Vigilance Isère Antifasciste

Vigilance Isère Antifasciste

Grenoble : face aux extrêmes-droites virulentes, un rassemblement antifasciste réussi et des mises en garde

Tous et toutes antifascistes.jpgLe samedi 7 avril 2018, l'extrême-droite, celle en version "Les Patriotes",  la scission du FN dirigée par Florian Philippot,  prétendait manifester à 11h dans les rues de notre ville, ce qui aurait été une bien mauvaise première à Grenoble.

Et le même jour,  l'après-midi se tenait une réunion de néofascistes et négationnistes, ceux d'Egalité et Réconciliation, dans un lieu inconnu.

 

La réponse est vite venue :

"Ni patriote, ni antisémite, 

Grenoble est et restera antifasciste !"

Autre réponse, avec  ce slogan local, à l'italienne :

"Siamo tutti antifascisti !"

 

   

Au  matin du samedi 7 avril, à 10h, dans un Grenoble assez désert  (vacances scolaires), s'est déroulé un  petit rassemblement antifasciste, organisé en très peu de temps  : l'appel avait été rapidement lancé, avec un très bon texte explicatif (voir en bas)  par  le Collectif de  lutte antifasciste Grenoble et Isère. Cet appel a été  vite soutenu et rejoint par  RLF 38 ( càd.  Ras L' Front /Réseau de Lutte contre le Fascisme).

Apparemment, le nombre relativement  réduit (une bonne  cinquantaine) d'antifascistes présents   pourrait faire croire à un semi-échec. Il  y a eu d'ailleurs  un peu de flou sur le maintien de ce rassemblement : la veille, on apprenait que "Les Patriotes" annulaient leur manifestation à Grenoble.  Cependant, le rassemblement a été en fait  une réussite, pour deux  premières raisons :

 

    1)  Mettre en garde face à la recrudescence et l'agressivité  de la peste brune : le message essentiel a été bien entendu. 

Il était nécessaire de  fournir des éléments très concrets sur le fort  regain d'activité des extrêmes-droites un peu partout en France, une agressivité souvent dirigée directement contre les mobilisations actuelles (Montpellier, Tolbiac, etc...). Message entendu aussi par des médias locaux, comme le Dauphiné Libéré qui a titré son compte-rendu, assez fidèle : Les antifascistes entendent bien rester mobilisés

Concernant la situation en Isère ainsi que sur l'agglomération grenobloise,  beaucoup d'informations précises sont à partager et à faire savoir.

    2) C'est donc aussi une évidence : il y a nécessité, assez urgente, de renforcer les vigilances communes, d'améliorer  leur coordination.

Réussite aussi pour  ce second aspect, le rassemblement a permis de resserrer les liens entre les différents  antifascistes,  en particulier entre les "historiques"  de Ras L' Front et les prometteuses "jeunes pousses" du  Collectif de Lutte Antifasciste  Grenoble et Isère.

 

Mettre en garde face à la recrudescence et l'agressivité  de la peste brune

 

Voici un résumé des interventions  prononcées samedi 7 avril, avec des infos complémentaires  :

 

La horde  montagne.jpg« L’extrême droite, qui a différents visages, essaie de s’implanter dans notre département, dans notre région, c’est inquiétant »

"L’offensive de l’extrême droite est tenace. Et les violences sont là."

"Regardez ce qui s’est passé vendredi soir à l’université de Tolbiac ou il y a quelque temps, à Montpellier…"

" On ne veut pas faire peur aux gens, mais on leur demande d’être vigilants."

 

1)      Ouverture  nouveaux locaux “Bastion social, à Lyon, à Chambéry,  et dans plusieurs autres villes en France. 

"Bastion social" est   issu de groupes de la droite très très radicale, avec souvent un néonazisme affiché sans complexe, comme le GUD, Savoie Nationaliste,  etc.

Sous l'étiquette "Bastion Social" ou d'autres du même genre ailleurs en France, ils  prétendent,  pour  les médias, vouloir faire du caritatif.  Mais attention ! le "caritatif" dont il s'agit est très spécial :   venir en aide uniquement aux  "Français de souche”. Du pseudo-humanitaire, du caritatif sur critères ethniques.

   Ce mouvement de Bastion Social est donc  en réalité une couverture pour promouvoir la propagande identitaire, pour diffuser les poisons du racisme, de  la stigmatisation, afin de dresser des pauvres contre d'autres catégories de pauvres  (les roms, les migrants, ... ) en présentant celles-ci comme hyper-privilégiées, se gavant  sur notre dos, nous les malheureux "fdsouche"...

   Le  Bastion Social de  Chambéry, issu de Savoie Nationaliste et de Edelweiss-Pays de Savoie  avait levé toute ambiguité,  si c'était encore nécessaire : "Notre combat est racial".  Voir la documentée  enquête réalisée par le  Point .

