Vigilance Isère Antifasciste

Vigilance Isère Antifasciste

"Tous et toutes ensemble contre l'extrême-droite...", par la CONEX, Coordination Nationale contre l'EXtrême-droite

Voir aussi :

>> Toutes les manifs :  ici sur La Horde

Dans de nombreuses villes de France. A Grenoble, le 22 juin, départ place de la gare,16h30.  A Paris : dimanche 23 juin, place de l'Opéra, 15h.   A Voiron, le jeudi 27 juin.

NB  1 : La Ligue des Droits de l'Homme appelle à participer aux manifestations des 22 et 23 juin. Voir  son communiqué.

NB 2 : A Voiron, la manifestation aura lieu le jeudi 27 juin, car ce jour là, Alexandre Gabriac, leader des Jeunesses Nationalistes,  veut tenir une réunion :  Voiron (Isère) : Stop à l'extrême-droite ! Marche citoyenne et unitaire, le jeudi 27 juin

__________________________________


Toutes et tous ensemble contre l'extrême - droite et ses idées, dans la rue, dans les quartiers, dans les urnes et dans les têtes !

 

Le meurtre de Clément Méric par des militants d'extrême - droite le 5 juin dernier n'est pas un événement isolé ou le malheureux résultat d'une « rixe entre extrémistes ». C'est le paroxysme d'une longue liste d'actes violents et d'agressions perpétrés par des fascistes de tous poils ces derniers mois partout en France : agressions contre des gays et des lesbiennes, des immigré(e)s, des musulman(e)s, des Rroms, des juifs, mais aussi provocations et violences contre des militants, des locaux associatifs ou politiques et des manifestations progressistes.

Ces groupuscules violents sont connectés avec les autres mouvances de l'extrême - droite : très présents et visibles dans les manifestations contre le droit au mariage pour tous et au rassemblement du Front National le 1er mai, ils se sentent encouragés par le climat ambiant et la multiplication des discours racistes et homophobes, propagés non seulement par l'extrême - droite mais aussi par une frange toujours plus large de la droite « décomplexée ». Combattre ces groupuscules violents nécessite aussi de combattre la banalisation du FN et de ses idées.

L'absence de changement de cap gouvernemental dans la politique d'immigration (expulsions massives d'immigré(e)s et de Roms) ne peut qu'entretenir la désignation de boucs émissaires et le cliché de l'immigration comme responsable de tous les maux. Il est urgent de réaffirmer que l'immigration n'est en rien responsable de la crise, et est au contraire une richesse culturelle, économique et sociale.

Contrairement à ce que certains hommes politiques ou commentateurs oublieux de l’Histoire ont déclaré ces dernières semaines, l’antifascisme et le fascisme ne sont pas les deux faces d’un même radicalisme politique. Non, les « extrêmes » ne se « rejoignent » pas!

Les groupes fascistes propagent la haine, la violence et la peur et sont porteurs de valeurs racistes, homophobes, sexistes. La stratégie de l'intimidation et de la peur fait partie de leur projet politique. Le mouvement antifasciste, lui, s’est construit contre ces idées de haine. Les antifascistes, quelles que soient leurs différences et leurs convictions, ont des valeurs communes : ils et elles luttent pour une société juste, égalitaire, libérée de toute violence, de tout racisme, de toute domination, une société fraternelle, émancipatrice et porteuse de solidarités internationales.

La montée de l'extrême - droite et de ses idées n'est pas un phénomène uniquement français. Dans toute l'Europe, on observe le développement de groupes et partis d'extrême - droite surfant à la fois sur des discours incitant au repli nationaliste et sur l'idée d'une identité européenne qui serait menacée. L'exemple le plus frappant est certainement l'entrée au Parlement grec de l'Aube dorée, groupe ouvertement néo-nazi, mais de nombreux partis d'extrême - droite en Europe prospèrent électoralement.

Dans un contexte de crise et d'austérité, terreau de l'extrême - droite, on ne peut que s'inquiéter des résultats électoraux du FN aux prochaines élections municipales et européennes en 2014.

Combattre le FN et toutes les idées d'extrême - droite nécessite la mobilisation large, unitaire et dans la durée de toutes les associations, syndicats et organisations politiques progressistes.

 

La COordination Nationale contre l'Extrême - droite (CONEX) s'est crée en janvier 2013, et rassemble à ce jour 18 collectifs locaux. En réaction à la mort de Clément, de nombreux collectifs unitaires sont en création dans plusieurs villes de France. Nous invitons tous les collectifs qui le souhaitent à rejoindre la CONEX, afin de continuer dans les mois et les années à venir à construire ensemble un mouvement antifasciste le plus large possible.

 

COordination Nationale contre l'Extrême - droite (CONEX) : Les collectifs Ras L'Front / RLF de Rouen, Grenoble, Voiron, Grésivaudan, Justice & Libertés de Strasbourg, Les Collectifs de Vigilance Lyon 69 et 31, Les Collectifs de Lutte Antifascistes de Rennes et de Reims, Les Collectifs Antifascistes d'Avignon, de Paris-Banlieue et de Nîmes, Le collectif de St Denis/93 contre le FN et l'extrême droite, La Horde, l'Union Antifasciste Toulousaine, VISA (Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes), Mémorial 98, Les Debunkers - démolisseurs des intox de l'extrême - droite

Contact : conex@riseup.net



20/06/2013

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 92 autres membres