Jeunesses Nationalistes dans l’Est de la France.
« C’est un site d’extrême-droite particulièrement agressif, violemment antisémite et qui s’en prend aux minorités d’une manière abominable », s’inquiète Marc Knobel, chercheur au Crif. Ce dernier est aussi l’auteur du récent livre intitulé L’Internet de la haine.
Il estime que nombre de leurs affirmations relèvent purement et simplement « de la provocation publique à la haine raciale ».



03/10/2013

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 92 autres membres