   Les  "Bastion Social",  qui essaiment actuellement dans plusieurs villes, sous ce nom ou d'autres noms analogues,  s'inspirent de  “Casapound", mouvement néofasciste italien ... A  lire, sur  Slate.fr, par  Nicolas Lebourg, mars 2018, analyse et rappels des filiations de "Bastion Social".

 
 sud-educationn antifa.jpeg NOTA BENE :  Le syndicat SUD-EDUCATION  vient de voter à son congrès une  motion, pour prévenir de la propagation croissante de cette peste, et appelle à renforcer "les collectifs antifascistes unitaires, à  mobiliser dans l’unité la plus large possible".

 

2)    Installation à Bourgoin-Jallieu de “Bergusia Fascist crew” qui poste, sur les réseaux sociaux, des photos et des blagues très explicites sur ses convictions.

 

 3)     «Il ne faut pas non plus oublier ce qui se passe actuellement à Meylan »

     Malgré les protestations des élus d’opposition, la mairie vient d’accorder un permis  de construire pour l'extension du  Prieuré  des cathos-intégristes de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie-X.

La FSSPX est très liée  au mouvement politique national-catholique-pétainiste CIVITAS, dont Gabriac est devenu un  des principaux dirigeants. 

Alexandre GABRIAC : candidat aux dernières législatives en Isère, en 2017,  sous l'étiquette CIVITAS,  et ancien cadre régional du  Front national, Gabriac que le FN avait été contraint d'exclure après les révélations sur sa manie  des salut nazis trop voyants.

   Ce prieuré de Meylan,  dont dépend aussi une école privée hors-contrat, et qui rayonne  sur toute l'Isère et les 2 départements de Savoie voisins, est en fait  " un camp de base de l'extême-droite", ainsi que le disent, à juste titre, des habitants de Meylan. 

   Voir le site  isere-antifascisme, qui a enquêté, qui a publié des révélations.

   Dernier article en date :  Au prieuré intégriste de Meylan (Isère), on enseigne comment combattre les droits de l'Homme : "forte indignation" (dans Place Gre Net')

 

  4)    En octobre 2017 :  Procès de Franck Sinisi,  qui avait été élu avec l'étiquette FN à Fontaine. En plein conseil municipal, pour améliorer les finances de la commune, il avait tout simplement proposé de "récupérer les dents en or des roms"....

Sans surprise, Sinisi a reçu le soutien de Gabriac et de sa bande gros bras fascistes.

Il a fallu une forte et longue mobilisation pour obtenir cette victoire  symbolique : condamnation judiciaire pour incitation à la haine raciale  et peine d'inégibilité qui lui interdit de se présenter aux futures élections. Voir isere-antifascisme : Fontaine (Isère) - L'élu FN SINISI qui proposait de "récupérer les dents en or des roms" devant les juges : décryptage du néofascisme

Attention, cependant : il faut maintenir la vigilance concernant Sinisi !  On nous a  dit que Sinisi continue à assister au Conseil  municipal, et continue ses déclarations provocatrices... : si vous avez des précisions, ne pas hésiter à contacter Ras L' Front, ou isere-antifascisme, ou le Collectif antifasciste, ....

 

    On aurait pu aussi rappeler d'autres manifestations de la présence et de l'agressivité brunes dans l'agglo grenobloise :

-   Echirolles :  Christophe Chagnon, il avait été élu FN, il tente d'incendier une mosquée

-   Saint-Hilaire du Rosier.  Accueil de migrants et coups de fusil : ne pas céder devant les braillards racistes

-  Saint-Martin d'Hères - Echec de la provocation raciste du FN

Saccage raciste d'une boulangerie à Domène (près de Grenoble)

  Le Fontanil (Isère) - Démagogie anti-migrants, affabulations, droit de réunion bafoué ...

-   Une exposition sur les contrôles au faciès vandalisée [ par des policiers ] à Grenoble ( par Louise Fessard-Mediapart)

 

 7 avril 2018. Ni patriote, ni antisémite,  Grenoble est et restera antifasciste !

 

IMG_5949 (3).JPG

IMG_5953.JPG

 

 

Ne pas laisser l'extrême-droite manifester dans nos rues : objectif facilement atteint

 

L'extrême-droite  n'a  pas osé tenter de tenir la rue, ce samedi matin à Grenoble. 

Reconnaissons-le,  pour cette victoire-là, nos mérites sont assez  modestes.

patriotes  lyon  twitter.pngA  15 jours d'intervalle, c'était la seconde fois que "Les Patriotes" annonçait   une manif à Grenoble, et finissait par y renoncer.

Les deux fois, pour justifier leur renoncement au dernier moment, ils ont donné  des prétextes-bidon. Pour leur tentative de samedi 7, ils ont d'abord expliqué que leur  chef iséroise, la notable FN Mireille d'Ornano (ex-FN en fait à présent)  avait un empêchement.

Ensuite, ils ont affirmé  que finalement, ils organisaient une manif régionale à Lyon ce samedi 7. Comme on le voit ci-contre, la maifestation régionale a rassemblé des effectifs impressionnants....

