Vigilance Isère Antifasciste

Vigilance Isère Antifasciste

Blocage (partiel) d'un site nazi et ultra raciste : RLF Isère s'en  félicite

    La visibilité sur l'internet français d'un ignoble et dangereux site raciste vient d'être fortement limitée, suite à une indignation croissante et à une décision en Justice.

Avec beaucoup d'autres, RLF Isère (Réseau de Lutte contre le Fascisme, ex-Ras L' Front 38) s'était  mobilisé pour qu'un terme soit mis à ces déferlements d'ignominies, d'attaques et de menaces dont de nombreuses personnes, plus ou moins connues ou pas du tout, étaient la  cible.

 

banniere compile DP Hiltler c'est le minimum.jpgDes bandeaux-bannières titres utilisées par ce site hyper-raciste et nazi

 

Créé en février 2017, et directement copié  sur les suprémacistes blancs des USA (ceux-là même qui ont fortement contribué à installer  un Trump au pouvoir...), ce site, aux références nazies très assumées, se nomme "democratie-participative.biz", pour mieux "hameçonner" les internautes et apparaître très facilement  dans les pages de résultats des moteurs de recherche tels Google, etc.

En fait, il serait bien plus exact de nommer ce site "Hitlérisme et haine participative" .

En peu de temps, ces nazis et hyper-racistes français avaient réussi à obtenir une audience importante.

 

   Ce site déploie une stratégie et des méthodes très  élaborées, (plus dangereuses que ces multiples manifestations de déséquilibrés haineux qui polluent le web et qu'on est souvent tenté d'ignorer).

 

   Estimant que " l'extrême-droite officielle" (tel le FN/RN,  càd. cette extrême-droite "officielle" à présent bien installée dans les jeux électoraux, médiatiques  et dans les esprits un peu partout en Europe) a ouvert la voie, cette nouvelle tendance de la  fachosphère  juge qu'il faut passer désormais une vitesse supérieure : dépasser les incitations à la haine raciste par "allusions" et sous-entendus comme le pratique constamment le clan Le Pen, mais comme ils disent : rétablir "le racisme comme valeur positive, "impulser un racisme de masse", "former  des combattants racistes".

   Il  s'agit aussi d'une volonté très affirmée  de réhabiliter l'hitlérisme, et de briser une bonne fois pour  toutes le barrage moral (et le "plafond de verre")  formé par la mémoire, de plus en plus affaiblie, des horreurs et ravages du nazisme.

 

 

   Pour ce faire, la méthode est très étudiée : outre la justification des crimes nazis sous une forme "cool" et "amusante" (!!!), ce site publie en abondance des articles extrêmement ''spectaculaires'', orduriers, choquants et menaçants, d'une violence et d'un racisme  au moins égal à ce qui disait et publiait dans les années 1930/ 1940,  afin d'inciter ses lecteurs (souvent jeunes) et fans à les imiter, à harceler les personnes ciblées, à passer à l'action directement.

 

  
dreyfus 1.pngEn août 2018, dès le lendemain d'une opération de Génération Identitaire à Grenoble pour attiser les réactions racistes suite à un tragique fait-divers, le site nazi avait surenchérit, en prenant pour cible l'avocat grenoblois Denis Dreyfus qui s'était élevé contre ces détournements . Sous sa photo, à laquelle était ajoutée une étoile jaune "Jude" identique à celle dont le port avait été rendu obligatoire du temps des nazis, c'était un déferlement de haines, mêlant toutes les formes de racisme, (antisémitisme tout autant que racisme anti-arabe,anti-immigrés, etc...).

 

   Rapidement , RLF Isère avait alerté et fait part de son indignation et assuré l'avocat de son soutien.

L'impact  a été important : se sont mobilisés avec énergie, entre autres, la FNUJA-Fédération Nationale des Unions des Jeunes Avocats, le Syndicat des Avocats de France, la Conférence Nationale des Bâtonniers, l'Ordre des Avocats de Grenoble, ...

Encouragé par tous ces soutiens, maître Denis Dreyfus, initialement légitiment choqué, s'est décidé à porter plainte. Le Procureur de l'Isère lui-même, rejoignant l'indignation générale, avait fait ouvrir une information judiciaire.

