Vigilance Isère Antifasciste

Vigilance Isère Antifasciste

Au prieuré intégriste de Meylan (Isère), on enseigne comment combattre les droits de l'Homme : "forte indignation" (dans Place Gre Net')

 

Après  Le Dauphiné Libéré, c'est le web-média d'infos locales, Place Gre Net', avec un reportage à Meylan,  qui s'intéresse  aux révélations publiées sur notre site, ""Vigilances  Isere Antifascisme", et aux connexions, entre deux  faces complémentaires de l'extrême-droite,agissant ensemble,  se répartissant les rôles : la religieuse et la politique.

 

Hugues Petit, professeur de droit grenoblois, tendance FN et autres extrêmes-droites, a donné des réponses inquiétantes aux questions de Place Gre Net'.  Sa "conférence"  organisée avec les prêtres du Prieuré des cathos-intégristes de la FSSPX-Frarenité Sacerdotale Saint-Pie X.  était  très éloignée de la  réflexion philosophique ou métaphysique : il explique qu'il faut " « se battre de façon pratique [contre les droits de l'Homme] car les considérations théoriques n’ont guère de portée ».

On le voit,  il s'agissait bien, comme nous avions alerté, d'une nouvelle réunion militante des troupes fascisantes locales, sous couvert de "liberté religieuse".

 

"Se battre de façon pratique" ... Nous  avons eu récemment une belle illustration, parmi plusieurs autres, de la signification  concrète des propos d'Hugues Petit . A Montpellier,  des "collègues" d'Hugues Petit, professeurs de droit, tout comme le doyen de la fac de droit Philippe Pétel,  ont manifestement participé à l'irruption d'un commando de cagoulés, armés de lattes de bois, pour castagner les étudiants. Aux questions de FR3 sur la violence de ce commando,  Pétel a eu, très tranquillement, cette extraordinaire réponse, pour un enseignant juriste qui plus est  : "Ecoutez, il faut ce qu'il faut ! ...".

 

Les   précédentes infos d'isère-antifascisme : 

-  En Isère et en Savoie, cathos-intégristes et néofascistes, main dans la main, s'implantent (février 2018)

 

- Isère : nouvelle réunion extrême-droite au Prieuré catho-intégriste de Meylan, (9 avril 2018)

 

-  Communiqué RLF Isère : Prieuré catho-intégriste de Meylan, base des extrêmes- droites : agir ensemble pour stopper la peste brune

   Avec Mises à Jour :  communiqué de la LDH  et  communiqué de la section PS de Meylan 

 

==================================

Vigilances-Isère-Antifascisme, le 9 avril 2018 :

 

Les droits de l’homme.  Pourquoi et comment les combattre ?"

 mercredi 11 avril 2018, avec  Hugues Petit,  professeur de droit

 

   Programme sans ambiguïté et alléchant, n'est-ce pas ? 

   D'autant plus qu' un spécialiste apportera ses lumières  en matière de combat contre les droits de l'homme : le renommé Hugues Petit,   professeur grenoblois  d'histoire  du droit, tendance Action Française et FN. 

 

   Cette réunion d'extrême-droite se déroulera au ..... Prieuré Saint Pierre-Julien-Aymard,  à Meylan (agglomération de Grenoble).

Ce prieuré est la base centrale, pour les départements Isère, Savoie, Haute-Savoie, du mouvement intégriste catholique, et très lié à une extrême droite version dure : la Fraternité Sacedortale Saint

Pie X (FSSPX).

 

   On aurait pu croire que ces prêtres ultra-droite joueraient pendant un certain temps profil bas, et chercheraient à se faire oublier.
En effet, à Meylan,  ils avaient déjà suscité l'inquiétude d'habitants, d'associations et  d'élus de leur commune : ce prieuré (et l'école privée hors-contrat Education Nationale qui lui est rattachée)  sert, comme ces élus et habitants  le disent  de  "camp de base de l'extrême-droite". 
L'affaire avait  été  révélée en  janvier-février 2018 : la FSSPX avait déposé en mairie un projet d'extension du Prieuré, le permis de construire avait  été accepté sans rechigner par la mairie dirigée par la droite,  mais des élus et  associations  ont faire savoir leur opposition et leurs nombreuses raisons.
    Cette fois, et contrairement aux  habitudes précédentes, la réunion fascisante du 11 avril n'a pas été annoncée sur le site officiel de la FSSPX, "Porte Latine", ni sur  des sites "fachosphère" tels que  Civitas, Egalité et Réconciliation, Le Salon beige, etc... 