 

   La réalité est que les troupes philippistes sont inconsistantes, bien qu'ils prétendent pour ce qui est de l' Isère disposer d'une centaine d'adhérents, leur force essentielle réside dans la couverture médias.  Leur ambitieux projet de s'imposer dans la rue à Grenoble  était tout à fait hors de leur portée. Et ce n'est pas du côté du FN-Isère, dont les dirigeants ont vraiment peu d'affection pour F. Phillipot,  que "Les Patriotes"  allaient trouver beaucoup de renfort pour faire nombre ...(voir plus bas : La vie compliquée des lepénistes isérois)

 

    D'ailleurs, en novembre 2016, une tentative précédente de manifestation de l'extrême-droite avait déjà fait pschittt.

FN rassemblement SMH 2016.jpgElle aurait pu réussir, si une mobilisation antifasciste et antiraciste importante ne lui avait pas fait obstacle.  La tentative émanait du FN  qui avait fait une campagne tonitruante, sur le thème "Ma  commune sans migrants !". 

Pour s'opposer à l'hébergement provisoire de quelques exilés dans un bâtiment du CROUS, le FN isérois prétendait mainfester devant la  mairie de St Martin d'Hères, à deux  pas du campus universitaire,  et en pleine "banlieue rouge" grenobloise.

Une grosse contre-manifestation a été organisée,  ...  et le FN  avait été contraint de  renoncer in-extremis à ses prétentions d'investir la rue, prétextant la méchanceté des antifas. 

En  réalité,  le FN, n'aurait pu que compter que sur une faible présence numérique de ses troupes, et se serait ridiculisé face à la massive contre-manifestation. 

 

Le Front National comme "Les Patriotes"  sont surtout forts de leur présence dans  les médias, sur l'internet, aux comptoirs des bistrots, ou dans l'isoloir-défouloir électoral. 

Pour autant,  n'oublions pas que cette "extrême-droite officielle"   qui diffuse ses poisons  surtout grâce à l'internet et grâce à sa présence dans les médias, n'est pas que virtuelle. D'une part, sa propagande identitaire et de stigmatisation de  catégories entières de la population s'étend dans les rangs LR de Wauquiez et bien au delà. D'autre part, dans la foulée du FN, de plus en plus de groupes,  qui eux ne s'embarrassent pas des subtilités de la tactique  de "dédiabolisation"  et affichent sans aucun complexe leur inspiration fasciste et néonazie, redoublent d'agressivité.

Ces groupes n'en sont pas encore certes à se permettre des manifs, mais ils pratiquent l'action directe, ce qu'ils appellent des "ACP", "Action Coup de Poing".

Dans l'agglo grenobloise, il s'agit surtout actuellement de la bande fasciste de l'ex-dirigeant régional du FN, Alexandre Gabriac, une bande qui s'est donné l'étiquette CIVITAS.

Exemple d'ACP et  pas vraiment un hasard :  en mai 2017, dans la même soirée où avaient lieu à la fois un meeting FN de louis Alliot et  un meeting de Civitas,  des motards sont venus menacer des roms installés dans un parc de la ville....  Autre exemple :  Gabriac (sur facebook), s'était félicité des tirs à la chevrotine, (et les avait revendiqué à mots couverts)  contre le Centre de vacances EDF qui devaient héberger provisoirement des migrants et exilés à Saint-Hilaire-du Rosier, en octobre 2016. Et le lendemain, en complémentarité de cette "ACP", le FN avait investi une réunion municipale d'information au sujet de cet accueil, déversant intox, haines et peurs....

 

Grenoble : "L'extrême-droite est à nos portes"

  Le Dauphiné Libéré - Des militants antifascistes se sont rassemblés rue Félix Poulat ce samedi matin à Grenoble.

Ils protestaient contre la manifestation des Patriotes de Florian Philippot (qui a finalement été annulée à Grenoble, reportée à Lyon) et contre la venue d'Alain Soral dans la ville.

 

Les néofascistes d'Egalité et Réconciliation (Alain Soral and Co)  s'implantent à Grenoble

 

    Egalité et Réconciliation dispose d'une "section Grenoble"

section sans  doute crée en  2016, en plus de la présence déjà active de EetR  à Lyon, en Rhône-Alpes.

MER Compile  section  ER grenoble.jpganifestement, cette information est encore méconnue parmi les antifascistes isèrois.

 

Quatre "conférences" d'EetR  avaient déjà été organisées à Grenoble, en 2017. Avec des intervenants tels que Pierre Hillard, Jean-Michel Vernochet, Marion Sigaut, Youssef Hindi,  Laurent Guyénot...

 

Samedi 7 avril 2018, selon le processus habituel des groupes néofascistes, pour participer  à la réunion d'Egalité et Réconciliation et connaître son lieu , il fallait montrer patte blanche,  : envoi d'un email, de son N° de tel portable, un SMS vous informant de l'endroit au dernier moment. De plus, la présence de la presse,  devenue curieuse suite  au rassemblement antifasciste, n'était absolument pas souhaitée.

