Vigilance Isère Antifasciste

Vigilance Isère Antifasciste

Isère : nouvelle réunion extrême-droite au Prieuré catho-intégriste de Meylan, le 11 avril

 

"Les droits de l’homme.  Pourquoi et comment les combattre ?"

 mercredi 11 avril 2018, avec  Hugues Petit,  professeur de droit

 

   Programme sans ambiguïté et alléchant, n'est-ce pas ? 
   D'autant plus qu' un spécialiste apportera ses lumières  en matière de combat contre les droits de l'homme : le renommé Hugues Petit,   professeur grenoblois  d'histoire  du droit, tendance Action Française et FN. 
 
   Cette réunion d'extrême-droite se déroulera au ..... Prieuré Saint Pierre-Julien-Aymard,  à Meylan (agglomération de Grenoble).
Ce prieuré est la base centrale, pour les départements Isère, Savoie, Haute-Savoie, du mouvement intégriste catholique, et très lié à une extrême droite version dure : la Fraternité Sacedortale Saint Pie X (FSSPX).
 
   On aurait pu croire que ces prêtres ultra-droite joueraient pendant un certain temps profil bas, et chercheraient à se faire oublier.
En effet, à Meylan,  ils avaient déjà suscité l'inquiétude d'habitants, d'associations et  d'élus de leur commune : ce prieuré (et l'école privée hors-contrat Education Nationale qui lui est rattachée)  sert, comme ces élus et habitants  le disent  de  "camp de base de l'extrême-droite". 
L'affaire avait  été  révélée en  janvier-février 2018 : la FSSPX avait déposé en mairie un projet d'extension du Prieuré, le permis de construire avait  été accepté sans rechigner par la mairie dirigée par la droite,  mais des élus et  associations  ont faire savoir leur opposition et leurs nombreuses raisons.
    Cette fois, et contrairement aux  habitudes précédentes, la réunion fascisante du 11 avril n'a pas été annoncée sur le site officiel de la FSSPX, "Porte Latine", ni sur  des sites "fachosphère" tels que  Civitas, Egalité et Réconciliation, Le Salon beige, etc... 
Nos  fachos-curés  voulaient probablement la jouer  discret, en n'informant que par le biais de  leur bulletin paroissial.
La discrétion, c'est raté pour eux,  l'info est désormais publiée...
 
MISE  A JOUR, 11/04/2018 :   Le Dauphiné Libéré publie un article (signé Eve Moulinier), sous le titre : La nouvelle conférence du prieuré qui ne passe pas…   Jouant la naïveté, les responsables du Prieuré disent ne pas comprendre les  inquiétudes, et benoîtement,  ils se confient  : " Nous organisons souvent ce genre de conférences destinées aux jeunes." ...
Sans commentaires, pour le moment en tout cas.
Nous (isere-antifascisme) nous nous limiterons, pour l'heure,  à ceci : nous avons reçu un témoignage indirect, 2 cas de jeunes très perturbés  après leur enseignement reçu au Prieuré..

 

 Extrait de la copieuse enquête, (très documentée et sourcée)  publiée  par "Vigilances Isère Antifascisme", le 07/02/2018 :

En Isère et en Savoie, cathos-intégristes et néofascistes, main dans la main, s'implantent

___________________________________________________
 

Les deux extrême-droites, la religieuse et la politique, main dans la main   

Mars 2017, au Prieuré intégriste de Meylan, (agglo de Grenoble), 

de nouveau, cérémonie pour l'Algérie Française et l'OAS .meylan adimad  guillem.jpeg

On constate un renforcement des liens, des échanges et du partage des rôles  entre les "religieux" ( la Fraternité Sacedortale Saint Pie X - FSSPX) et les "politiques", CIVITAS servant souvent de passerelle, entre les deux, tendant même à réaliser l'osmose  entre néofascistes, identitaires divers et intégristes religieux.

   Ce n'est donc pas un hasard si à Meylan (Isère)  des habitants et des élus de l'opposition municipale s'inquiètent de l'extension du prieuré intégriste situé sur la commune. Ils ont raison, comme ils disent,  de s'inquiéter que dans leur commune soit installé  "un camp de base de l'extrême-droite". Pas un hasard non plus si  FR3 Alpes  s'est  livré à une petite enquête (voir  plus bas)  et révèle à un public non expert des connexions entre les deux extrême-droites, la religieuse et la politique.

