Vigilance Isère Antifasciste

Vigilance Isère Antifasciste

Tags islamophobes à Villefontaine : "Ras L' Front" réagit (sur France 3)

Voir aussi : communiqué publié par Ras L' Front-Isère et réactions des habitants de Villefontaine

 

Sur le site de France3 Rhône Alpes, le 27 novembre 2012 :

Tags islamophobes à Villefontaine : le collectif antifasciste "Ras L'Front" réagit

 

Le réseau "Ras L' Front"  dénonce un "durcissement" de l'idéologie en France et réclame la dissolution des mouvements néo-fascites de la région lyonnaise.

Des tags et une croix celtique ont maculé les murs de la mosquée et du lycée catholique voisin.

Des tags et une croix celtique ont maculé les murs de la mosquée et du lycée catholique voisin.

 

Après la découverte, samedi 24 novembre, de tags racistes sur les murs de la toute nouvelle mosquée de Villefontaine, l'émoi est grand au sein de la communauté musulmane. Dimanche, 300 personnes, fidèles, élus locaux, représentants de divers cultes et riverains se sont rassemblés pour appeler à l'apaisement et demander à la justice de trouver les coupables.

Ce mardi 27 novembre, le collectif antifasciste "Ras l'Front" réagit à son tour et publie un communiqué dans lequel il dénonce une "provocation islamophobe", et demande la dissolution des groupes néo-fascistes, "particulièrement actifs dans la région lyonnaise".

"En octobre dernier, 6 jeunes communistes ont été la cible d'un guet-apens et ont été violemment agressés dans les rues de Grenoble. Agression à Lyon contre le local du PCF par des activistes du GUD, un groupuscule néonazi. Occupation du chantier de la mosquée de Poitiers par le Bloc Identitaire. Déploiement par deux élus de Rhône- Alpes (Yvan Benedetti de l'Oeuvre Française, et Alexandre Gabriac, des Jeunesses Nationalistes) d'une banderole "Foutons les dehors !" devant une mosquée à Beauvais (...) Les agressions fascistes, les encouragements à la violence et à la haine raciale se multiplient, et prennent une tournure inquiétante. Il faut que cela cesse." (extrait du communiqué)

De nombreux fidèles venus du Nord Isère se retrouvent dans cette mosquée depuis son inauguration, il y a quatre mois.

De nombreux fidèles venus du Nord Isère se retrouvent dans cette mosquée depuis son inauguration, il y a quatre mois.

 


3 questions à "Ras l'front" Isère :

Peut-on parler d'un réel durcissement ? Les tags de Villefontaine pourraient être un acte idiot de jeunes isolés...
Le durcissement est très clair. On a pas envie qu'il se passe en France la même chose qu'avec le groupe néonazi Aube dorée en Grèce. C'est pourquoi on demande un coup d'arrêt. Il faut une volonté de stopper ces agissements. Même si ce sont des jeunes qui ont tagué les murs de la mosquée de Villefontaine, il y a une idéologie particulière qui transpire dans la tête des gens. Idiot ou pas idiot, c'est inadmissible. 

En 1998, on a eu des tags du même genre à Voiron, sur la supériorité de la "race blanche", avec des messages du type "Les Arabes dehors". Ce n'était pas de jeunes idiots, mais un groupe fasciste. Ce qui est grave, c'est que cette idéologie a gagné du terrain dans l'esprit des jeunes. Ce sont les idées véhiculées par le FN depuis 30 ans, et reprise par Nicolas Sarkozy. Notre société est gangrenée, il faut lutter contre ça. 

Quelles solutions peut-on imaginer ? 
La lutte politique et idéologique. Politique d'abord, avec la défense des droits de l'homme. Une lutte de tous les jours ! Appeler les gens à l'apaisement, les inciter au respect de l'autre. Et puis idéololgique. On n'arrête pas de nous dire qu''on ne peut pas accueillir toute la misère du monde'. Mais cette misère, on y contribue par notre mode de vie. Qu'est-ce qu'on fait en exploitant les puits de pétrole ou les mines d'alluminium, on chasse les populations de leur lieu de vie. Dans les droits de l'homme, il est bien écrit que chacun est libre de choisir son lieu de vie et de travail. L'immigration, elle résulte aussi de la colonisation. On vit dans un climat de boucs émissaires, les Roms, les noirs, les Arabes, les Juifs...

Le droit de vote pour les étrangers serait une solution ? 
C'était déjà dans les tablettes en 81. Tant que les populations de l'immigration et de la colonisation n'auront pas le droit de vote au niveau local, les étrangers resteront des sujets qui payent des impôts, et non des citoyens. C'était une des promesses de François Hollande pendant sa campagne. Une fois encore, c'est repoussé. Il faut une autre politique d'immigration et d'asile que celle de Valls et Hollande aujourd'hui.



03/12/2012

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 92 autres membres