EetR avait annoncé deux vedettes  : Pierre Antoine Plaquevent, d'un obscur mouvement "Les Non-Alignés", ainsi que le déjà  trop connu Damien  Viguier.

 

section  ER grenoble capture-20180415-191959.png 

  •    Soral et Dieudonné se prétendent   "anti-système"  et se présentent comme des "dissidents" persécutés, c'est la posture affichée par toute cette galaxie autour d'Egalité et Réconciliation, par toutes les extrêmes-droites.

Alain Soral, qui a commencé sa carrière au FN et en tant que conseiller des Le Pen, fait de cette posture une affaire juteuse, tout comme Dieudonné,  un Dieudonné très copain lui aussi avec le clan Le Pen. Antisémite, complotiste, antiféministe, homophobe,  rouge-brun prônant un "social-nationalisme", Soral collectionne les condamnations judiciaires, tout comme son compère Dieudonné. .

Soral et Dieudonné exploitent et détournent  l'indignation légitime devant le sort fait aux palestiniens pour faire fructifier leurs petits commerces personnels,  fondé sur des théories complotistes ( "le complot mondialiste et judéo-maçonnique"), un commerce fondé  sur l'antisémitisme, sur la négation et banalisation des crimes nazis.

Ces "anti-système" ne font que semer la confusion et embrouiller les esprits, mêlant le brun au rouge.

 

 

  •   Pour sa réunion du 7 avril à Grenoble, Egalité et Réconciliation annonçait toujours et encore les mêmes thèmes négationnistes et antisémites :   "les persécutions judiciaires contre Alain Soral, Robert Faurisson "  ... " la pornographie mémorielle »

La Horde .anti-soral2.jpgRappelons seulement les ignobles propos du professeur  Robert Faurisson, le héros des Soral et Dieudonné, qui avait été exclu de l'Université de Lyon III :« Les prétendues chambres à gaz hitlériennes et le prétendu génocide des juifs forment un seul et même mensonge historique, qui a permis une gigantesque escroquerie  politico-financière, dont les principaux bénéficiaires sont l’Etat d’Israël et le sionisme international. » 

Faurissson et son avocat néofasciste, Damien VIGUIER ( Viguier était la vedette du débat du 7 avril à Grenoble)  vient de perdre un nième procès : la Cour d'Appel confirme que Faurisson est bien un « menteur professionnel », un « falsificateur » et un « faussaire de l’histoire » ( voir Le Monde, 13 avril 2018)

 

Des réunions d'Egalité et Réconciliation se sont déroulées au Prieuré intégriste de Meylan, qui sert aussi de base autour de laquelle rayonnent des extrêmes-droites très dures. 

 

Sigaut Meylan.jpg

  •     En octobre 2016,  Marion Sigaut ( des journalistes affirment qu'elle est une des dirigeantes d' EetR),  y expliquait que  les Droits de l'Homme  sont un  marche-pied de la pédophilie...

La bande fasciste de Gabriac était d'ailleurs présente à Meylan, lors de cette soirée très oecuménique entre "fachos-curés", négationnistes d'EetR,  et  "patriotes" ...

Extrait du site de CIVITAS qui rend compte de la "conférence"  qui s'était tenue  dans une salle de classe de l'école intégriste et  hors-contrat : 

" ... à Meylan à une conférence de Marion Sigaut, historienne et conseillère de Civitas, sur la "Déclaration internationale des droits sexuels" de l’ONU, dernière invention "humaniste" meylan marion sigaut.JPGdestinée à abolir le sens moral et pervertir les cœurs de nos enfants... Salle comble pour cette formation de qualité, qui a rassemblé une centaine de catholiques et de patriotes de  la région, toutes tendances confondues."

     Quant à Marion Sigaut, voici ce qu'en dit Wikipédia : "....adhérant à l'association Égalité et Réconciliation [présidée par Alain Soral, négationniste, antisémite]. Elle a publié aux éditions Kontre Kulture  [la maison d'édition montée par Alain Soral, où l'on trouve tout  un choix des classiques du fascisme et du nazisme] des pamphlets critiques contre Voltaire et l'époque des Lumières, ......."

Le compte rendu plus complet et instructif de cette belle soirée  à Meylan est à lire ici  : En Isère et en Savoie, cathos-intégristes et néofascistes, main dans la main, s'implantent

 

  • Le 20 janvier 2018, Egalité et Réconciliation tenait une nouvelle réunion à Meylan, animée par Jean-Michel Vernochet et Pierre-Antoine Plaquevent.

EetR a annoncé  sur son site, sans donner plus de précisions,  que la réunion se tiendrait à Meylan. Il est très très probable qu'elle s'est déroulée au prieuré des cathos-intégristes. Très probable que si le prieuré de la FSSPX n'a pas été mentionné dans les information publiées par EetR, c'est parce qu'à l'époque,  ce prieuré / base extrême-droite comnençait à être sous le feu des projecteurs, commençait à être l'objet de révélations et à susciter l'indignation croissante d'habitants et élus de Meylan.

