Vigilance Isère Antifasciste

Vigilance Isère Antifasciste

Décryptage des votes des élus FN de Rhône-Alpes ( par Europe Ecologie-Les Verts)

Voir aussi (ci-dessous) 2 exemples d'intervention du FN au Conseil régional Rhône Alpes, relevés par le Parti Socialiste.

 

 

Par les élus au Conseil Régional Rhône-Alpes Europe Ecologie-Les Verts :

Le Front National : décryptage des votes et des orientations politiques

 

Le Front National est toujours un parti protestataire. Au niveau national, il peut se présenter comme un parti neuf et proclamer qu’il est au service des classes populaires, porteur de solutions nouvelles. Que sait-on en effet de son niveau de sincérité : il n’a d’élu ni au gouvernement, ni à l’Assemblée Nationale, ni même au Sénat.

Au conseil régional de Rhône-Alpes, en revanche, le FN possède un groupe de quinze élus, plus deux mis à l’écart. Au quotidien, ces élus votent, interviennent, se positionnent par rapport aux politiques proposées.

 

Les élus Europe Ecologie – Les Verts sont bien placés pour les observer. Ils ne peuvent que constater que le virage «social» dont se réclame Marine Le Pen n’a ici aucune résonance, bien que certains des conseillers régionaux comptent parmi ses proches. Les élus FN sont tout simplement conformes à l’héritage de l’extrême droite auquel ils se plaisent à faire référence dans leurs interventions.

Leur programme est simple : laisser-faire économique, politique sociale réduite à néant, contrôle de la culture, surenchère sécuritaire ; le fondamentalisme catholique comme boussole.

C’est pourquoi il nous a semblé utile pour le débat démocratique de rendre compte des votes et des positionnements effectifs des élus FN au sein d’une assemblée. Nous vous proposons donc un document de synthèse à lire ci-dessous qui recense leurs votes et leurs déclarations sur les grands dossiers que traite la Région.

 

 

Partant de là, on ne peut que faire appel à notre imagination pour savoir ce que ferait un parti d’extrême droite s’il venait au pouvoir dans un conseil régional.

C’est pourquoi nous avons écrit un petit feuilleton en treize épisodes mettant en scène un parti imaginaire venant au pouvoir dans une région imaginaire.
Suivez un nouvel épisode de cette fiction politique chaque mardi sur le web : http://oropotamie.rue89lyon.fr/

 

 

Rhône-Alpes : le FN contre la laïcité
Intervention de Christophe Boudot, conseiller régional FN( et Secrétaire départmental du FN) , le 26 mai 2011 :

« La laïcité a été instaurée en France au début du siècle dernier sous la pression conjointe des mouvements anticléricaux et des réseaux maçonniques qui souhaitaient poursuivre ce qu’ils considéraient comme la grande oeuvre civilisatrice de la terreur révolutionnaire et porter un coup fatal, àla civilisation catholique et à la pratique religieuse en France, en somme à la conscience et à la foi de 85 % des Français de l’époque.

L’objectif avoué était biensûr, dans l’esprit des radicaux adorateursde Robespierre, d’entamer, (plus exactement) de poursuivre la déchristianisation de notre société et l’éradication totale du
sentiment religieux français, celui d’une certaine idée de la France,
fille aînée de l’Église. »


Quel crédit, alors, accorder au programme de Marine Le Pen ?

« La loi de séparation des églises et de l’État de 1905 a, dans la douleur, permis l’instauration d’un équilibre tout à fait propre à la France et particulièrement heureux, celui d’une laïcité à laquelle nous sommes profondément attachés. » M. Le Pen


Rhône-Alpes : l’écologie, un sujet « dérisoire » pour le FN
Intervention de Joël Cheval et de Sophie Robert sur l’avant projet de Schéma régional du climat, de l’air et de l’énergie, 14 décembre 2011 :

« À l’heure où notre pays joue son avenir économique dans une guerre industrielle internationale sans précédent, et au moment même où la question se pose jusqu’à la "survie de l’euro", ces discussions sur une politique du climat rappellent celles tout autant dérisoires qui se tenaient enConstantinople assiégée, à la veille de sa chute le 29 mai 1453. » 


Quel crédit, alors, accorder au programme de Marine Le Pen ?
« Du fait de l’aggravation de la crise, les préoccupations des Français sont aujourd’hui d’abord tournées vers le court terme (baisse du pouvoir d’achat, hausse dramatique du chômage, dérive
des finances publiques). Pourtant, l’écologie, préoccupation de long terme par excellence, compte beaucoup pour nos concitoyens qui s’interrogent sur l’avenir de l’environnement que nous allons laisser à nos enfants...." M. Le Pen



17/03/2012

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 130 autres membres