Vigilance Isère Antifasciste

Vigilance Isère Antifasciste

Témoignages d'anciens militants frontistes : les mensonges, les manipulations et le racisme du FN

"Marine Le Pen est une énorme menteuse. Vous ne pouvez pas imaginer à quel point elle sait mentir...Les Le Pen n'ont aucune morale." 

Par Aymeric Chauprade.

Quelqu'un qui  connaît particulièrement bien la maison Front National, puisqu'il  a été le conseiller spécial de la Cheffe du FN pour les relations internationales (et entre autres, pour décrocher des financements auprès de banques russes). Dans Le Figaro, décembre 2012. 

 

 

  • Octobre 2013, Haute-Garonne. "Toi et tes enfants, vous êtes bons pour le four."

Nadia Portheault (née Djelida) , investie par le FN à Saint-Alban pour les élections municipales de mars 2014, renonce à sa démarche, lasse des dérives racistes et homophobes de la base militante de son parti.

 


racines FN.jpg"À force de côtoyer les militants et surtout les responsables FN 31, je me suis aperçu que certains avaient des propos néonazis et fascistes bien engagés et un dégoût des arabes en stigmatisant toute une communauté, un responsable FN 31 se vantant du tatouage (croix gammée) de son frère – lequel a été obligé de se le faire enlever – lui même fier de dire qu’il est un fils de nazi. Un autre responsable du bureau du FN 31 dit qu’il déteste les homos et les arabes, des militants disent qu’il faut tuer tous les arabes"  Côté Toulouse, novembre 2013)

 

"C’est sûr qu’à un moment, avec mes origines algériennes, je leur servais de faire-valoir pour ces élections. Mais nous, nous étions persuadés que le FN avait changé et que Marine Le Pen n’était pas comme son père. Nous avons milité pour la dédiabolisation du parti, mais le diable, en fait, on le rencontrait tous les jours. Nous sommes aussi en colère contre nous-même, d’avoir mis tant d’ardeur à militer, à manifester et à faire campagne sur les marchés, et d’avoir cru bien à tort que le FN avait changé." ( La Dépêche, mars 2014 )

 

"Parmi les propos que Nadia Portheault dénonce, ceux attribués à "un cadre du FN 31", qui aurait assuré à la jeune candidate : "toi et tes enfants, vous êtes bons pour le four…". D'autres membres de la section départementale du parti lui auraient assuré que son prénom algérien était "déjà un handicap", et déconseillé de conduire sa liste sous son nom de jeune fille, Djelida. " (   Le Midi-Libre, novembre 2013 )

 

 

  • Janvier 2014, Meaux, Seine et  Marne. "Vous pouvez penser ce que vous voulez, mais ne le dites pas quand il y a du monde."

."

Vincent Morelle, 24 ans,  a été directeur de campagne de la candidate frontiste de Meaux, Béatrice Roullaud, la candidate FN pour les municipales,  avant de claquer la porte, écœuré par le racisme profond et l’amateurisme du parti de Marine Le Pen.  (Dans Libération, janvier 2014)

 

 

  • Avril 2016 , des élus FN  d'un peu partout : "Leur seule motivation pour Le Luc : enlever un drapeau européen, augmenter leurs indemnités." (Var). "La danse orientale, ce n’est pas compatible avec le Front national, t’as qu’à lui dire qu’il n’y a pas de salle" (Hayange). "Je découvre que je suis sur la liste, j’ai trouvé le processus plus que cavalier." (Pyrénées Orientales) .  Dans L’Obs, avril 2016

 

 

  • Décembre 2016, Val d'Oise. «Si c’est pour nous ramener des Yassine et des Mohamed, on n’en veut pas!»

  A Gonesse, dans la ville-dortoir du Val-d’Oise, Karim Ouchikh, actuel président du mouvement libéral et identitaire Siel, se présente sur une liste bleu Marine soutenue par le FN. Un personnage onctueux, genre oncle bienveillant. Mohamed, 14 ans,  le rencontre autour d’un café. «Une semaine plus tard, je distribuais des tracts pour lui devant le Leclerc. Deux semaines après, j’étais face aux caméras de Canal+. En janvier, Marine Le Pen me citait dans une vidéo lors de ses vœux. J’avais même pas encore ma carte et Marine parlait déjà de moi!» Sur les raisons de cet engouement soudain, l’adolescent est confus. Ses parents ne votent pas FN, ses voisins de la Fauconnière non plus. «Tout est allé très vite. Je n’ai rien compris.»

Enfant d’immigrés algériens d'un quartier populaire de Gonesse, dans le Val-d’Oise, et doté d’une éloquence inhabituelle pour son âge. Un produit d’appel sur-mesure pour un FN en pleine campagne de dédiabolisation. (Dans Libération, décembre 2016)

 

 

  • Décembre 2016, Charente.  "Des alcooliques, des racistes"  des islamophobes, des escrocs incendiaires".