Voir :  Isère : nouvelle réunion extrême-droite au Prieuré catho-intégriste de Meylan, le 11 avril


MISE A JOUR : Qui est Jean-Michel VERNOCHET ?  

VERNOCHET  pays réel mars 2018 civitas.jpg Vernochet était interviewé dans Rivarol (un hebdo très extrême-droite)  en septembre 2013 au sujet de son dernier livre “Les égarés, le Wahhabisme est-il contre-Islam?”. En janvier 2014, il fait parti des premiers signataires de la pétition pour la Journée du Retrait de l'Ecole lancée par Farida Belghoul (devenue une proche d'Egalité et Réconciliation) . Puis le 19 mars 2016, il participe au colloque de Civitas sur le thème :” De la guerre au Proche Orient à l’Immigration et au terrorisme en Europe” en tant que journaliste et géopolitologue, et intervient sur “Le rôle du wahhabisme”. On le retrouve dernièrement à la fête du Réel organisée par Civitas en mars de cette année 2018, pour dédicacer ses livres.

Vernochet  ER dieudonné.jpgDepuis août 2017 il anime une émission tous les mois sur la webtélé d’Egalité et Réconciliation en recevant Jérôme Bourbon le directeur de Rivarol, Marion Sigaut ou Pierre Hillard.

Il avait animé,  sous le pseudonyme de « Denys Rousselot », une émission hebdomadaire intitulée le Libre journal de Denys Rousselot qui connut un vif succès sur Radio Courtoisie (radio droites très extrêmes) entre 1988 et 1993.

Après 1995, il était journaliste rédacteur au Figaro Magazine et collabore à de nombreux supports parmi lesquels Le Courrier (Genève)4, L'Écho-Magazine (Genève) ou encore la revue Géostratégiques. Il se présente désormais comme "journaliste indépendant". 

Photos ci-contre : JM Vernochet, (à gauche)  en mars 2018, à la "Fête du Pays réel", organisée par CIVITAS.  En 2017, sur le plateau de la web-télé de Dieudonné.

 

Dieudonné complète l'implantantion d'Egalité et Réconciliation à Grenoble. 

Tout comme Alain Soral, Dieudonné fait son beurre sur le complotisme et le négationnisme, le clan Le Pen et  le FN  le soutient, il fait venir et applaudir Faurisson  sur la scène de son théâtre. En octobre 2017, il avait tout  de même pu monter sur la scène du Summun  à Grenoble, malgré une longue bataille juridique engagée par la municipalité, VOIR PLACE GRE NET’.

   Et de nouvelles soirées Dieudonné sont annoncées : le 18 mai à Chambéry, le 19 au Summum de Grenoble, les 21, 22 et 23 mai à Avignon, etc... Voir Le Dauphiné Libéré, 11/04/2018  : Un élu avignonnais démasque la stratégie de Dieudonné. Article du DL à  compléter par cette info : pour tromper son monde, Dieudonné loue des salles au nom de "La Plume", mais aussi au nom de "L'Esprit de la forêt"

 

"Oui, mais Dieudonné soutient les palestiniens ..." :  balivernes et foutaises, attrape-gogo. Pour soutenir les droits du peuple palestinien, , au lieu d'applaudir aux blagues, antisémites et au complotisme, mieux vaut se tourner vers des associations sérieuses et agissant vraiment et qui ne se font pas, comme DD et Soral, de l'argent sur leur dos.  Par ex : AFPS, Association France Palestine Solidarité

 

 

Pierre-Antoine-Plaquevent-233x300.jpgPierre-Antoine PLAQUEVENT et ses "Non-Alignés" gagnent  à être connus.

   Plaquevent était donc le co-animateur de la réunion Egalité et Réconciliation du 7 avril à Grenoble.

 

   Sur son site, il  est tout confit de dévotion pour le christianisme, en version orthodoxe surtout, qui dans sa conception, porte haut les valeurs blanches et eurasistes. On peut supposer qu'il est également très favorable aux  catho-intégristes de la FSSPX, comme ceux qui sévissent à Meylan.

   On  tresse aussi des louanges pour "Casapound", ce mouvement néofasciste italien, qui a une forte influence sur les fachos et identitaires bien de chez nous. Casapound saurait montrer l'exemple, "résister à la  médiacratie", avec  "une capacité d’abnégation, de foi et de combat politique quotidien unique en Europe occidentale. Un mouvement qui a su garder ses racines radicales tout en s’ouvrant progressivement à la société civile de manière toujours plus large, pour investir depuis quelques années le champ de la politique parlementaire."

