Vigilance Isère Antifasciste

Vigilance Isère Antifasciste

"democratie participative.biz" : stratégie nazie de libération totale de la parole raciste pour harceler et menacer. Il faut les faire taire !

 

"Avant les gens avaient honte d'être raciste, maintenant ils trouvent que c'est une qualité."   (un chauffeur de car, en Isère)

 

 Dans le sillage du racisme encore un peu "honteux" et allusif de l'extrême-droite "officielle", ( c'est à dire celle qui est déjà bien installée dans les médias et les jeux politiques),  tout un camp assez nouveau de la fachosphère a décidé de passer à la vitesse supérieure.

Les nazis-identitaires, très inspirés par "l'alt right" et les suprémacistes blancs des Etats-Unis,  veulent une libération totale de la parole raciste.

Ils veulent faire tomber le barrage moral formé par la mémoire des horreurs du nazisme et du fascisme.

Ils veulent faire du racisme "une valeur positive" (sic), assumée fièrement et impulser "un racisme de masse" (sic).

De plus, ils encouragent leurs fans à passer à l'action, à harceler, à intimider et leur fournissent des conseils pratiques... 

Il y a longtemps qu'on avait  vu une prose aussi ignoble et "décomplexée": cette haine atteint largement le niveau de ce qui se publiait et se disait dans les année 30 et 40.


1)  Un nouveau discours dans la fachosphère : "Assumer l’hérésie : Nous sommes racistes et voulons être des racistes"

2)  Nazis US, suprémacistes blancs, fascistes et racialistes français

3) Méthode de "propagande populaire raciste" :  la provocation ordurière, haineuse et spectaculaire

4)  Banalisation du nazisme, réhabilitation de l'hitlérisme

5)  Des conseils pratiques pour les "combattants racistes"

6)  Les intimidations racistes se multiplient, mais l'indignation et la mobilisation montent  

7)  Des plaintes, des enquêtes, des actions contre le site nazi et raciste "democratie participative.biz"

8) Après les  attaques racistes contre l'avocat grenoblois Denis Dreyfus, la mobilisation s'accentue

9)  Se  coordonner pour agir contre ce  harcèlement raciste, pour faire taire ces nazis

 

Ce n'est pas une nouveauté : la droitisation identitaire en Europe

Un peu partout en Europe,  "les extrême-droites officielles",  (celles qui se présentent aux  élections, ont accès  aux médias comme le  FN-RN en France), ainsi que  les partis de droite devenant franchement identitaires et nationalistes,  sont solidement établis,progressent,  se sont installés  au pouvoir (Italie, Hongrie, Pologne, Autriche, ...), impriment leur marque dans le jeu politico-médiatique et dans les esprits. Et à  l'occasion de la campagne électrorale pour les élections européennes de 2019, ce mouvement de droitisation fascisante a toutes les chances de s'accentuer encore. 

On en voit d'ores et déjà les effets en Italie, où tous les observateurs constatent une nette recrudescence de la parole  et des violences racistes depuis que le leader d'extrême-droite Matteo Salvini dirige le ministère de l'Intérieur (son parti, La Ligue, n'avait pourtant obtenu que 17,4% des voix...). En Allemagne, sur fond de chasses collectives aux immigrés, une sorte  de "front des patriotes" (un front des xénophobes, en  réalité!), une alliance,   se constitue, rassemblant  derrière la machine  électorale  et médiatique AfD,  tout ce qui est effrayé par le mot  migrant, mais aussi les obsédés anti-islam de Pegida, sans oublier l'appui important de hooligans et des néonazis purs et durs et fiers de l'être.

Il serait trop long ici de détailler, pays par pays,  comment ces droites-extremes / extrêmes-droites relancent cette  forte épidémie de peste brune et raciste. MEDIAPART vient de les passer en revue :  Protéïformes, les droites dures prospèrent dans toute l’Europe (3 septembre 2018)


 

1)  Un nouveau discours dans la fachosphère :

"Assumer l’hérésie : Nous sommes racistes et voulons être des racistes"

Ces  partis des droites radicales  développent un racisme  encore relativement "honteux": en dépit de leurs constants discours pour attiser les peurs et  la haine, pour désigner l'immigration comme cause de tous les maux, ils  prétendent cependant  mordicus rejeter le racisme.

Mais une autre aile de l'extrême-droite estime nécessaire et possible à présent, d'assumerhaut et fort, et avec fierté, le racisme.

Ce courant, dont l'audience  progresse,  s'exprime notamment à partir des sites "democratieparticipative.biz" , "Blanche Europe" ou encore "Viva Europa". 

Avec d'abondantes et explicites références nazies et fascistes , la  doctrine et les méthodes sont expliquées sans aucune ambiguïté  :

" Il est absolument inutile de vouloir se dédouaner à tout prix du « crime » de « racisme » dont nous sommes accusés.  Aussi faut-il donner un sens que nous jugeons positif au racisme ." 

"[Nous voulons former] "des combattants racistes", et par une "propagande populaire","rallier les masses au racisme".

 

Bannières sans ambiguité du site "democratrie participative.biz" :

 DP banniere jeunes blancs.jpg

     Si le site "Démocratie participative", plus exactement "Haine  raciste participative" commence à être connu en  raison de ses publications extrêment provoquantes et haineuses, ses animateurs fournissent aussi un cadre théorique très clair à cette spectaculaire méthode de déferlement haineux.

Le racisme doit être assumé  et réhabilité en tant que valeur positive  :

La révolution  raciste européenne que nous voulons. Analyse  

 

.... Il est absolument inutile de vouloir se dédouaner à tout prix du « crime » de « racisme » dont nous sommes accusés : l’ennemi veut nous anéantir et pour lui, seule notre extermination sera de nature à l’apaiser définitivement. Toute concession constitue pour lui un progrès vers ce but. Aussi faut-il donner un sens que nous jugeons positif au racisme ...."

 

"Démocratie participative.biz" :  ce  titre et nom de domaine de site web sont délibéremment trompeurs, calculés pour créer de la confusion, pour  "hameçonner" les internautes, attirer des clics et s'assurer une meilleure visibilité sur les pages de recherche de Google. Il est bien plus approprié, et sans  exagérer aucunement,  de désigner ce site, qui fait d'innombrables références à Hitler,  par "Hitlérisme participatif"

 Dans un article publié en mai 2017, DP , "democratie participative" / "Haine raciste participative", expose les raisons de sa méthode  de l'insulte raciste poussée à son maximum :

Assumer l’hérésie : nous sommes racistes et voulons être des racistes

Tant que les Blancs craindront d’être assimilés à des racistes – donc, en réalité, à des Blancs voulant vivre – ils s’offriront d’eux-même aux pires tourments.

Être raciste ou mourir, il faut choisir.

A la minute où les Européens décident de rompre ce pouvoir en reprenant le terme raciste pour en faire un titre de gloire, le charme s’effondre. L’homme blanc cesse de s’enfoncer dans le cycle infernal de l’autodestruction pour celui de la contre-offensive, de l’affirmation, de la volonté.

Et ainsi en est-il de tous les termes sacralisés ou diabolisés.

C’est aussi pourquoi, conformément à l’idée que ce langage est performatif, nous voulons absolument utiliser les mots frappés d’interdits tels que nègre, métèque, crouille, bougnoule, bamboula, etc.

 

 

 Quant au  site Blanche Europe, sa  doctrine est présentée ainsi (copié-collé  de sa rubrique "A propos") :

Que défend exactement Blanche Europe ?

La ligne politique de ce site est fondée sur deux principes fondamentaux :

- le plus grand bien de notre nation et de notre race ;

- la vérité.

Tout le reste ne fait qu’en découler, même si ces deux objectifs ne peuvent être atteints qu’imparfaitement.

Parmi les principales conséquences de ces principes fondateurs, on retrouve notamment :

-  Un racisme assumé.

Les races existent, et nous avons le devoir d’agir en faveur de la nôtre. Nuire aux autres races n’est pas un objectif en soi, mais puisque les intérêts des autres races sont en conflit avec ceux de la nôtre, nous ne craignons pas de dire que nous n’attachons aucune importance à leur sort. Elles se défendent déjà très bien toutes seules, nous n’avons pas à jouer contre notre camp.

-  Une opposition totale aux juifs, lesquels sont en réalité les membres d’un groupe tribal parasitaire qui excelle dans l’art de la destruction. Des dizaines d’articles sur ce site démontrent toute l’hypocrisie et la nuisance de cette tribu, il ne s’agit pas d’une fantaisie arréelle.

- Une opposition à de nombreuses « valeurs » modernes : universalisme, droit-de-l-hommisme, parlementarisme, démocratie, féminisme, et bien d’autres ; ainsi que bien entendu au système monétaire, économique et financier actuel.

 

A vrai dire,  ce positionnement raciste théorisé  et assumé n'est pas complètement nouveau.

Dans le dernier quart du 19ème siècle, les conceptions raciales du monde ont surgi avec force.

S'appuyant notamment sur une lecture déformée  de Darwin et de sa description de la sélection naturelle, il était devenu banal de professer  la distinction entre "races supérieures et races inférieures" et de justifier ainsi les exactions colonialistes ainsi que la ségrégation. 

Ces thèses imprégnaient complètement l'action des appareils d'Etat, les universités,  ainsi que la presse populaire aussi bien que savante. Les conceptions raciales ont généré aussi de violents accès xénophobes, des catégories différentes de la population étaient tour à tour très officiellement désignées comme "indésirables", "inassimilables", "corrompues" : les juifs, les ouvriers d'origine belge, italienne, polonaise, ....

Plus tard, une vague  étendue dans toute l'Europe,  constituée de penseurs nazis et fascistes, de journaux et littérature haineuse ont porté à son maximum ces "principes d'hygiène raciale", avec les applications monstrueuses et génocidaires que l'on sait


    Certes, après la défaite du nazisme, on a pu  penser un moment que les théories racistes avaient reçu un coup d'arrêt;, avec par exemple la Déclaration universelle des droits de l'homme, adoptée par  l'ONU en 1948.  Mais dans les organismes d'Etat, en France  aussi, on continuait à raisonner en terme de  catégories de "populations indésirables", la ségrégation des noirs aux USA perdurait, l'antisémitisme persistait dans des pays comme la Pologne, la guerre coloniale d'Algérie a réactivé la parole et la violence raciste...

