Vigilance Isère Antifasciste

Vigilance Isère Antifasciste

Attaques racistes, venant d'un site nazi, contre l'avocat Denis Dreyfus : enquête de Arrêts sur Image

Voir aussi, avec beaucoup de Mises à jour et compléments d'infos :

Déchaînement antisémite contre l'avocat grenoblois Denis Dreyfus : RLF indigné

 

Pour demander à Google de supprimer de ses moteurs de recherche site raciste et nazi :
Cette page vous guide dans la procédure de signalement d'un contenu qui, selon vous, doit être supprimé des services Google conformément aux lois en vigueur
Précédents signalements  et plaintes à Google concernant  "democratie participative"  , voir ici = https://lumendatabase.org/notices/search?utf8=%E2%9C%93&term=democratieparticipative.biz&sort_by=
 
 
Meurtre d'Adrien : un avocat victime d'attaques antisémites
"Démocratie participative", nouveau venu dans la fachosphère
 
L'avocat de la famille d'Adrien Pérez, ce jeune de 26 ans tué devant une discothèque près de Grenoble le 29 juillet, a été la cible d'un site de l'extrême-droite radicale. Hébergé aux États-Unis, le site est toujours en ligne, et référencé sur Google.
 
Une insulte antisémite visant un avocat qui s'est opposé à la récupération d'un fait divers par l'extrême-droite a permis de mettre en lumière un site suprémaciste blanc inspiré de l'alt-right américaine, et la montée en puissance de ce courant sur Internet.
Au départ, il s'agit d'un tragique fait divers. Le dimanche 29 juillet, en sortant de boîte de nuit près de Grenoble, Adrien Pérez, 26 ans, s'interpose dans une bagarre pour protéger un ami. Il est poignardé au cœur, à mort. Peu après, deux jeunes frères, Younes et Yanis El Habib, ainsi qu'un de leurs amis, sont mis en examen pour homicide volontaire, tentative d'homicide et violences volontaires.
Un fait divers immédiatement récupéré par l'extrême droite, dénonçant "la racaille qui casse, qui violente et qui tue" comme Florian Philippot, président des Patriotes, ou encore Jordan Bardella, porte-parole du Rassemblement national qui déclare sur Twitter : "Ces sauvages ont une haine incommensurable à notre égard. Et ce sont toujours les mêmes ! " Sur les réseaux sociaux, l'extrême droite réclame l'intervention d'Emmanuel Macron. Et alors que marches blanches et hommages se succèdent, le collectif Génération identitaire organise son propre rassemblement, samedi 11 août, devant le palais de justice de Grenoble, aux cris de "génération anti-racaille"
 