   Plaquevent s'émerveille  pour le  russe Alexandre Douguine, un important leader et idéologue de l'extrême-droite, lié au clan poutinien et aux dignitaires de  l'Eglise orthodoxe  ( bien peu connue pour son progressisme, c'est le moins qu'on puisse dire). On peut décrire rapidement Douguine comme le chantre d'un fascisme panslave, "l'eurasisme" . Douguine développe des réseaux et contacts dans toute l'Europe ainsi qu'aux USA :  en France, le FN et autres groupes extrême-droite, Jobbik hongrois, Fratelli d'Italia et la Ligue italienne, partis néonazis en Pologne, en Roumanie,  ..., suprémacistes blancs US, etc, etc...

    Admiratifs, nous ne résistons pas à citer ce morceau de bravoure, un échantillon de la prose enflammée des "Non-Alignés", il s'agit d'un article prenant la défense de Douguine, "éclaireur spirituel de notre temps" :

"Alors que notre continent est ouvert à tout vent pour les terroristes et l’invasion organisée, les frontières se referment sur les philosophes et les éclaireurs spirituels de notre temps. Il est évident que les forces de la subversion globalisée veulent empêcher que la Troisième Rome ne se rapproche du Mont Athos, là où vivent les saints théophores et pneumatophores de l’Europe. Les lucifériens qui ont mis la main sur l’Europe et l’Eglise Catholique veulent empêcher le mariage du Katechon russe avec l’Eglise Orthodoxe européenne, seule encore debout au milieu des ruines face à l’Antéchrist globaliste."

 

1- 2- 3- 4- 5-
Plaquevent nissa rebella  capture-20180416-122246.png

Plaquevent Reddekker 2008 2 capture-20180416-122840.png

Plaquevent Nissa Redekker.jpg


FN  Vardon fev 2018  2.jpg
FN  Vardon fev 2018.jpg
Plaquevent Bios capture-20180416-123111.png

 

Photos  1, 2 et 3 : En mai 2008, Plaquevent concourrait aux législatives partielles de Nice, au nom de "Nissa Rebella", appellation locale  du Bloc Identitaire. En compagnie de l'isérois-lyonnais Fabrice Robert, Philippe Vardon dirigeait les Identitaires. Identitaires et FN se sont longtemps chamaillés, Le Pen (Marine) ne voulant pas entendre parler de Vardon. Philippe Vardon a pu cependant rejoindre le FN et y apporter ses précieuses lumières  néofascistes, suite à la diligente intervention de Le Pen (Marion). 

Photos 4 :  Février 2018, meeting du FN-38 à Vienne, avec  Vardon et l'équipe lepéniste isèroise. Vardon avait été invité pour former  les frontistes  à "l'enracinement et à l'engagement local, terreau des  victoires futures".

Photo 5 : Plaquevent très fier de contribuer à un colloque eurasien, et toujours ce style prétentieux : "concevoir nos propres outils de cyber-politique afin de contrer l'ingéniérie métapolitique  qui est employée contre nous par les forces de la société ouverte".

 

VIGUIER 1.jpgDamien VIGUIER, l'avocat néofasciste,  contre la "démocratie pourrie" et pour le négationnisme

 

En octobre 2017, lors du procès Franck SINISI, défenseur de cet élu FN à Fontaine (ex-FN à présent) qui proposait de "récupérer les dents en or des roms", Damien VIGUIER avait lancé  dans la salle d'audience des provocations fascisantes.

L'avocat s'en est pris à "votre démocratie pourrie", représentée d'après lui non seulement  par les antiracistes, (ça on pouvait s'y attendre)  mais aussi par la presse et même par  les magistrats !  Il s'agissait d'un mode provocateur de défense tout à fait délibéré : autour du cas Sinisi, les Gabriac, les Viguier,  ne sont pas allés sur  le terrain de la défense juridique, ils ont cherché  à utiliser cette affaire comme une tête de pont, une occasion pour le développement  et la mobilisation des mouvements néofascistes les plus durs.

 

En fait,  on n'a pas été tellement surpris par la plaidoirie "radicale"  ce très spécial avocat : la haine de la démocratie et le culte du Chef, d'un Duce ou d'un Führer fait partie des fondements de l'idéologie fasciste.

D. VIGUIER, du Barreau de l'Ain, ainsi que celui de Genève, est un défenseur régulier de cette cause. Toujours très présent quand, par ex., il s'agit de défendre le national-socialiste Alain SORAL, ou CIVITAS. Sans oublier la "vedette"  du négationnisme, Robert Faurisson

 

Christophe_Chagnon EFF.jpgDamien VIGUIER est originaire de Grenoble. Il donne souvent des conférences dans la région Rhône-Alpes ou en Suisse.