   Cependant, avec le verrou moral de la mémoire des horreurs nazies,   on a vu s'éteindre, dans la parole publique, celle des partis, des médias, des gouvernements la revendication assumée du racisme en tant que  valeur positive . La chute du régime d'apartheid en Afrique du Sud est un  marqueur important du recul des conceptions raciales.

   Ce n'était plus que dans des groupes très marginaux de l'extrême-droite qu'on défendait haut  et fort, et publiquement, des théories racistes et "l'hygiène raciale".  Même un Jean-Marie Le Pen, qui comme toutes les extrême-droites faisaient de l'exploitation du racisme son carburant et fond de commerce, ne procédait que par sous-entendus, "blagues" et provocations haineuses allusives pour créer la connivence des adeptes lépenistes et fascisants et pour les conforter.

Et même encore très récemment,  l'une des personnes membre d'un groupuscule, l'AFO, ( "Action des Forces Opérationnelles") gravitant autour de policiers et militaires, qui voulait perpétrer des attentats visant immigrés et musulmans, explique aux enquêteurs : "Je ne suis pas raciste. Il faut que l'Europe reste blanche !" ( Le Monde, 4 sept. 2018)

Lire de Gérard Noiriel :  Immigration, antisémitisme et racisme en France - XIXème et XXème siècles

 

2)  Nazis US, suprémacistes blancs, fascistes et racialistes français

 

    "DP", ou"democratieparticipative.biz", s'est fait enregistrer aux USA  en février 2017. C'est la version française d'un site de l'extrême droite nord-américaine,  ( une extrême-droite qui a d'ailleurs fortement contribué à l'accès au pouvoir de Trump ...) : The Daily Stormer. Il s'agit là d'une référence à l'horrible et très antisémite journal "Der Stürmer" qui paraissait dans l'Allemagne hitlérienne (son directeur Julius Streicher a été, à l'unanimité des jurés, condamné à mort par le Tribunal de Nuremberg en 1946 ...)

   En mars 2017, The Daily Stormer recommandait  ainsi   sa version en langue française, qui venait d'être créée : "M. Le Pen c'était du lourd, c'est clair. Mais ne pense même pas à essayer de comprendre ses discours sans avoir au moins un doctorat en littérature.  (...)"

   Il est fort probable  que parmi les auteurs de "DP" se trouve  Boris Le Lay.  Vivant désormais, selon les dernières nouvelles , au Japon, il animait des sites identitaires bretons, comme Breizh Atao,  et a été condamné par contumace à quelques 6 années de prison au total, pour ses multiples incitations à la haine et menaces. Selon la fachosphère , Le Lay, déjà obsédé par les immigrés, l'islam, le "grand remplacement" et propagandiste du racisme anti-arabes et anti-noirs, aurait été illuminé par la lecture d'un livre d'Hervé Ryssen, un auteur à l'antisémistisme forcené, et aurait ajouté soudainement une nouvelle corde à son arc :  la haine anti-juive.

 

Ci-dessous : l'audience en croissance  de "democaiteparticipative.biz

Stats DP  @alexa.png

   En tout cas, Le Lay publie fréquemment des entretiens vidéos sur une chaîne Youtube liée à "democrative participative". Il ne serait pas étonnant non plus qu'il participe aux émissions radio  quasi hebdomadaires  de "DP " ...

   En plus de cette chaîne sur Youtube, "DP / Hitlérisme participatif" dispose d'un autre support, le forum "avenoel.org", où de nombreux sujets de discussion sont ouverts pour  relayer et commenter  les articles et émissions de"DP". Les pseudonymes les plus actifs sont très évocateurs : tel "RatkoMladic732", ... : Ratko Mladic, chef de guerre serbe, "le boucher de Srebenica", condamné à perpétuité pour génocide et crime contre l'humanité .

Créé en 2014,  ce forum recense à présent quelques 25 000 membres. Avenoel explique en préambule, à mots à peine couverts,  être plus permissif que des forums concurrents,  comme Jeux-vidéo.com ou le forum "18/25 ans", pourtant déjà très laxistes et fortement investis  par la fachosphère. Avenoel exerce une modération "souple", "ce qui fait que le porno, le gore, les raids [c'est-à-dire les opérations coordonnées de harcèlement], les opinions extrêmes, etc., ont leur place ici dans une certaine mesure." .... 

Toute  une partie des sujets de discussion est accessible à qui veut, mais il est très possible que soit réservés aux initiés l'accès à  d'autres discussions, plus "techniques", plus "opérationnelles" ....

 

   Pour attirer au nationalisme blanc  et à l'hitlérisme un public plus nombreux, "DP" copie la méthode de son parrain nazi US :  un registre de langage  extrêmement ordurier, le plus ignoble et provocateur possible, pour attaquer , harceler et menacer les Noirs, les Arabes, les Juifs, les Rroms, les femmes, les homos, et tous ceux et celles qui s'opposent, d'une façon ou d'une autre,  à ces discours haineux.

   En effet, si ces nazis-identitaires voient en un Jean-Marie Le Pen un "good guy", ils lui reprochent d'être trop intellectuel, trop allusif.

Il a certes ouvert la voie, avec des déclarations comme "j'aime mieux mes filles que mes nièces, mes nièces que mes cousines..." pour justifier la discrimination, ou avec ses "blagues" et allusions en forme de clin d'oeil :"les sidaïques", " les chambres un gaz, ... un point de détail de l'histoire", etc.

Les sempiternelles déclarations de sa fille et Cheffe du FN/RN sont dans la même veine de ce "racisme par allusion" : "la submersion migratoire","l'ensauvagement de la France", "le coût exorbitant de l'immigration", ...

   Mais pour ces  racialistes blancs,  il est temps  désormais de donner l'exemple d'une parole hyper-raciste et très violente, extrêment injurieuse et menaçante, spectaculaire,  totalement affranchie de ce qu'ils nomment "la bien-pensance", c'est à dire  affranchie même du simple respect humain.

 

   "Blanche Europe" est apparu en mars 2016. En dépit de son hébergement exotique aux îles Bahamas, il s'agit bien d'un site très inspiré et très enraciné dans le fascisme français, et  plus précisément la mouvance autour de "L'Oeuvre Française". Cette dernière à une longue histoire, elle est issue de la Milice et de la collaboration du temps du Maréchal Pétain  avec les nazis.  L'Oeuvre Française a été un actif soutien et support logistique de l'OAS.  L'OF allie haine antijuive et antiarabe, détestation du féminisme, des gays, des droits de l'homme, et assume parfaitement de se réclamer du fascisme, un fascisme à tendance "latine", de Pétain à Mussolini et  Franco. 

 

 

  Blanche Europe se situe sur un créneau plus "intellectuel", plus "savant" que  DP, avec  des "articles de fond", des  analyses d'auteurs néonazis plus ou moins obscurs ou des articles sur des   forcenés  et prolifiques  "écrivains" ( ...) antisémites comme Vincent Raynouard ou Hervé Ryssen.

  Originalité de Blanche Europe : on y associe sans sectarisme  la traditionnelle croix celtique des fascistes français ( celle de L'Oeuvre Francaise notamment, du GUD  aussi, ou celle des anciens groupes tels Occident  et Ordre Nouveau) à  la croix gammée. Car inspiré, comme "democratieparticipative.biz", par  les suprémacistes blancs  et nazis des USA, Blanche Europe conjugue le "fascisme latin et celte" avec un racisme blanc nettement plus "nordique" : celui qui vante les  qualités infiniment supérieures de la "race aryenne",  cette race  si  valeureuse aux yeux  des Goebbels, Hitler, Himmler...

 

   Toujours inspiré par le modèle "DP",  Blanche Europe ne répugne pas à laisser de côté le racisme intello pour adopter  la méthode et le style ultra-raciste, ordurier et provocateur mis en avant sur "DP". Telle femme est  ciblée et qualifiée  de "pute à bougnes", tandis qu'une autre, députée En Marche,  est présentée comme une "grosse négresse cannibale", etc ...

 

 

Tasin conversano.png   A ces partisans d'un racisme et nazisme fièrement assumé, il faut ajouter une autre mouvance qui gravite autour de "Suavelos"( ce serait un mot celte) et de Daniel Conversano . Voir Les Inrocks, août 2018 : Enquête sur Daniel Conversano, le YouTubeur suprémaciste à la tête de Suavelos.


  Daniel Conversano se présente comme un "défenseur de la race blanche" et comme "un facho décomplexé".  Avec sa chaîne Youtube "Vive l'Europe", il conjugue propagande raciste et sens des affaires, comme beaucoup de petits leaders de l'extrême-droite : ainsi, par l'intermédiaire du site TIPEE  qui est destiné à des collectes en faveur de créateurs et artistes, il se fait rétribuer à hauteur de 660 euros mensuels  grâce à des dons d'internautes ...

Inutile de préciser qu'il serait bon de signaler à Tipee de bannir Conversano de sa plateforme, ses"créations" de vidéos racistes ne respectant aucunement la charte de Tipee ( NB: de nombreux autres militants d'un racisme décomplexé utilisent la plateforme Tipee, et si le leader de Génration Identitaire Romain Espino en a été banni, il reste encore des signalements et  du ménage à faire...).

A  noter que Christine Tasin, aux manettes  de "Riposte -prétendument !- Laïque" trouve beaucoup de charme à Conversano ...

 

   Saint-Claude 88 ( 88 = deux fois la huitième lettre de l'alphabet, HH = Heil Hitler...), dont le vrai nom est peut-être Claude Salverola, très proche de Conversano et Suavelos, serait, (selon des infos recueillies sur des sites de la fachosphère),  le créateur des sites "the-savoisien.com"  et  "vivaeuropa.info". Ce dernier site a été enregistré aux USA, en août 2016, auprès du même prestataire, Cloudflare, que "democartieparticipative.biz". 