 

   Au total, une dizaine de plaintes émanant de particuliers, ont été déposées de façon éparses : ces plaintes avaient du mal à aboutir car les auteurs du site nazi et ultra-raciste ont pris la précaution de se faire enregistrer aux Etats-Unis, afin de préserver leur anonymat. 

Cependant, pour l'un des responsables, les soupçons se portent sur l'identitaire Boris Le Lay, déjà condamné par contumace  à quelques 6 années de prison pour des motifs comme incitations répétées  à la haine raciale. On dit qu'il s'est installé au Japon ....

 

   Cette mobilisation a poussé le Procureur de Paris a réagir : il a assigné en novembre devant le tribunal les opérateurs français tels que Orange, Free, SFR, Bouygues (...) pour qu'ils bloquent rapidement  l'accès au site nazi, sous peine d'une assez  importante amende.

Le jugement a été rendu le 27 novembre, et effectivement ces Fournisseurs d'Accès Internet (FAI) en France ont pris les mesures nécessaires.

 

A présent, un "internaute normal" ne pourra plus parvenir par hasard sur ce dangereux site nazi de propagande et d'incitation au racisme , du moins en utilisant  sa connexion française (sauf si on est vraiment motivé) : c'est un progrès, provisoire.

A présent, et du moins en France, les moteurs de recherche comme Google ne donnent plus de multiples liens pour le site nazi, suite par  exemple à une demande comportant le nom d'une personne, qu'elle soit  un peu connue ou pas du tout...

 

Cette décision judiciaire a cependant des limites :

- Le jugement ne contraint les FAI français à ce blocage que pour une durée d'un an : il faudra donc probablement,à la suite de ce délai, une nouvelle décision judiciaire...

- De plus, on s'étonne que le jugement fasse assume les frais  de ce blocage par le ministère de la justice lui-même, et non pas ces opérateurs internet. 

- Par ailleurs, les  auteurs sont familiers des subterfuges que permet l'internet, et ont déjà pris des mesures pour  assurer la continuité  de leur site, (même s'il est à présent peu accessible à partir de la France),  et de leur anonymat, en utilisant les ressources et réseaux mondiaux du Web.

- Enfin, en l'absence d'enquête internationale de la Justice française suffisamment énergique, en l'absence d'exigences suffisamment fermes vis-à-vis des autorités des USA  et des prestataires internet de ce pays, les responsables, qui sont d'évidence français, n'ont pas été formellement identifiés, et ne sont toujours pas poursuivis.

 

   Nous vous faisons part ci-dessous d'un message de Lucienne Nayet, (message qui nous est indirectement parvenu) et vous donnons  en pièce-jointe le communiqué  du Musée de  la Résistance Nationale  (à Champigny-sur-Marne) dont elle est la présidente.

Lucienne Nayet, enfant cachée durant l'Occupation, témoin et rescapée des rafles anti-juives, avait  été elle aussi la cible des violentes attaques racistes lancées par "democratieparticipative.biz".

Elle aussi, comme d'autres victimes qui avec courage ont refusé de subir en silence, n'a pas cédé devant la haine, le harcèlement, les intimidations. 

De: Lucienne Nayet

Vous avez largement contribué par votre action et votre soutien à cette décision de justice
Je vous remercie très chaleureusement
Lucienne
Nayet

   Triangle RLF ISERE.png
RLF-Isere, à son  tour, remercie  toutes celles et tous ceux, qui chacun avec leurs moyens, avec leur vigilance aussi, ont  permis ce résultat, même partiel.

 

L'antifascisme, c'est l'affaire de toutes et tous

=> Lire cette enquête très documentée et très complète publiée par un site ami : vigilances isere-antifascisme.org

"democratie participative.biz" : stratégie nazie de libération totale de la parole raciste pour harceler et menacer. Il faut les faire taire !

https://www.isere-antifascisme.org/democratie-participativebiz-strategie-nazie-de-liberation-totale-de-la-parole-raciste-pour-harceler-et-menacer-il-faut-les-faire-taire

 

=> Contacts RLF Isere au sujet de cette affaire : via www.isere-antifascisme.org/contacts

=> Pièces Jointes :

communiqué du Musée de la résistance nationale de Champigny

Intégral du jugement rendu le 27 novembre par le Tribunal de Grande Instance de Paris

 

 





10/12/2018

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 174 autres membres