En Isère, Damien VIGUIER était aussi le défenseur d'un autre élu municipal sous l'étiquette FN, à Echirolles (agglo de Grenoble aussi) : Christophe CHAGNON. En compagnie de membres de la bande des Gabriac et Cie, Chagnon avait participé à une  expédition incendiaire à la Tour-du-Pin. Echirolles (isère) : il avait été élu du FN, il tente d'incendier une mosquée

 

Viguier est  contributeur régulier du  site d'Alain Soral, Egalité et Réconciliation. Il y publie  par ex. un papier pour se féliciter d'avoir assuré la défense du très connu négationniste Robert FAURISSON (Faurisson prétend que les camps d'extermination et chambres à gaz nazies n'ont jamais existé, et ceux qui en témoignent ou l'affirment ne sont que des manipulateurs ...).

ll s'intéresse à Carl Schmitt, un penseur allemand, sur lequel se sont appuyés les nazis (Schmitt a été membre du NSDAP,  le parti d'Hitler,  pendant quelques années) : pour C. Schmitt, un bon Etat devait être très autoritaire et dirigé par un Chef à poigne.

 

Les ouvrages de Viguier  sont  publiés  par la "maison d'édition" Kontre-Kulture, tout à fait liée à Soral. Ces éditions  K.K.  sont une autre pompe à fric  de Soral,  elle est spécialisée  dans la ré-édition des  "classiques"  de la littérature nazie ou fasciste. 

Ci-dessous, la promo pour la  réédition par Kontre Kulture du "Mein Kampf" d'Hitler.  

Ou le "Nuremberg", publié en 1948 par Maurice Bardèche, une sommité du fascisme durant les années 1930/1940. L'ouvrage présente les responsables nazis  comme injustement persécutés,  nie leurs crimes perpétrés à grande échelle, en fait des  victimes d'un complot international : le négationnisme dans tout ce qu'il a de plus ignoble, et qui prospère de nouveau aujourd'hui.

Soral  mein kampf  capture-20180419-062835.png

Soral Nuremberg bardèche.png

 

 

La  vie compliquée des lepénistes isérois

   En Isère, en la personne de Mireille d'Ornano, Florian Philippot a fait une prise de choix  pour son mouvement "Les Patriotes".

Longtemps responsable départementale du FN, eurodéputée, son  allure relativement avenante de mamie dynamique, "dédiabolisée", lui assurait de la notabilité et une bonne couverture dans les médias. De plus, avec sa  "Fraternité Française", association qu'elle préside et dont le siège est à Grenoble, elle se donnait une image "caritative". Du social derrière lequel on devine vite en filigrane des thèmes comme la "préférence nationale", "les nôtres avant les autres", "ces migrants feraient bien mieux de rester chez eux"....

 

FN monnier barbe.jpg    Mais Mireille  avait dû passer la main des manettes lepénistes isèroises à un jeune loup frontiste Thibaut Monnier, ancien SD FN du Jura, qui cherche à se donner l'allure, d'un  entrepreneur ... entreprenant, il co-dirigeait le Cercle Audace, "les jeunes actifs patriotes", une annexe du FN destinée à draguer les milieux patronaux qui a connu quelques déboires et dont on n'entend plus parler.

T. Monnier  affiche en plus  look de jeune strat-upeur, de "hispter" branché,  portant  la barbe à la mode actuelle...  

Vous voyez ce look à la mode ? comme à présent  Manuel Valls, ou Sarkozy,  ou même Robert Ménard à Béziers qui lui aussi bichonne sa pilosité. Rassurez-vous, d'ici à ce qu'ils portent la barbe à la Che Guevara ou à la Fidel, il coulera encore beaucoup d'eau sous les ponts de l' Isère ...

 

  FN monnier marion dezempte vienne.jpgOr, le chef isérois du FN,  Thibaut Monnier,  est un anti-phillipiste, tout comme son entourage, (par  ex,  son épouse chérie Mathilde Robert ), qu'il a placé aux commandes départementales.

Au FN-38 on se déclare évidemment tout amour et fidélité pour Le Pen-Fille,  mais on a cependant  du mal à cacher que la Cheffe a beaucoup déçu lors des élections présidentielles de 2017...

Par contre, aucune réserve dans les sentiments affectueux pour l'autre  branche  familiale Le Pen-Nièce ( "Marion"),  elle aussi vigoureusement anti-Phillipot.

Hélas, ça se complique encore :  Le Pen-Nièce, se dit à présent en retrait de la vie politique. Tout en prenant soin d'envoyer quelques "cartes postales", pour apparaître  comme "le recours" éventuel au cas où,... Au cas où par exemple, la Tante-Cheffe du FN / RN, Le Pen-Fille, qui a  complètement raté son débat présidentiel,  devrait se faire plus discrète...

Et patatras !!!  ça se complique encore ! Voilà qu'on apprend (mars 2018) que Thibaut Monnier, (qui préside  l’Issep, "Institut des sciences sociales, économiques et politiques", un "anti-Sciences Po" destiné à former  des cadres patriotes et identitaires, dont Le Pen-Nièce veut faire sa base de repli et qu'elle est en train de mettre en place à Lyon), est mis à l'écart par Le Pen-Fille, partageant ce triste sort avec d'autres marionistes. Pourtant, Monnier, applaudissant à l'éviction de Florian Phillipot, avait fait preuve de tant de zèle envers la Cheffe Nationale ... !