Dans la même mouvance, il faut signaler le mot-codé, ainsi que le site "RAHOWA 73" : Ra Ho Wa, pour "Racial Holy War", Guerre sainte raciale ...

La devise mise en avant sur "viva  europa.info" se suffit à elle-même : "Sang et sol", copiée de l'allemand "Blut und Boden" et de l'idéologie nazie qui s'en revendiquait.

Wikipédia :

L'idéologie Blut und Boden considère l'ascendance (Blut, le sang) et le sol (en tant que source de nourriture par l'agriculture et en tant qu'habitat naturel), et par extension la paysannerie comme origine raciale essentielle du peuple allemand. Elle s'est construite à partir des théories racistes et pangermanistes qui se sont développées à la fin du XIXe siècle en Allemagne, et a constitué un élément central de l'idéologie nationale-socialiste.  Cette idéologie peut être considérée comme une des sources des crimes de guerre nazis, en affirmant que l'origine raciale est à la base de la nation allemande, et en justifiant son maintien et son expansion par la destruction d'autres peuples et l'appropriation de leurs territoires.

 

"Vivaeuropa.info" a lancé une extension en langue anglaise, pour faire la promotion d'une "civitas-cité aryenne", construite  avec les habitants d d'Europe centrale, qui eux auraient su préserver leur "pureté raciale blanche"...  :

banniere  viva anglais.png

 

Viva Europa is a White European community based in Central and Eastern Europe

 

ARRIANI CIVITAS 

Our community is based on Race and on the Aryan Spirit. If you want to join us you have to be 100% White, and to be deeply connected to the Aryan Spirit of our ancestors.

 

Why Central Europe ?

After several years of investigations all around the World, our founders have concluded that Central and Eastern Europe have the best potential, in long terms goals, to start White Communities. The people of these parts of Europe have a strong racial and cultural consciousness. And they have decided to be part in the future of mankind. Hungary, Ukraine, Slovakia, Austria, Slovenia, Poland, Romania, Bulgaria, Croatia, Czech Republic, Moldova, Finland and the Baltic Countries can totally fulfill the wish of a White Life.

 

RACE :

To pretend to join us you have to be 100% White. We do not accept mixed people, even with few non-white blood. We accept and welcome Whites from anywhere all over the World. If you are born outside of Europe we will be happy to help you come back to our continent. We do not accept Whites with non-European beliefs like Christianity or Islam. To be totally White your spirit has to be Aryan too, not only your blood.

DISCIPLINE :

Discipline is very important to us. It is the key that will open you the gates of happiness. Raise a family, build an accomplished man life. If you have the way of life of modern Whites from big cosmopolitan cities like Los Angeles, Paris, London or New York. You will not be able to live in a European traditional environment. Our members are all practising sports, have families, work and fight for the sake of Aryankind.

 

 

 Editions  Himmler esprit SS.pngLes deux versions de "vivaeuropa.info" proposent les mêmes liens pour se procurer  des ouvrages de base pour la formation du parfait nazi. Ainsi, "Histoirebook.com"  ou "freepdf.info", "ou "aryanalibris" (qui cherchent eux aussi à collecter de l'argent  sur TIPEE ...), où l'on trouve une "Recension d'ouvrages rares et interdits". (sic).

Ces livres, qui portent souvent comme mention d'éditeur "The savoisien.com" peuvent être commandés en ligne mais sont consultables  en accès gratuit...

 

Quelques titres : "La médecine anti-juive et française", "Heinrich Himmler  - L'Esprit de la SS",  "Le SS-Obergruppenführer Reinhard Heydrich : Un exemple pour les générations futures", "Hors des sentiers battus : Les deux vies d'un vétérinaire anti-juif", "Philippe Henriot - Ici, Radio France" ( il s'agit des discours radiophoniques, sur "Radio Paris", d'Henriot, collaborateur des nazis, exécuté par la Résistance, ..)

 

 

 3) Méthode de "propagande populaire raciste" :  la provocation ordurière, haineuse et spectaculaire

 

   "DP" explique  très bien son choix stratégique :  pour "rallier les masses au racisme", les incitations et allusions sophistiquées (celles qui s''expriment sur Boulevard Voltaire, Causeur, Atlantico , Le Figaro, ..., ou dans les discours des dirigeants lepénistes, ou encore dans la prose  ethno-différentialiste d'un Alain de Benoist, avec sa revue Eléments, etc...), tout cela  doit  être  désormais dépassé.

"DP" est "un organe de combat et de  propagande populaire",  avec "des idées simples et générales", qui doivent  être "plantées dans la tête du dernier petit Blanc de France, de Belgique, de Suisse voire, même, du Québec."

 

Appel aux citoyens participatifs : que faut-il lire pour être un bon raciste ?

 

Il est nécessaire de clarifier quelques points, étant donné que certaines critiques peuvent être portées contre Démocratie Participative par des « intellectuels ».

Ces gens ne comprennent probablement pas la fonction de DP ni même ses buts et encore moins sa stratégie. Il ne s’agit pas ici d’adopter une position « anti-intellectualiste », mais de tirer le bilan des nombreuses expériences passées à la faveur desquelles on assurait volontiers que le raffinement, la sophistication et les subtilités garantiraient le succès.

DP est un organe de propagande et de combat dont le fonctionnement est strictement millimétré pour atteindre un objectif bien précis. Pontifier sur des abstractions harmonieuses n’est pas notre rôle. Notre rôle, c’est de toucher le plus de Blancs possibles et surtout, de jeunes Blancs.

L’état criminel qui gouverne la France et le système global auquel il est intégré se fichent absolument des raisonnements complexes d’intellectuels réactionnaires, aussi sophistiqués soient-ils.

Ajoutons à cela qu’un ouvrier raciste et activiste sera toujours mille fois plus utile qu’un demi-intellectuel reclus dans sa cave.

Chacun aura compris qu’ici, nous voulons rallier les masses au racisme, seule et unique planche de salut pour notre peuple et de l’Europe. On aura également compris que notre approche politique et idéologique est un tout cohérent qui propose d’en finir avec la démocratie, le faux-nez de la juiverie et de ses complices que sont les partis, églises, tribus diverses, syndicats, groupes d’intérêts, petits ou grands.

Nous ne sommes pas un parti, mais un mouvement d’idées, simples et générales, qui doit être planté dans la tête du dernier petit Blanc de France, de Belgique, de Suisse voire, même, du Québec.

 

 

     Cependant,  chez "DP" (et à Blanche  Europe aussi), on a une bonne formation intellectuelle, en linguistique aussi : comme ils le disent, ils entendent utiliser la fonction "perfomative" du langage, résumée par un universitaire linguiste sous la formule "Quand dire, c'est faire."

Effectivement, la violence verbale, ordurière et menaçante, ne sont pas ques des mots :  elle a des effets concrets sur les personnes qui en sont la cible,  ainsi que des effets d'entraînement auprès de leurs fans,  effets d'encouragement et d'imitation.  Cette violence-là n'émane pas de simples déséquilibrés ou  excités,  elle est très réfléchie et méthodique.

 

    Après avoir titré sur une "pute à bougnes",  pour s'en prendre et encourager à harceler une femme dans le Nord qui est tombée amoureuse d'un migrant et l'a aidé, (elle avait été sympathisante FN d'ailleurs...), Blanche Europe théorise  sur l'utilité du style  insultant : "Ces mots sont insultants, ils sont même grossiers, mais ils sont parfaitement justifiés devant l’ignominie collective que constitue l’encrassement du monde occidental par toute la pègre du Tiers-Monde, encrassement que cette sorte de femmes assiste, sans préjudice du dégoût physiologique qu’inspire la pensée de relations intimes avec un métèque."

 

   L'usage,  très calculé, de la violence verbale raciste, haineuse, la plus provocatrice et insultante possible, suinte à chaque page de "DP". Il suffit de piocher quelques titres, quelques lignes,  au hasard... :

’L'immonde pute à nègre Ariane Brodier défèque son demi-bamboula dans l’indignation générale

... éponge à foutre négroïde... Cette traînée a  ouvert les cuisses devant la chiasse de l'humanité.

Va falloir que les blancs s'occupent sérieusement de ces gros sacs à foutre pour migrants du tiers monde, elles sont nocives et nuisible pour l'europe et la race blanche.

En plus de participer amplement à la négrification, l'islamisation et tiers mondialisation de l'europe, ces salopes sont maintenant responsables de la mort de jeunes blancs. Ça me fout vraiment la gerbe...

Il ne faut plus avoir de pitié pour ces traînées.

Cette grosse putain est en fait un véritable sac à foutre portatif pour métèques.

 

Panthéon : des Français tentent d’exorciser l’âme damnée de la hyène génocidaire juive Simone Veil

Les buveurs de sang d’enfants chrétiens du CRIF

Strasbourg : 5 terroristes rouges à la solde du gouvernement d’occupation attaquent sauvagement un patriote de L’Arcadia !

Un abruti de crouille se tire une balle dans la tête

 

Lyon : le vieil hébreu assoiffé de sang Alain Blum menace Jacques Bompard pour avoir donné une conférence au Bastion Social

Le visage intrinsèquement criminel du juif Blum

Ce youpin Blum a le faciès typique du pervers génocidaire juif

Le visage d’un de ces petits youtres vaut mille lectures du talmud.

 Le perfide avocat juif  dénonce les Blancs qui veulent se défendre contre la sauvagerie arabe

Cette sale gueule de youtre arrogant me fait particulièrement vomir et nous rappelle que Adolf Hitler n’a rien fait de mal.

Les youpins parlent aux youpins : la « rabbin » Delphine Horvilleur célèbre l’avorteuse Veil au micro du youtre Demorand

La moukère du Levant Salamé, qui a déféqué un immonde petit youtre avec le juif démoniaque Glucksmann

 

Colère divine : 4 punks à chiens français broyés dans l’effondrement du pont de Gênes

BFM-JUIF célèbre l’anniversaire d’un cannibale de l’Aquarius prêt à dévorer ses futurs compatriotes français

60 bêtes sauvages de l’Aquarius vont être implantées en France sur ordre de Macron

Faux-la-Montagne : aidés par les médias islamistes, des terroristes rouges organisent une base arrière pour l’infiltration de clandestins

Espagne : débauche de viols de petites Blanches par les crouilles du Maroc

Ceuta : la Légion étrangère espagnole exige de lancer la chasse aux nègres et vomit le gouvernement judéo-socialiste

Auvergne : des hordes de nègres en transe assiègent la gendarmerie

Fascisme électrique : les flics butent au taser un bougnoule

 

On le voit, il  s'agit bien d'un racisme  et d'incitations à la haine "multi-cibles", avec un vocabulaire très insultant et  "spectaculaire".