Nos  fachos-curés  voulaient probablement la jouer  discret, en n'informant que par le biais de  leur bulletin paroissial.

La discrétion, c'est raté pour eux,  l'info est désormais publiée...

 

MISE  A JOUR, 11/04/2018 :   Le Dauphiné Libéré publie un article (signé Eve Moulinier), sous le titre : La nouvelle conférence du prieuré qui ne passe pas…   Jouant la naïveté, les responsables du Prieuré disent ne pas comprendre les  inquiétudes, et benoîtement,  ils se confient  : " Nous organisons souvent ce genre de conférences destinées aux jeunes." ...

Sans commentaires, pour le moment en tout cas.

Nous (isere-antifascisme) nous nous limiterons, pour l'heure,  à ceci : nous avons reçu un témoignage indirect, 2 cas de jeunes très perturbés  après leur enseignement reçu au Prieuré..

 

 Extrait de la copieuse enquête, (très documentée et sourcée)  publiée  par "Vigilances Isère Antifascisme", le 07/02/2018 :

En Isère et en Savoie, cathos-intégristes et néofascistes, main dans la main, s'implantent

___________________________________________________

 

Les deux extrême-droites, la religieuse et la politique, main dans la main   

Mars 2017, au Prieuré intégriste de Meylan, (agglo de Grenoble), 

de nouveau, cérémonie pour l'Algérie Française et l'OAS .meylan adimad  guillem.jpeg

On constate un renforcement des liens, des échanges et du partage des rôles  entre les "religieux" ( la Fraternité Sacedortale Saint Pie X - FSSPX) et les "politiques", CIVITAS servant souvent de passerelle, entre les deux, tendant même à réaliser l'osmose  entre néofascistes, identitaires divers et intégristes religieux. 
[.......................] 
==========================================

 

PLACE GRE NET',  13/04/08

Meylan : un conférencier traditionaliste appelle à « combattre les droits de l’Homme »

REPORTAGE – « Les droits de l’Homme. Pourquoi et comment les combattre ? »

Tel était le thème de la conférence donnée par Hugues Petit, professeur d’histoire du droit proche des milieux d’extrême droite, qui s’est déroulée ce mercredi 11 avril au prieuré Saint Pierre-Julien Aymard de Meylan. Une conférence qui, ne serait-ce que par son intitulé, a suscité la polémique. En cause la « complémentarité substantielle » qui existerait entre les extrêmes droites, la religieuse et la politique.

[............]

Une conférence au titre sans ambiguïté très discrètement annoncée puisque seul le bulletin paroissial en a fait mention… Ce qui n’a pas empêché un fort mouvement d’indignation, de réprobation et d’émoi de la part de citoyens et d’élus meylanais, d’organisations antifascistes locales dont le Réseau de lutte contre le fascisme (RLF) et Ras L’Front, tout autant que de l’instance métropolitaine de la Ligue des droits de l’Homme (voir encadré).

Leur crainte ? Celle de voir l’école et le prieuré traditionalistes – « intégristes » pour certains –   devenir « le camp de base de l’extrême droite ». Ces mouvements « citoyens et antifascistes » mettent ainsi en avant la « complémentarité substantielle » qui existerait entre la Fraternité sacerdotale Saint Pie X et le parti national-catholique Civitas dont elle serait « l’interface ». Avec d’une part, la dévolution spirituelle, de l’autre la dévolution politique. [..............]

 

Photos Place Gre Net' : La conférence avait lieu dans une salle de classe de l'école.

La conférence avait lieu dans une salle de classe de l’école. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

 ============================================

 

 

 

 



14/04/2018

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 115 autres membres