 
FN dornano le pen janvier 2014.jpgMireille d'Ornano s’était déclarée très mariniste, en décembre 2010,  quand au FN,  il a fallu  préparer  la succession de Le Pen-Père. Mireille réussissait d'ailleurs à apporter son soutien à Jean-Marie tout autant qu'à Marine, puisque celle-ci, c'est Mireile qui l'assure, est la parfaite continuation du patriarche des extrêmes-droites.  Elle a doctement expliqué que Le Pen-Fille a « la capacité à sortir le Front national du ghetto dans lequel il est enfermé depuis quarante ans ».   «Elle saura faire fructifier le patrimoine politique de Jean-Marie Le Pen loin des idées fumeuses et des querelles stériles… ».

     La malheureuse Mireille a été écartée par la Cheffe du FN.  C'était pourtant une très zélée mariniste, comme on a vu.  La vie est injuste. 

Lors du 1er Mai 2016, en dépit des strictes consignes de  la Cheffe Nationale, elle a tenu à marquer son affection  et reconnaissance à l'ex-Chef FN, le père, mis au rencart,  et c'est bien triste, par sa propre fille.

Saluons ce beau geste : l'amitié sincère et désintéressée, c'est si rare chez les professionnels de la politique !  Si vous voulez tout  savoir des  déchirements affectifs de Mireille :   France Bleu Isère , 2 mai 2016.

 

Tout, tout sur la vie  compliquée  du FN-38 ???  à suivre dans un prochain article...

 

 

   Collectif de Lutte Antifasciste Grenoble – Isère :
 
Dans un contexte d’implantation de l’extrême-droite dans de nombreuses villes dont Chambéry et Lyon avec notamment l’ouverture de locaux par Bastion Social* et d’attaques fascistes d’étudiant-e-s et lycéen-ne-s mobilisé-e-s (Lille, Montpellier, …), deux visages de l’extrême droite se retrouvent à Grenoble, une extrême droite populiste et « sociale » et la traditionnelle extrême-droite réactionnaire et antisémite.
 
Après un premier appel à manifestation reporté avec un trajet ambitieux (Porte de France ? Monument des Diables Bleus), Les Patriotes appellent à une marche à partir de 11h, le 7 avril.
    Ce mouvement souverainiste, dirigé par Florian Philippot et localement par Mireille d’Ornano, n’est rien d’autre qu’une scission du Front National.
    Considéré, par certains, comme une scission à la gauche du FN du fait de son opposition aux différentes lois Travail, il promeut en fait une politique encore plus sécuritaire, militarisée et raciste que celle menée actuellement par le gouvernement Macron et toute aussi destructrice pour la classe ouvrière : renforcement de la police et de l’armée, apprentissage de la « fierté d’être français » à l’école, suppression du droit du sol dans l’obtention de la nationalité, méritocratie, protectionnisme économique brisant les solidarités et complicités entre les pauvres de tous les pays ou encore fermeture des frontières rendant leur passage encore plus dangereux pour les exilé-e-s.
 
   Cette extrême-droite « sociale » rejoint dans bien des aspects celle du Bastion Social en prônant la préférence nationale. La solidarité n’est pour elle qu’un moyen de s’attirer la sympathie et de créer les conditions de son ascension politique par la mise en concurrence des pauvres entre elles et eux. En réalité, l’extrême-droite ne sert et ne servira jamais que les intérêts de la bourgeoisie blanche, hétérosexuelle et cisgenre.
 
Dans un second temps, Égalité et Réconciliation (Alain Soral, Dieudonné) organise un enregistrement « public » de son émission « On s’embrasse et on oublie » avec comme invité principal Damien Viguier, avocat d’Alain Soral et de l’extrême droite radicale et négationniste.
 
Viguier s’est également « illustré » en défendant Franck Sinisi, (ex-FN, proche des catholiques radicalisés de Civitas), élu au conseil municipal de la ville de Fontaine, condamné, après une forte mobilisation populaire, à deux mois de prison avec sursis et quatre années d’inéligibilité pour incitation à la haine raciale en première instance.
 
Cette émission sera pour Viguier l’occasion d’évoquer « l’actualité des affaires » dans lesquelles sont impliquées Égalité et Réconciliation et l’extrême-droite négationniste. L’occasion également pour ce mouvement de vendre des livres et ainsi étendre l’empire financier du très

capitaliste Alain Soral.

 

Ici comme ailleurs ne leur laissons pas la rue !

Rassemblement place Félix Poulat à 10h, samedi 7 avril

L’extrême-droite ne s’implantera pas !

Ni patriote, ni antisémite,  Grenoble est et restera antifasciste !

 

* Bastion Social est une émanation de l’extrême-droite radicale lyonnaise (Groupe Union Défense) prenant en exemples les nazis grecs d’Aube Dorée, italiens de Casapound et espagnols de Hogar Social. Ce mouvement ouvre des locaux de « solidarité » entre blanc-he-s,

français-e-s, hétérosexuel-le-s et cisgenre depuis le printemps dernier.

 

 



18/04/2018

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 115 autres membres