Les personnes à peau noire  sont systématiquement désignées comme "cannibales", celles semblant être d'origine arabe sont des "crouilles", des "bougnes", celles dont le nom à une consonance vaguement juive sont des "hyènes génocidaires hébraïques" et sur leur photo, une étoile "Jude" est systématiquement ajoutée. Les bénévoles humanitaires, les antiracistes, s'ils semblent être "français-de-souche" sont toujours  "des terrorites  rouges et marxistes"...

  On peut aussi parler d'un véritable  "racisme anti-femmes",  bien plus violent que l'habituel machisme : quand celles-ci ne peuvent être assimilées à une des catégories-cible  précédentes, ce sont des "putes à bougnes, putes à nègres"( en langage codé : des PAB ou PAN) , des "sacs à foutre pour négroïdes"....

  Les fans de "DP"  apprécient grandement ce style très provocateur et se sentent encouragés et soutenus, les commentaires  vont tous dans le même sens.  "Je sais que ça ne fera pas avancer le débat mais c'est tellement jouissif de pouvoir la traiter de PUTE A NEGRES !!!! Rien que pour ça un grand MERCI à Démocratie Participative qui permet la libre expression sans censure."

 

  Vous avez une information  complémentaire à signaler ? => CONTACTS isère-antifascisme

 

 

4)  Banalisation du nazisme,  réhabilitation de  l'hitlérisme

 

Sous une photo de "Mein Kampf", Blanche Europe présente Adolf Hilter avec ces mots : "le charismatique chef allemand".... !

Plein d'admiration pour un fasciste  italien, Luca Traini, qui en février 2018  avait déclenché une fusillade raciste,  Blanche Europe cite Mein Kampf et reprend l'idéologie SS du surhomme prêt à tout pour défendre la  prétendue "pureté" de sa "race"  :

 

Je citerais ici un de mes passages préférés de l’ouvrage du charismatique chef allemand :

 

Chez des jeunes gens en apparence sans malice se manifestent subitement aux heures graves, au moment même où les autres perdent courage, des héros dont l’énergie farouche brave la mort et qui savent calculer avec un sang-froid de glace.

Cette disposition au sacrifice qui amène l’homme à mettre en jeu son travail personnel et, s’il le faut, sa propre vie au profit de ses semblables est particulièrement développée chez les Aryens. Ce qui fait la grandeur de l’Aryen, ce n’est pas la richesse de ses facultés intellectuelles, mais sa propension à mettre toutes ses capacités au service de la communauté. L’instinct de conservation a pris chez lui la forme la plus noble : il subordonne volontairement son propre moi à la vie de la communauté et il en fait le sacrifice quand les circonstances l’exigent.

 

   Sur "DP", les références aux textes  et discours hitlériens sont constants, mais on évite cependant de trop  verser dans la dissertation nazie trop savante : "DP" abonde en "bonnes blagues nazies", destinées en fait à créer de la connivence, à  banaliser et même à justifier les horreurs et crimes du nazisme par le biais d'un soit-disant humour, très provocant.

    Photo-montage, avec Hitler penché sur une jolie fillette bien blanche, avec cette légende : "Le racisme,  avant qu'il soit  trop tard"... Hitler en mer, au-dessus d'une embarcation de fortune de migrants en train de chavirer : "Moins de migrants, plus de blancs" ...

    Parfois, il faut une bonne connaissance de l'histoire du nazisme  pour apprécier pleinement la portée du  message :  en conclusion d'un article appelant à harceler une journaliste d'un quotidien local, (qualfiée de PAN, elle aussi, càd. "pute à nègres"),  voici Joseph Goebbels, sous forme d'un  amusant (!!!)   GIF (image animée), avec cette citation menaçante  "Notre patience a des limites."

Il s'agit d'un des "fameux" discours de  Goebbels, filmé et  radiodiffusé, prononcé au Sportpalast de Berlin, en février 1933.  La phrase excacte de Goebbels est : "Un jour notre patience aura atteint ses limites et alors se fermeront les grandes gueules menteuses et insolentes de ces juifs".

    "DP" se félicite bruyamment des scènes de chasse aux immigrés, organisée par les néonazis,  qui se sont déroulées à Chemnitz (Allemagne de l'est) et souhaite que soit reformés des groupements de SA (Sections d'Assaut hitlériennes, des brutes armées qui faisaient régner la terreur).

  "Il faut des Chemnitz partout, dans toute l’Europe !  ...  La police n’a pas actuellement les mains libres pour terroriser la vermine musulmane tant que les juifs contrôlent le gouvernement. Donner des marges de manoeuvre aux nationalistes est une bonne alternative pour commencer à terroriser la pourriture ethnique qui s’accumule dans le pays.

De toute façon, l’Allemagne ne sera pas purgée sans la restauration de la Gestapo avec, en parallèle, des groupements de SA pour traquer les rouges et les métèques."

 

Et au cas cette réhabilitation de l'hitlérisme serait trop difficile à comprendre,  "DP" ajoute la photo d'un Himmler tout sourire et tout joyeux, ... Himmler, le chef des SS et de la Gestapo,  qui partageait, avec Hitler, la responsabilité suprême des camps de concentration, de l'extermination des juifs, et de tous les autres crimes nazis.

     Mais  "DP"  ne se limite pas à présenter le nazisme comme quelque chose de "cool"  et "amusant", la  négation des crimes nazis  est transparente :  " Nous connaissons l’usage hébraïque qui consiste à inventer des crimes imaginaires pour justifier a posteriori les persécutions contre tous ceux qui refusent la tyrannie génocidaire de la juiverie." Avec la photo de Goebbels accompagnée d'une citation du sinistre ministre de la propagande d'Hitler, c'est de nouveau, l'apologie du nazisme. Trois délits pour cette seule publication , donc : incitation à la haine raciale, négation de crimes contre l'humanité, apologie de crimes de guerre et contre l'humanité. 

   Car au-delà des innombrables pages de "racisme et nazisme amusant" (!), "DP" est capable d'armer ses lecteurs d'un bagage théorique et fournit à ses "partisans racistes" une solide idéologie dépourvue de toute ambiguïté : toute une rubrique s'intitule, très clairement : "Textes doctrinaux de la révolution raciste"

Dans ce courant de la fachosphère, on estime  que le moment est venu de  faire tomber définitvement "le plafond de verre" qui  entrave, certes de moins en moins, l'accession au pouvoir des extrêmes-droites : la mémoire des crimes et horreurs du nazisme.

 

   Cette stratégie de réhabilitation affirmée du nazisme et du racisme en tant que principes positifs connaît effectivement certains succès, les événements survenus en Allemagne en  septembre 2018 le montrent.
A Köhten, non loin de Berlin, les néonazis sont parvenus à organiser, en à peine 24 heures, une nouvelle manifestation anti-migrants. Ils ont rassemblé  une foule importante,  avec des aigris et "xénophobes  de base", des personnes lambda paniquant devant ce qu'on leur décrit comme une "invasion migratoire." Ces gens, interrogés par la presse, (cf. Le Monde), n'exprimaient  aucune réticence à se joindre aux nazis, alors qu'on a entendu des slogans  comme : "Le National-Socialisme ! Maintenant ! Maintenant ! Maintenant !" 

 

 

La révolution raciste européenne que nous voulons

La révolution allemande nationale-raciste constituée en réaction n’a pas même 85 ans. Et ses principes sont fermement ancrés dans la réalité indépassable de la race, ce qui la rend infiniment plus durable dans ses fondements que le bavardage autour de questions sociales posées par les révolutionnaires français.

Naturellement, on dira que la révolution allemande n’est que « allemande » et fut écrasée en 1945. Mais la révolution française fut écrasée de la même façon avec l’invasion de la France après la défaite de Waterloo. Et pourtant, les idées perdurèrent malgré la restauration et inspirèrent universellement l’Europe.

[L'Europe] ne peut-être qu’un état-continent raciste explicitement fondé par et pour les Européens, débarrassé de la pollution idéologique marxiste, maçonne et démocratique. Bref, un état désenjuivé.

Nous avons besoin d’un grand mythe, de quelque chose de grand comme ont pu l’être les empires britannique et français en leur temps. Mais quelque chose de plus fondamental, de plus archaïque dans sa source de vie.

Une superpuissance européenne raciste et fasciste, voulant la puissance et luttant pour sa survie en se projetant dans le futur d’un pas déterminé. Avec un motif impérial.

 Il est absolument inutile de vouloir se dédouaner à tout prix du « crime » de « racisme » dont nous sommes accusés : l’ennemi veut nous anéantir et pour lui, seule notre extermination sera de nature à l’apaiser définitivement. Toute concession constitue pour lui un progrès vers ce but.

Aussi faut-il donner un sens que nous jugeons positif au racisme, exactement comme le mot « populiste » a longtemps été négativement connoté dans la presse juive avant d’être repris par ceux qu’il visait.

Mais il y a plus que l’utilisation d’un terme, il y a le but fondamental. Il est absolument vain, à présent que l’ordre social a été anéanti par la démocratie, de se focaliser sur des questions religieuses ou économiques quand elles ne sont pas de nature à unifier. Un athée ne comprend rien de ce que dit un Catholique et ce Catholique ne comprend rien de ce qui dit la Papauté actuelle. Et il en va ainsi de tout : rien ne fait plus suffisamment l’unanimité pour servir de base de ralliement.

Sauf l’appartenance raciale.