L'ancien leader du FN en Charente dresse un portrait au vitriol des coulisses du FN

Christophe Gillet, l'ex secrétaire départemental du FN toujours élu d'opposition à  Jarnac, vient de lancer un blog qui va créer quelques secousses au sein de l'extrême-droite charentaise. Désormais passé à Debout la France, le parti souverainiste de Nicolas Dupont-Aignan, Christophe Gillet explique pourquoi il est passé "du FN sectaire" à Debout la France.

Dans l'article, l'ancienne figure du FN 16 livre un portrait au vitriol du Front National, un parti dans lequel il a cru. Il était surtout convaincu que Marine Le Pen voulait dédiaboliser le parti. Espoir déçu, semble-t-il.

Il explique qu'il a voulu y faire le ménage, expulser "les alcooliques", "racistes" ou "islamophobes". Sans citer de noms, il rappelle aussi, au sujet d'adhérents: "Sans rentrer dans les détails, j'ai dû gérer des escrocs incendiaires qui frappaient leur femme, un meurtrier (a tué sa femme), des alcooliques, une mise en examen pour proxénétisme aggravé... J'en oublie sûrement".

Il réserve, aussi, un petit costard à Jean-Paul Berroyer, son successeur désigné par le siège national du FN, avant de dénoncer ce qu'il considère comme des dérapages récents:  "Organiser une manifestation réunissant 2 pelés et 3 tondus contre l’installation d’une famille syrienne avec enfants en bas âge, c’est juste intolérable. Jamais je n’aurais permis une telle action, tout comme d’ailleurs la manifestation « anti migrants » de Cognac".

Et de finalement s'excuser pour sa parenthèse frontiste: "Je présente mes excuses à toutes les personnes que j’ai convaincues de me suivre dans cette aventure. Je me suis trompé et, en me trompant moi-même, je les ai trompées… J’ai perdu 5 années de ma vie".  ( Dans  La Charente Libre, décembre 2016 )

 

 

  • Décembre 2016,  Collectif Marianne. "On m’a traité de gauchiste islamisé infiltré, de parasite LGBT,  de déchet pédérastique."

Guillaume Laroze, secrétaire général du collectif Marianne, structure chargée de diffuser les idées du Front national auprès des étudiant"s, a décidé de claquer la porte du parti. Il l'avait rejoint il y a un an, "séduit par l’idée d’un grand rassemblement des souverainistes", explique-t-il dans un post Facebook.

Mais il a fini par se rendre à l'évidence : "S’il est aisé d’être conservateur et militant de la Manif pour tous au Front National, il l’est beaucoup moins d’être favorable au Mariage pour tous et d’adopter un ton mesuré sur certaines questions." Et de lister les insultes qu'il a subies : "On m’a traité de 'gauchiste islamisé infiltré', de 'parasite LGBT', de 'déchet pédérastique' (ou sa charmante variante 'sodomite')  - L’Obs

 

 

 

  • Octobre 2016, Béziers. "La provocation, la haine et les conflits n’apportent jamais rien de bon à part peut-être de cacher l’absence de résultats concrets derrière des artifices idéologiques"

 

Sans  avoir jamais été  encartée FN,  Valérie Gonthier , qui était adjointe à la mairie de Robert Ménard, claque la porte.

Dans une lettre que Valérie Gonthier a rendue publique, après avoir relaté l'autoritarisme de Robert Ménard et la désorganisation des services municipaux,  pointe  cette autre réalité :  "... Je n’ai pas rejoint Robert Ménard pour libérer la parole et offrir avec les impôts des biterrois des tribunes à tous les théoriciens sulfureux de la droite extrême, réactionnaires, royalistes et j’en passe. Pour moi, les impôts des biterrois doivent servir à créer de l’emploi et non à lancer des croisades nostalgiques de la France d’avant, de l’Algérie française ou du catholicisme traditionnel.  La provocation, la haine et les conflits n’apportent jamais rien de bon à part peut-être de cacher l’absence de résultats concrets derrière des artifices idéologiques...."

 

 

 

 

 " Marine Le Pen : à 36 ans, elle habite dans le château de son père à Saint-Cloud, elle est payée par son père au siège du F.N., et son mari est payé également par son beau-père, alors ces gens-là ne sont pas en phase avec les préoccupations des Franciliens et des Franciliennes .
Le sentiment qu'on a lorsqu'on discute avec Marine, c'est quand même que ça passe pas. (...) Les qualités politiques du personnage sont limitées. D'abord, c'est le vide doctrinal sidéral ..."

Par Nicolas Bay. Un autre grand connaisseur de la PME FN :  il est à présent son Secrétaire Général. Ces propos, donnés lors d'un entretien sur FR3, datent de 2004. N. Bay était alors dans le clan des "félons" du FN, avec Bruno Mégret. 

Archive Le Post -Huffington Post

 

 Ni Le Pen 2014.jpg



20/12/2016

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 92 autres membres