Une instrumentalisation guère appréciée par la famille d'Adrien Pérez. Par la voix de son avocat Denis Dreyfus, elle s'est dite "extrêmement choquée" par la manifestation. "Elle n'a pas voulu -depuis qu'elle s'est exprimée - la moindre récupération politique quelle qu'elle soit", a-t-il déclaré. "Il ne faudrait pas que le beau visage d'Adrien devienne, pour certains, l'étendard de la haine et l'étendard réducteur d'une réflexion qui n'est en tout cas pas celle de cette famille", a-t-il ajouté.
Ces propos ont placé l'avocat sous le feu des attaques antisémites d'un site de l'extrême-droite radicale, Démocratie Participative, le qualifiant de "perfide avocat juif" qui "dénonce les Blancs qui veulent se défendre contre la sauvagerie arabe" et où figure, par exemple, un photomontage de l'avocat avec une étoile jaune sur sa robe. Le Syndicat des avocats de France a apporté son soutien à son "confrère", et le Conseil national des barreaux a annoncé avoir saisi la ministre de la Justice Nicole Belloubet "afin que des poursuites soient engagées sans délai et que tous les moyens soient mobilisés pour identifier les individus qui se cachent derrière ce site hébergé aux États-Unis".
un site toujours référencé
Car ce site, qui se présente comme "le plus lu par les jeunes Blancs décomplexés", au contenu ultra violent et rempli de propos racistes et antisémites au ton sardonique et de montages douteux, n'est pas hébergé en France, où il serait plus aisé de poursuivre ses propriétaires pour incitation à la haine raciale.
De nombreuses demandes de déréférencement ont néanmoins été adressées à Google, comme on peut le voir sur le site Lumen. Depuis avril 2018, dix demandes ont été adressées au moteur de recherche, pour "diffamation", "atteinte à la loi locale", ou même sur demande du gouvernement. Car le délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah) Frédéric Potier annonçait en janvier avoir signalé le site au procureur de la République.
Selon un article de Réseau de Lutte contre le Fascisme Isère, le site aurait été dé-référencé par Google, avant d'être re-référencé.
En réalité, certaines URL ont bel et bien été supprimées des résultats du moteur de recherche. Mais Google a pour politique d'accéder aux demandes URL par URL, et non pour un site entier. Dans le cas de Démocratie Participative, certains articles, ainsi que la page d'accueil du site, ne sont plus visibles sur Google. Mais les milliers d'autres pages le sont encore.
Mais d'où sort ce site  ? Démocratie participative est en fait d'abord une émission de radio, sorte de café du commerce fasciste au ton grossier, écoutable sur YouTube et Soundcloud. C'est après la suppression de ces deux comptes que les créateurs décident de migrer sur un site Internet et d'en faire aussi un "agrégateur d'informations". Créé en février 2017 et "propriété de David Johnson Jr, citoyen américain", le site se place "sous la protection du Premier Amendement de la Constitution des États-Unis d'Amérique" (qui protège la liberté d'expression). Plusieurs contributeurs, tous sous pseudonymes comme "Le Libre Panzer" ou "Captain Harlock" y écrivent, même si la très grande majorité des articles sont signés de ce dernier alias. Appels aux dons (en cryptomonnaie) et symboles nazis y côtoient organisations de rencontres IRL ou "textes doctrinaux de la révolution raciste", sans oublier un long texte interdisant... toute forme d'appel à la violence. Pas sûr que cela suffise à se protéger juridiquement.(......................

l'influence de l'alt-right états-unienne
Quant au ton et au graphisme, ils s'inspirent directement du Daily Stormer, un site suprémaciste blanc de l'alt-right états-unienne, dont le nom provient du journal nazi Der Stürmer. 
(................................)
2.jpg
Capture d'écran de la bannière d'accueil
 
3.jpg
4.jpg
Captures d'écran réalisées avec Internet Archive
 
(.....................)
Du site américain, qui a annoncé sa création en mars 2017, Démocratie Participative a repris le vocabulaire violemment raciste et les obsessions antisémites ainsi que les différentes rubriques. Si le nom des auteurs n'est pas précisé sur le site, il est manifestement très proche de Boris Le Lay, militant d'extrême-droite condamné à de nombreuses reprises pour incitation à la haine raciale et vivant aujourd'hui au Japon.
 
Le blogueur n'en est pas à son coup d'essai. Outre son omniprésence sur les réseaux sociaux -sa page Facebook compte plus de 100 000 abonnés-,  celui qui se présente comme un nationaliste breton a créé différents blogs, et aurait repris en main depuis le mois de juin plusieurs pages Facebook nationalistes, d'après une enquête des Inrocks. Son histoire sur le web est jalonnée de suppressions de comptes et de déréférencements : son site Breizh Atao a par exemple été supprimé des recherches Google, après une condamnation judiciaire.
 
D'où vient ce (relativement) nouveau-venu de la fachosphère ? Démocratie Participative cumulerait près de 800 000 vues par mois d'après SimilarWeb... dont environ 60% proviendraient de "Avé Noël", un forum dérivé de JeuxVideos.com. La modération s'y "veut souple, ce qui fait que le porno, le gore, les raids [c'est-à-dire les opérations organisées de harcèlement en ligne], les opinions extrêmes, etc., ont leur place ici dans une certaine mesure." De quoi attirer les éléments les plus extrémistes du forum "18-25", échaudés par le durcissement des règles de modération de Webedia après le harcèlement de la journaliste Nadia Daam. Si à sa création en 2014, "Avé Noël" se voulait un forum "où tout le monde se connait", il compte aujourd'hui plus de 25 000 membres.
Une montée en puissance qui pourrait bien finir par concurrencer les vieux Fdesouche et autre Egalité et réconciliation, qui passeraient alors pour modérés.
 


22/08/2018

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 131 autres membres