 

Un lecteur de "DP",  qui termine par un "Heil Hitler !" , exprime  le sentiment général : "Il est plutôt rassurant d'entendre dire qu'il y a eu de nombreux propos racistes de la part des blancs. Cela signifie qu'ils ne sont pas tous lobotomisés par le juif. Espèrons que cette saine attitude de rejet et de haine de l'autre, de refus du vivre-ensemble et de la diversité vont faire tâche d'huile."

 

Quelques échantillons de l'iconographie

utilisée  sur "democratie participative.biz", "Blanche Europe"  ou "viva europa.info" ....

 

5)  Des conseils pratiques pour les "combattants racistes"

 

   Enregistrés hors de France, abrités derrière la législation propre à ces pays, ( fort laxiste  ou inexistante en matière de lutte contre le racisme et l'apologie du nazisme), et derrière un anonymat qui ne pourra être levé  qu'avec la mobilisation de moyens d'enquête internationale, "DP" et Blanche Europe se jouent de la légalité et théorisent des méthodes clandestines :  "Nous agissons, de fait, dans une certaine clandestinité. Notre révolution ne repose pas sur des idées tolérées ou admises : elles sont toutes strictement interdites par l’état et les juifs." (DP)

 

Blanche Europe fournit une explicite méthodologie pour ses fans et pour agir sans prendre trop de risques, aux marges de la légalité : le  temps des "actions illégales d'envergure" ( comprendre :  attentats, meurtres, etc) n'est pas encore venu, mais on peut d'ores et déjà engager une action de "basse intensité", c'est à dire harceler et menacer  les immigrés et toute personne qui refuse les discriminations.

Il s'agit de perturber le plus possible leur vie personnelle..

 Pour tout acte de sympathie témoigné aux « migrants » et aux allogènes en général, doit correspondre un acte de défiance, de marginalisation ou de rejet.

Le propos n’est pas ici d’entreprendre des initiatives d’envergure ouvertement illégales (car ne doutez pas qu’alors la « Justice » serait exemplaire), cela viendra en son temps (et peut toujours être tenté à échelle assez basse), mais de créer un climat d’hostilité latente, non seulement à l’encontre des immigrés, mais aussi à l’encontre de ceux qui les assistent.

J’ai écrit « pute à bougne » dans le titre en parlant de cette dame Huret (dont le nom est connu pour la postérité), mais c’est par écrit sur Internet : il serait plus salutaire qu’elle l’entendît à l’oral.

 

   Blanche Europe ou "DP" publient de temps à autre la photo de la personne ciblée, légendée avec l'indication de son lieu de travail, ses coordonnées personnelles téléphoniques et postales : une incitation évidente à harceler et à menacer, avec des mentions sibyllines comme "L'heure de la conclusion approche..." . Et en cas de besoin, les lecteurs fournissent des indications complémentaires, en commentaire :

Kolovrat :

Il y a son adresse et son numéro de domicile dans les annuaires, elle habite à Arras. Il faudrait un site où on pourrait mettre les coordonnées et les photos de tout les traitres.

Kugel :

merci pour l’info… elle n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd !

Nico White :

Bon et bien si certains ici habitent dans le Pas de Calais vous pourriez peut être faire quelque chose pour régler ce problème

 

   En février 2018, la députée  LREM Laetitia Avia a reçu un  courrier anonyme, "d'un racisme inouï",  se terminant par des menaces de mort. Blanche Europe, en plus de s'en réjouir,  explique aux "sympathisants", les harceleurs racistes  anonymes, les précautions à prendre :

BE  laettia avia.jpg

 

Cette lettre est plutôt bien rédigée, et porteuse de vérité.

J’espère que l’auteur a pris les précautions adéquates pour une lettre de ce genre (ADN, empreintes…).

Ce n’est pas grand chose comme action, c’est petit et on pourrait penser que c’est inefficace. Mais cela peut déstabiliser et, quand on voit la réaction médiatique provoquée ici, ce n’est pas inutile.

Il faut toutefois faire particulièrement attention à ne manipuler le papier qu’avec des gants, voir prendre d’autres précautions pour éviter un transfert d’ADN et imprimer le document en noir et Blanc (si le document est en couleur il est traçable).

Nous devons pour chaque action, même pour un simple message critique ou pour une simple remarque, prendre le maximum de précautions.

Nous sommes aujourd’hui des cibles du système, du simple patriote au national-socialiste radical : les juges rouges feront tout pour vous condamner un maximum.

Chaque sympathisant tué ou emprisonné est une perte non négligeable. Les précautions ne doivent pas servir à dissuader de l’action, mais au contraire à la mener et à la poursuivre.

 

 

"DP"  propose aussi à ses "combattants racistes" des "Rencontres  IRL" (In Real Life). 

 

L’esprit de ces réunions n’est pas à strictement parler politique. Elles n’ont rien à voir avec des réunions formelles de partis, d’associations ou d’entreprises.

Elles visent d’abord à permettre à des personnes partageant une même sensibilité de rompre avec l’isolement et de se rencontrer dans un cadre privé et amical pour nouer des relations, si possible dans la durée.

La seule limite que Démocratie Participative impose : PAS DE JUIF, PAS DE MÉTÈQUES.

 

6)  Les intimidations racistes se multiplient, mais l'indignation et la mobilisation montent

 

   Avec ces incitations à une libération de la parole raciste la plus violente possible dont des sites comme "DP"  ou Blanche Europe font la promotion, de plus en plus de  personnes, plus ou moins connues ou pas du tout, ont à  subir harcèlement  et menaces.  Le but est évidemment de les atteindre dans leur vie personnelle et professionnelle.

   Souvent, il n'est pas possible de dire si ces sites sont directement à l'origine de ces campagnes d'intimidation :  la violence raciste se propage en effet comme un virus contagieux, devient de plus en banale et assumée ouvertement comme telle. Cependant,  "DP" ou autres sites et réseaux sociaux de ce genre se font très volontiers la  caisse de résonance des propos et menaces racistes lancés par d'autres.

 

Voici comment s'expriment  et s'encouragent mutuellement les "combattants racistes" (sic),

dans les commentaires sur "democratie partcipative" : 

Jean:

quel horreur, il faut les insulter toutes sur les resaux sociaux dans la rue etc.... c'est un fléau pire que la drogue ou l'homosexualité

Septentrion:

Faites attention si vous appelez, elle pourrait porter plainte, alors si vous êtes en France, évitez les propos illégaux, les flics pourraient vous retrouver sans problème.

Adolphe Couffard @Septentrion

Non mais un bon mail envoyé avec une adresse créée par VPN ? Cette pute mérite qu'on lui dise quelque chose.

celticus :

Par mail, je lui ai dit que je viens d'apprendre que c'est une PAN, en ne la félicitant pas pour son engagement à la négrification du pays que nos ancêtres ont défendu aux prix de souffrances. Je lui apprends aussi qu'elle finira en enfer nègre.

Adolphe Couffarrd :

Honneur à ces Français qui osent avoir une attitude démocratique et participative!

Bonbon doux a la patate :

S'il vous plait, usez de tous les moyens pour l'harceler !

 

  Quelques cas de  harcèlement raciste sont connus, quand les personnes ciblées ont choisi de réagir  publiquement face à ces attaques et de ne pas subir en silence.

Mais il s'agit probablement d'une partie infime de ces manifestations racistes : souvent les victimes perçoivent la haine dont elles font l'objet comme des actes isolés d'excités, alors qu'il s'agit bien d'une stratégie nazie et raciste généralisée et très étudiée, un effet de meute.

Souvent, quand ces hommes et femmes insultés, menacés, témoignent devant les médias ou/et déposent plainte, c'est avec la volonté de dénoncer une violence raciste plus générale et plus diffuse, avec la volonté d'aider les autres victimes qui, elles,  ne sont pas en mesure  ou  n’osent pas dire tout haut les discriminations, les oppressions.

Voici quelques exemples de cas qui ont été rendus publics : on constate que la haine raciste  n'est pas diffusée seulement dans le virtuel de l'internet, mais se manifeste  aussi de façon très physique et directe.

 

Le  Progrès, juin 2018 : Loire | L'Etrat : «Dur d'entendre des injures racistes devant mes petits»

Ce jour-là, après l’école, elle joue avec ses deux  garçons de 3 et 8 ans dans un parc municipal. Une habitude pour sa petite famille comme pour plusieurs parents. auf qu’un chien perturbe la fin de journée récréative des petits. Il course les gosses.

Les enfants sont effrayés par l’animal. C’est malheureusement récurrent. Les familles se plaignent régulièrement de ce chien sans laisse. D’autant que c’est scrupuleusement interdit dans ce parc. Un panneau le stipule clairement. La propriétaire du chien ne pouvait l’ignorer.

La maman des deux garçons demande à la maîtresse de l’énergique toutou de le maintenir. Ce n’est pas l’animal qui aboie, mais sa patronne. « Cette femme de 65 ans m’a sautée dessus, m’a giflée et donné des coups de laisse », raconte cette femme encore sous le choc. « Mais ce qui m’a fait plus mal ce sont les insultes racistes. Elle hurlait "sale bougnoule, sale arabe. Rentre chez toi!" ».

 

Charente Libre, août 2018 : Racisme : ces Angoumoisines refusent de se taire

Des  regards en coin, des ricanements, des réflexions à caractère raciste prononcées à voix haute sur leur passage, des gens qui changent de place en les voyant... Voilà à quoi a été confrontée une famille noire, dimanche, alors qu’elle venait simplement passer un moment agréable et rafraîchissant à la baignade de Vindelle. Souvent, Nmahawa Sakho, Lalaissa Sacko et Assanatou Diaby laissent passer ces comportements. «J'ai préféré ne rien dire. J’avais peur d’envenimer la situation. Que ce soit l’escalade et que ça finisse par nous retomber dessus.» Mais cette fois-ci, c’était trop. Trop intolérable pour se taire. Elles ont donc décidé d’en faire part à CL en espérant créer une prise de conscience et en pensant avant tout à leurs enfants.

 

L'Obs, mars 2018 : "Des mecs comme vous, on les égorge" : un couple d'homosexuels menacé de mort dans un supermarché

Au-delà de la violence des mots, c'est l'absence de réaction des témoins et le comportement des employés du magasin qui ont choqué le couple.

 

Voici, mars 2018 :  Sheryfa Luna dévoile les insultes racistes très violentes qu’elle reçoit contre ses enfants

 " Moi je suis métissée française et algérienne, ma maman est française, mon papa est algérien. Donc apparemment, mes 50% algériens ne plaisent pas à beaucoup de monde. Et deuxièmement, j’ai des enfants métissés sénégalais et ça aussi, apparemment, ça pose un gros problème. »  « Choquée et outrée », Sheryfa Luna ne comprend pas « qu’en 2018, on en soit là », elle qui reçoit encore des messages lui disant : « Noie tes enfants » ou encore « Prends tes singes et va vivre en Afrique ». « On a l’impression que non, que maintenant, le racisme s’était plus ou moins atténué, qu’il n’y a pas autant de violences qu’il y a un certain temps, c’est faux ».

 

Libération, septembre 2018 :  «Votre client a écrit ça sur Facebook: "Elle doit aimer se faire sodomiser par les Noirs et les Arabes"»

Cinq hommes et une femme étaient poursuivis mercredi pour injure publique à l’encontre de la fondatrice d'un réseau d’entraide à destination des migrants, après des commentaire sexistes publiés sous une tribune.

Bref rappel des faits : en décembre 2016, la page Fdesouche relaye une tribune de la responsable associative, publiée initialement dans Libération, selon laquelle, en substance, les migrants étaient une richesse pour la France. Plusieurs centaines de commentaires sont postés, peu amènes, pour ne pas dire franchement grossiers et injurieux. Rien que de très habituel sur les réseaux sociaux… mais les faits étant répréhensibles pénalement, Alice Barbe choisit de porter l’affaire en justice.

 

LCI, septembre 2018 : "Ça ne s'arrête pas" : le coup de gueule d'une présentatrice météo belge contre le racisme

Cécile Djunga, présentatrice météo sur la chaîne belge RTBF a dénoncé sur une vidéo devenue virale les attaques racistes dont elle était la victime. " ça ne s’arrête pas, ça fait un an que je fais ce métier, marre de recevoir des tonnes de message racistes, ou insultants. Ça me met en colère, ça me touche. Je suis un être humain, j’essaie de passer outre, parce que j’avance, que ça reste une minorité bruyante, mais recevoir des 'sale négresse', 'rentre dans ton pays', ce n’est pas drôle. ... Donc moi j’en ai marre. Mais maintenant, j’ai décidé que j’allais le dire, car trop de gens disent que le racisme n’existe pas en Belgique, ce n’est pas vrai."

"Je ne suis jamais sentie être le porte-parole de qui que ce soit, mais j’ai envie, grâce à ma médiatisation, d’aider certaines personnes qui n’osent pas dire tout haut les discriminations, les oppressions."

 

Beaune, fin juillet 2018 : Des jeunes grièvement blessés par des tireurs racistes

L'un d'entre eux a subi un mois d'hospitalisation, à sa sortie il souffrait encore de séquelles.

Dans une vidéo, accessible via Facebook, les jeunes montrent un tract, qui semble de fabrication très artisanale,  et qui a été distribué à Beaune  quelques jours après la fusillade. Ce  tract est tout à fait inspiré de la manière du site nazi et raciste "democratie participative" : le racisme "multi-cibles".

"Regardez ce qu'on fait, regardez ce qui arrive en France, dans les petites villes comme Beaune, dans les petites villes calmes,  regardez ce qu'ils tractent dans les quartiers riches. Voilà ce qu'ils mettent. Il y en a pour tout le monde, les juifs, les arabes, les homosexuels, les noirs, les émigrés. C'est très très grave. ça a été tracté dans les quartiers riches".

 

Le Dauphiné Libéré, août 2018 : Alors qu'il pensait à tort avoir raccroché, ses propos se sont enregistrés dans le répondeur d'une assurée.   L'agent de la CARSAT de la Creuse se lâche : "T'as vu comme je l'ai calmée celle-là ? J'en peux plus de ces gens-là. De toute façon elle pue ! C'est du Daesh creusois. Elle est voilée de la tête aux pieds." L'homme s'adresse à ses collègues. Visiblement, ça en fait rire plus d'un dans son bureau.

Fatiha Martin, qui a déposé une plainte, souhaite médiatiser l’affaire et que l’agent de la Carsat soit sanctionné. « Il y a sûrement d’autres gens dans la même situation que nous. Il faut éviter que ça se reproduise. Ce monsieur doit être puni, surtout qu’il travaille dans un service public et qu’il est payé par l’État. »

 

    Dans certains cas, ( du moins pour ceux que nous avons repérés), il est évident que "DP" ("democratie haine raciste participative")  est à la manoeuvre des campagnes de harcèlement et d'intimidation.

-   La comédienne Ariane Brodier a mis au monde un enfant, et l'a fait savoir, le papa est Fulgence Ouedraeogo, un rugbyman  de Montpellier.  Elle  a dû  subir un torrent d'insultes haineuses, un habitant du Loiret a été identifié et condamné  (voir  Le Midi-Libre ) comme l'auteur de menaces mort.  "DP" a publié pas moins de trois articles, ( "L’immonde pute à nègre Ariane Brodier défèque son demi-bamboula dans l’indignation générale", etc, etc ) pour encourager à la haine contre la comédienne, en prenant bien soin d'indiquer son adresse mail...

-   "DP" a également encouragé à s'en prendre à une journaliste travaillant pour un quotidien régional,  qualifiée de "pute à nègres"  elle aussi, car elle a signé un article  qui relatait des faits de racisme. Sous sa   photo, qui est accompagnée de son adresse email, "DP" ajoute une image de Goebbels  avec une citation d'un de ses discours, "Notre patience a des limites"....  (N'ayant pas pu, pour le moment,  joindre cette journaliste ni ses éventuels soutiens, nous ne donnerons  pas, pour le moment, d'autres précisions, afin de ne pas la mettre en danger.)

-  Un bénévole humanitaire de Ouistreham, (un port près de Caen), qui vient en aide aux migrants, a vu sa photo et ses coordonnées téléphoniques et postales publiées par "DP",  qui le qualfie  de "terroriste rouge", et lui adresse cette menace  : "La conclusion approche."

- Toujours à Ouistreham, "DP" conseille de s'en prendre à un prêtre, Laurent Berthout, en divulguant son numéro de téléphone, qualifié de  "agent rouge déguisé en prêtre allié aux terroristes communistes doit répondre de son ingérence dans le domaine politique au profit des mahométans."  ....

Une jeune femme du sud de la France s'élève contre la bêtise raciste dans une vidéo Youtube et  sur sa page facebook, (et ce d'autant plus que son  compagnon à la peau noire ). Immédiatement "DP" appelle à s'en prendre à elle, et fournit son N° de téléphone. Nous vous faisons grâce des insultes ordurières et racistes que propose "DP" pour ses fans, pour sa meute de chiens racistes.  (NB : nous avons vivement conseillé à cette jeune femme de porter plainte....)

- Etc ....

 

7)  Des plaintes, des enquêtes, des actions contre le site nazi et raciste "democratie participative.biz"

26 septembre, le rappeur Rost :

"ça fait des mois et des mois qu'on dénonce un site extrêmement haineux [nazi et hyper-raciste] qui s'appelle "democratie participative.biz" (...) .  Je demande à Gérard Colllomb et à tout ce gouvernement pourquoi ces sites continuent à proliférer... Ils ne font rien !"

  Une mobilisation d'importance et tenace est nécessaire , afin que ce site disparaisse du web (autant que faire ce peut), afin que soient identifiés ses auteurs et qu'ils aient à rendre des comptes.

Si d'évidence les administrateurs du site sont français ( et possiblement aussi d'un autre pays francophone), ils se sont entourés de nombreuses précautions pour masquer leur identité. Hébergement chez un prestataire régit par les lois des  USA. Pour anonymiser les connexions, utilisation du réseau de navigation internet TOR,  couplé avec le moteur de recherche "BRAVE", recours  à des logiciels de VPN, Virtual Private Network, échanges  sur le réseau social russe, mais accessible en langue française, VKONTACT (équivalent de facebook), ...

Ces subterfuges ne sont pas absolument infaillibles,  cependant c'est bien une pression  et volonté politiques qui s'imposent afin que soit mis en oeuvre les moyens d'enquête conséquents.

 

En Belgique, les autorités chargées de la lutte contre le racisme ont mis en place cettr dissuasion 

adressée aux internautes  qui veulent consulter le site nazi "democratieparticipative.biz".

Mais cet avertissement  n'apparaît pas systématiquement et peut-être contourné....

 

     A notre connaissance,  huit plaintes sont d'ores et déjà  déposées contre  "DP".

 

    Le président de l’ANACR -Corrèze (Association nationale des anciens combattants de la Résistance) a déposé une plainte au commissariat de Brive après avoir été alerté sur un texte haineux.  Il s'agit encore de "DP", commentant les protestations contre le projet d'installation d'un local à Tulle du groupuscule hitlérien "Division nationaliste révolutionnaire" (DNR),

Référence est faite à un passage au caractère révisionniste, particulièrement ordurier et insultant pour la mémoire tulliste : « Le baratin antifasciste est mort. La mythomanie résistantialiste est morte. Tout le monde se fout de la centaine de pinpins rouges pendus par les SS en 1944 […] »

    Plainte de Béatrice Odunlami, adjointe au maire  d’Orléans, ainsi que de MAG’CENTRE, (site d’informations locales), suite à un article de "DP" ainsi titré : "l’affaire de la Jeanne d’Arc métisse était le fruit d’une conspiration menée par une négresse inféodée aux juifs" . MAG'CENTRE précise

"...Quant à la plainte contre les réseaux sociaux qui ont hébergé ces insultes racistes, on attend toujours la convocation des patrons des Tweeter, Facebook et autre youtube devant le tribunal d’Orléans…

Faut-il préciser que de tels propos racistes s’ils étaient tenus “initialement” en France dans un organe de presse, journal papier ou site d’information comme le notre, entraîneraient ses responsables directement devant un tribunal correctionnel. Pourquoi les sites qui véhiculent de tels propos hors la loi bénéficient-ils d’une telle impunité ?

Le détournement de la photo publiée dans Magcentre, montrant Béatrice Odunlami et Elie Chouraqui, illustrait un billet d’humeur signé GP (Gérard Poitou) dont le propos et le thème n’avaient bien évidemment aucun rapport, ni de près ni de loin, avec les assertions racistes et antisémites reprises par le site incriminé. De ce fait, pour atteinte à la propriété intellectuelle et pour le préjudice moral lié à l’usage à des fins racistes de ce document, Magcentre et Gérard Poitou  ont déposé plainte auprès du procureur de la République d’Orléans. "

 

     Plainte du  maire de Faux-la-Montagne (Creuse)  ainsi qu’un habitant de cette commune : "Des habitants de la Montagne limousine se sont mobilisés une nouvelle fois en faveur d'un jeune sans-papier. Sensibilité humaniste qui vaut à la commune de Faux-la-Montagne d'être repérée par les milieux identitaires, pire : par des néonazis. Racisme affiché, antisémitisme forcené, délation : ça se passe sur internet mais ce flot de haine reprend l'abjecte rhétorique des années 1940...."

 

    Lucienne Nayet-Lerman, enfant cachée durant la guerre et rescapée du génocide nazi,  présidente  du réseau Musée de la Résistance Nationale, a réagit avec fermeté  contre "democratie Hiltérisme participatif" et porté plainte contre "DP" qui ne ménage pas les insultes racistes les plus ignobles contre elle :  " Cette vieille youpine est gorgée d’une haine sémitique écumante et génocidaire.

Et son arme, comme toujours, est le mensonge pour porter la confusion dans les esprits de sa victime à son paroxysme. A charge, ensuite, pour les masses de nègres et de crouilles de faire ce qu’elles font naturellement : violer, voler, tuer, brutaliser."

 

   Plainte de l'avocat grenoblois Denis Dreyfus : voir  ci-dessous, 9)

 

   Julie Hainaut, journaliste employée par  l'hebdo d'infos culturelles et urbaines "Le petit bulletin de Lyon" est très fermement déterminée à agir contre le site néonazi, elle en est à ce jour à quatre plaintes, en dépit du harcèlement et des menaces. En septembre 2017, elle avait 

déposé une première plainte, soutenue par le SNJ, Syndicat national des journalistes,  et s'est expliquée  une première fois dans les colonnes de Libération :

(.....)  Le 16 septembre, le site néonazi démocratieparticipative.biz publie un article intitulé «Lyon : une pute à nègres féministe veut détruire un bar à rhum "colonialiste", mobilisation !».  Vient alors le temps des mots dénués de sens. Parce qu’à un moment, leur en donner, c’est leur faire trop d’honneur. Les fines plumes du site évoquent la «vaginocratie négrophile», me qualifient – entre autres – de «grosse pute», «vermine», «putain à nègre hystérique», «femelle négrophile», «hyène puante» et appellent à inonder mon fil Twitter et ma boîte mail, en dévoilant des photos volées, le tout illustré – entre autres – par une vidéo de Goebbels et un GIF d’Hitler. Je dépose immédiatement une plainte pour injure publique et diffamation. Je suis inondée d’insultes et de menaces. Ils «cherchent mon adresse». Je complète ma plainte pour harcèlement.

Je respire difficilement, je dors peu, j’ai peur. «Il ne faut pas le dire, Julie, sinon ils ont gagné». Tant pis, je le dis. J’ai peur.

Un élan de soutien émerge sur Twitter. Ça fait du bien. Le site est signalé sur Pharos (la Plateforme d’harmonisation, d’analyse, de recoupement et d’orientation des signalements du ministère de l’Intérieur) et ferme. Puis renaît. Deux autres articles sont publiés. Il est désormais question de ma «négrophilie pathologique». Et c’est reparti. «Hyène terroriste», «pue-la-pisse», «prostituée». Vous en voulez encore ? J’en ai en stock. «Obsédée par les nègres», «serpillière à foutre africain». J’ai la nausée. Je complète néanmoins une nouvelle fois ma plainte, j’y dépose de nouvelles pièces, de nouveaux mots. Le site est signalé une nouvelle fois sur Pharos mais réapparaît par intermittence. (....)

 

 En avril 2018, alors qu'elle venait de recevoir  le soutien du Club de la presse de Grenoble, qui lui a remis un prix, Julie Hainaut donne de nouvelles explications sur ce harcèlement et ses démarches en justice. Nous vous recommandons vivement la lecture intégrale de l'interview qu'elle a donnée à RUE-89 Lyon, et dont ne voici que quelques passages.

RUE89 : On trouve sur cette plateforme ["DP"] hébergée en dehors de la France une multitude d’articles injurieux et répréhensibles pénalement. Ceux qui concernent Julie Hainaut n’ont de cesse de ré-apparaître.

Au climax, le conseiller spécial de Gérard Collomb -ministre dont personne ne peut ignorer l’origine lyonnaise– avait joint Rue89Lyon pour expliquer que l’affaire était prise très au sérieux. Le procureur de la République de Lyon n’a pas su de quoi il retournait lorsque nous l’avions joint. La DILCRAH (Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Haine anti-LGBT) a aussi été informée, mais semble tourner autour de sa propre impuissance.

 

Julie Hainaut : J’ai reçu un mail avec les sempiternelles « sale pute à nègre » et « traitresse à ta race », une dose de « on sait qui tu es et où tu vis, tu vas passer les années à venir la peur au ventre », et un charmant « Sieg Heil » (salut fasciste) en conclusion.

C’était juste avant de me rendre à Grenoble pour recevoir le prix « Coup de cœur du jury » et participer à la table ronde sur les discours haineux sur les réseaux sociaux.

Je n’avais pas eu de mails aussi violents depuis quelques mois – les insultes et injures sont plus fréquentes, elles, mais les menaces de mort ou de viols sont assez sporadiques.

Et malgré ce que j’ai pu entendre, non, ça n’a rien de virtuel. Le harcèlement numérique n’est pas virtuel. Il est réel. Et ses effets sont très concrets. Le cyberharcèlement est aussi violent qu’un coup de poing.

 

Ce qui a été presque plus pénible à vivre, ce sont les gens qui m’ont dit que je devais m’y attendre, ou que j’avais provoqué, ou que j’aurais dû m’abstenir. Pire, ceux qui pensent que je l’ai fait exprès pour faire le buzz. C’est le même mécanisme que dire à une victime de viol que c’est sa faute parce qu’elle porte une jupe.;Ce victim-blaming est insupportable. La victime n’est jamais responsable, ni de son harcèlement, ni de son agression.

 

En vérité je refuse de me résigner, je refuse de passer outre les propos sexistes, racistes, diffamatoires, injurieux, menaçant la liberté d’expression et mon intégrité physique tout en appelant à la violence sous fond d’apologie du nazisme et des crimes de réduction en esclavage. Je refuse que ça passe comme ça.

Je poursuivrai ces personnes jusqu’au bout, peu importe le temps que cela prendra. Refuser de « sortir de cette histoire » ne signifie pas « ne plus vivre ».

Refuser de « sortir de cette histoire », c’est avant tout vouloir que justice soit faite.

Le plus important est de retrouver le ou les auteurs.

Toutes les informations ont été fournies à la police, au Procureur de Lyon, au ministère de l’Intérieur et à la DILCRAH [Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Haine anti-LGBT, ndlr].

Effectivement, nous avons échangé[ avec un conseiller de Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur] en septembre suite au début du cyberharcèlement. Depuis, rien. Ce n’est pas faute d’avoir essayé de le recontacter en octobre, novembre et décembre, pour l’informer notamment de mails reçus par des personnes ayant également fait l’objet de menaces par le biais de ce site, se sentant isolées, démunies, et me demandant de l’aide.

J’ai encore reçu un mail la semaine dernière d’une victime complètement perdue, que l’on menace de mort, qui aurait déposé plainte, écrit au ministère de l’Intérieur, contacté des associations… en vain. Il s’est dit « humilié une seconde fois par ce silence ». Je le comprends.

 

 

   Le Syndicat National des Journalistes s'étonnait, c'est le moins qu'on puisse dire, de la passivité gouvernementale, dans un communiqué diffusé en mai 2018 :

(....)  Trois plaintes avaient été déposées, pour provocation à la haine, à la violence, à la discrimination, et apologie des crimes de réduction en esclavage. Le procureur de la République de Lyon avait été saisi, de même que la Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Haine anti-LGBT (DILCRAH). Pour les besoins de l’enquête, Julie Hainaut avait fourni les éléments permettant d’identifier l’animateur principal de ce site hébergé sur une plateforme à l’étranger. Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb lui-même, s’était fendu d’un courrier adressé à notre consoeur, l’assurant de sa

« totale détermination à préserver les libertés publiques notamment celle de la presse, qui font l’honneur de notre République ».

 

Un peu plus de sept mois plus tard, où en sommes-nous ? Nulle part. Non seulement la journaliste et son avocat n’ont eu aucune nouvelle de l’enquête, mais ils ont dû déposer une nouvelle plainte en mars, après un mail la menaçant encore une fois de mort. Ce gouvernement qui prétend lutter contre la désinformation par l'adoption d'une loi anti Fake News et contre le cyber-harcèlement et le racisme en ligne, ne semble pas pressé d'utiliser les textes existants pour mettre un terme aux agissements nauséabonds d’un groupuscule fasciste clairement

identifié.

 

Le Syndicat national des journalistes (SNJ), première organisation de la profession, réitère son soutien à Julie Hainaut et toutes les victimes des harceleurs racistes, sexistes, homophobes, qui prolifèrent sur le web en toute impunité. Pour le SNJ, la lutte contre le cyber-harcèlement et les discours de haine sur Internet devrait être une priorité. Laisser faire, c’est accepter la loi de l’intimidation, au détriment de la liberté d’expression.

 

 

8) Après les  attaques racistes contre l'avocat grenoblois Denis Dreyfus, la mobilisation s'accentue

 

    En août 2018, maître Denis Dreyfus, s'exprimant au nom de la famille d'un jeune homme mortellement poignardé à la sortie d'une discothèque près de Grenoble, avait récusé publiquement l'exploitation politique et haineuse orchestrée par les Identitaires de ce tragique fait-divers. Dès le lendemain, le site "democratie participative", (en fait "Hitlérisme participatif"), s'en prenait à l'avocat, avec  une violence antisémite complètement débridée.

Très rapidement, RLF Isère (Réseau de Lutte contre le Fascisme, ex-Ras L' Front) s'est élevé contre cette ignominie et l'indignation s'est  alors largement exprimée.  Voir, 14 août 2018 :  Déchaînement antisémite contre l'avocat grenoblois Denis Dreyfus - RLF indigné

 

    jeunes avocats twitter.pngSur les réseaux sociaux, ce sont notamment les avocats qui ont relayé les informations fournies par RLF Isère,ainsi que  leur solidarité avec leur confrère Denis Dreyfus. La Fédération Nationale des Unions de Jeunes Avocats (FNUJA), un site international d'avocats défenseurs des droits de l'homme, etc...,ont  appelé à se mobiliser contre le torrent de haine propagé par "DP". Le Syndicat des Avocats de France, le Conseil National des Barreaux ont très vigoureusement réagi, interpellant la Ministre de la Justice,  et annonçant qu'ils s'associeront à  toute action judiciaire pour faire taire "DP" et faire comparaître ses responsables. Encouragé par ces nombreux soutiens, par la forte indignation et solidarité de l'Ordre des Avocats de Grenoble,  Denis Dreyfus a porté plainte : L'ordre des avocats de Grenoble solidaire et mobilisé contre les attaques racistes (antisémites) contre maitre Denis Dreyfus

 

   Conseil national barreaux.pngC'est ensuite le Procureur Général de l'Isère, ainsi que le 1er président de la Courd'Appel qui ont  fait part de leur dégoût et de leur volonté de ne pas laisser impunie une telle violence raciste, d'un niveau au moins égal aux horreurs à celles qui se publiaient dans les années 30 et 40. Le Procureur Général a annoncé l'ouverture d'une information judicaire,  ce qui laisse espérer la mise en oeuvre de moyens d'enquête plus importants que l'enregistrement d'une plainte déposée par un particulier. Attaques antisémites contre Me Denis-Dreyfus : le président de la cour d'appel de Grenoble hausse le ton

 

    L'avocat parisien Rémi-Pierre Drai, qui défend maître Denis Dreyfus a fait savoir qu'il travaille en collaboration avec un cabinet d'avocats des USA.

Selon Me Drai, bien que le  site baptisé “Démocratie Participative” soit  hébergé aux États-Unis et se trouve donc protégé par le 1er amendement de la constitution américaine relatif à la liberté d’expression,  il est néanmoins possible qu’il soit sanctionné, en vertu de  la loi américaine,  pour “crime de haine” :  «Nous avons demandé à une cour fédérale qu’elle ordonne la fermeture de ce site, nous avons également déposé une plainte auprès de la plateforme du FBI chargée de recueillir les plaintes IC3 (pour Internet Crime Complaint Center) et, enfin, nous avons adressé une lettre aux responsables de l’hébergeur du site, en l’occurrence “Cloud Fare”, pour les accuser le “Fédéral Hate Crime” »

 

 

 9)  Se  coordonner pour agir contre ce  harcèlement raciste, pour faire taire ces nazis

 

  L'entreprise, menée par des sites comme "DP", "democratie participative" / "Hitlérisme participatif",  de libération totale de la parole raciste ne peut pas être ignorée, ses effets dépassent le domaine du pur virtuel. 

Sur les moteurs de recherche, les personnes ciblées  voient leur nom accolé à des torrents d'insultes haineuses et à des conseils pratiques pour les menacer et les  atteindre dans leur vie personnelle. De plus, le but d'un site comme "DP" est d'encourager ses fans et "combattants racistes" aux  agressions haineuses dans la rue,  au supermarché,  à la plage, etc : même seulement verbales, ces agressions sont très perturbantes.

Souvent les personnes ainsi attaquées se sentent isolées  et  ont tendance à préférer le silence : c'est le calcul que font ces nazis, qui de plus veulent décourager toute plainte et préserver leur anonymat et impunité  en faisant enregistrer leurs sites dans des pays étrangers.

Mais pourtant, peu à peu, l'information circule, l'indignation monte et  des actions s'avèrent possibles pour réduire la malfaisance des propagateurs de haine.

 

    A ce  jour, fin septembre 2018, nous avons dénombré huit plaintes déposées à la suite de publications des nazis de "DP".

Il s'agit de celles qui ont été rendues publiques, dans la presse ou sur des sites internet, il est possible que d'autres aient été déposées...

Nous conseillons les personnes attaquées à s'associer à ce mouvement  et à porter plainte elles aussi, nous encourageons leurs entourages, professionnels, associatifs, etc, à les soutenir.

Les motifs ne manquent pas : insultes et diffamation publiques, menaces, divulgation de données personnelles, apologie de crimes de l'humanité, négation de crimes contre l'humanité, ... ( attention, il existe des délais pour agir, ainsi concernant les injures ou la diffamation publiques, le délai est de deux mois à compter de la date  de publication).

Nous conseillons aussi de rendre publiques ces dépôts  de plainte( et d'en informer  aussi Vigilances Isère Antifascisme) , afin de mieux coordonner l'action, afin de ne pas confier les recours à la seule bonne volonté (ou passivité...) de la gendarmerie,  de la police ou de la magistrature locales. 

 

   Une mobilisation et une pression politique nationales doivent se développer pour que les moyens d'enquête nécessaires soient mis en oeuvre : comme dans les affaires de fraudes  organisées à l'abri de paradis fiscaux, c'est une enquête internationale qui doit être menée, et cela demande une véritable volonté politique et gouvernementale, inexistante à ce jour.

Il  existe pourtant  une "Délégation Interministérielle à la Lutte contre le Racisme, l'Antisémitisme et la Haine anti-LGBT", dirigée par le préfet Frédéric Potier : on ne voit  pas du tout  cette DILCRAH remplir son rôle.

De même, aucune efficacité du côté du ministère de l'Intérieur. Celui-ci dispose pourtant d'un  Office Central de Lutte contre la Criminalité liée aux Technologies de l'Information et de la Communication (OCLCTIC), qui a installé pour les internautes la plateforme PHAROS (Plateforme d'Harmonisation, d'Analyse, de Recoupement et d'Orientation des Signalements), destinée à signaler  les contenus et comportements illicites de l'internet. (*)

 

   Alors que la DILCRAH, alors que la ministre de la Justice ( par le bais de la Conférence Nationale des Barreaux) sont informés, il est tout à fait inacceptable que les  actions et plaintes pour faire cesser ces torrents de haine propagés par un site nazi et hyper-raciste comme "DP" reposent pour l'essentiel sur la détermination de particuliers, comme la journaliste lyonnaise Julie Hainaut, comme Lucienne Nayet, la présidente du Réseau des Musées de la Résistance, ou le maire de Faux-la-Montagne,  une petite commune de la Creuse, ...

Certes, l'ouverture d'une information judiciaire par le Procureur général de l'Isère, (dont il faut saluer la très légitime indignation), est un pas en avant, mais pour l'obtenir, il a fallu une grande mobilisation de RLF Isère (Réseau de Lutte contre le Fascisme) et des organisations des avocats.

   Il est anormal également que ce soit à la seule initiative du défenseur de l'avocat grenoblois Denis Dreyfus que les services judiciaires et policiers des Etats-Unis soient saisis afin de leur demander d'enquêter sur "democratieparticipative", afin d'obtenir la levée de l'anonymat des auteurs : le gouvernement, les ministères de la  Justice et de  l'Intérieur ont pourtant  des moyens pour agir auprès  des autorités états-uniennes !

 

   De même, les services du gouvernement sont scandaleusement inactifs pour obtenir des  moteurs de recherche, (tels Google ou Bing), qu'ils fassent disparaître de leurs pages les articles haineux et orduriers, illégaux, de "democratie participative / haine raciste participative".

Pour l'essentiel, c'est  à la seule initiative de particuliers que des signalements sont effectués auprès de Google ( le moteur de recherche utilisé  par 90% des internautes en France, et sans doute aussi en Europe ...). D'ailleurs,  Google ne donne que rarement une suite positive aux demandes de ces personnes, selon des critères obscurs et arbitraires. Pourtant, là encore, le gouvernement, la justice et la police ont bien d'autres moyens d'agir auprès de Google et autres que de simples particuliers !

 

 Voici la page où les internautes peuvent demander, sans garantie de succès,  à Google de faire disparaître de ses résultats de recherche des articles incitant à la haine et au harcèlement :  https://support.google.com/legal/contact/lr_legalother?product=websearch&uraw=

  La  requête apparaît   ensuite sur le site Lumen,  le demandeur étant anonymisé.

  Nota Bene : Google n'a pas pour politique de dé-référencer des sites entiers. Il faut donc signaler une page précise (avec son URL).

On peut aussi essayer,  s'agissant de "democratieparticipative.biz" de signaler une rubrique entière : par ex., la page 1  de la rubrique "Guerre raciale", les seuls titres des articles sont suffisamment évocateurs et haineux, puis la page 2 de cette même rubrique, etc... Ceci permet quelques petites chances de voir plusieurs  articles disparaître en une seule fois des pages de Google.

 

(*) : D'autre objecteront qu'il ne faut pas s'étonner de cette inaction gouvernementale, quand on se souvient que ce même gouvernement ne voyait pas matière à engager des  poursuites contre les Identitaires  qui se vantaient, selon leur propres mots,   : "Nous avons pris le contrôle de la frontière", durant  leur opération anti-migrants au  mois de mai au col de l'Echelle,  au-dessus de Briançon.  

Une usurpation de fonction scandaleuse et évidente,  totalement illégale, qui n'avait pas le moins du monde ému ni le Procureur des Hautes-Alpes, ni le Préfet,  pas plus que le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb ....

 

  Vous avez une information  complémentaire à signaler ? => CONTACTS isère-antifascisme

 

 



23/09/2018

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 137 autres membres