   Le Prieur intégriste de Meylan, Jean Marie Salün,  prétend à FR3  que les relations de la FSSPX avec Civitas et d'autres mouvances d'extrême-droite sont désormais rompues : on verra dans notre article qu'on en est loin.

De plus, un autre démenti est apporté par "Media Presse Info", ( site de la fachosphère) : "On peut et l’on devrait parler de soutien à la FSSPX, de complémentarité substantielle entre les deux sociétés : à la FSSPX, la dévolution spirituelle catholique ; à CIVITAS, la dévolution politique catholique. Dans cette affaire de construction d’une église à l’école de Meylan, CIVITAS soutient la Fraternité sans mesure ni octroi. "

 

remigration.jpgMISE A  JOUR  13/02/2018 :  Une association et  des élus d’opposition de Meylan ont engagé des démarches afin que le permis de construire pour l'agrandissement du prieuré soit invalidé. L'ancien maire (centriste) , Damien Guiguet, a envoyé un courrier aux ministères  de l'Intérieur et de l'Education : afin de vérifier "les possibles liens entre le prieuré  et des groupes extrémistes", pour vérifier aussi si dans cette école intégriste "l'enseignement est en conformité avec les valeurs de la  République."

 

CIVITAS, issu des mouvements catho-intégristes,  sert d'interface entre les "religieux" de  Fraternité Sacedortale Saint Pie X et les "politiques" des mouvances néofascistes  et nationalistes , et plus largement avec  les droites identitaires anti-avortement, anti-mariage pour tous, anti-immigrés.

Dans l'organigramme officiel de CIVITAS , figurent aussi bien des prêtres de la FSSPX  que des fascistes très avérés, très connus, comme Alexandre  Gabriac ou Oliwier Wissa  ( tous deux étant d'ailleurs des ex-cadres du FN, tous deux fort connus en Rhône-Alpes)

   Civitas, tout en restant très lié à la sphère religieuse-intégriste et à son discours, s'est donné pour mission d'investir, de façon bien plus visible que la FSSPX, le champ politique, par sa présence remarquée dans les manifs homophobes ou anti-avortement ou dans des réunions de la fachosphère, mais aussi en rassemblant , pour les élections, des candidatures de notables de l'extrême-droite et du néofascisme.

 ________________________________________________
 
 Hugues Petit, professeur d'histoire du droit à l'université de Grenoble, tendance extrême-droite
 
   *  Archive publiée en mai 2012 sur le site Indymedia Grenoble. Cet article retraçait l'histoire des  extrêmes droites en Isère. Pour  le professeur Hugues Petit, voici ce qui était à l'époque rappelé concernant son parcours :
 
Hugues Petit : ancien de l’Action Française, actuellement (*) professeur d’histoire du droit à la faculté de droit de l’Université Pierre Mendes France de Grenoble, membre du bureau politique du Front National et du conseil scientifique de ce dernier. Président de la « Ligue pour la vie », anti-droit à l'avortement, association rattachée au FN qui avait pour ambition de fédérer autours d’elle les autres associations anti-IVG. Il a  quitté cette Ligue en 2008 suite à la scission qui y intervient.
 
actuellement (*) : nous, "isère-antifascisme", ignorons à l'heure actuelle, si  le Pr. Hugues Petit  exerce toujours à l'Université. Si vous en savez plus, merci ! de nous informer, voir CONTACTS en haut des pages du site. 
MISES A JOUR  :
 

*   Né en1950, Hugues Petit a adhéré au Front National  en 1985, voir le site officiel du FN, à  la belle époque de Jean-Marie (en quelque sorte un "alter kämpfer","vieux lutteur", comme on disait au NDSAP d'Hitler pour qualifier les membres les plus méritants du parti nazi, ceux ayant rejoint ses rangs précocément). Il  a été membre du Bureau Politique du FN et Président de son Conseil Scientifique.
 
* En 2010, quand il s'est agit de trouver un remplaçant à Le Pen-Père,  Hugues  Petit soutenait ardemment le pur et dur Bruno Gollnisch plutôt que la trop "dédabiolisée" Le Pen-Fille.  Voir Les jeunes avec Gollnish :
 "... Toutes ces qualités ont permis hier à Jean-Marie Le Pen de constituer une force politique de premier plan, maintenant solidement implantée dans l’espace politique de notre pays. Nul autant que Bruno ne possède aujourd’hui de façon aussi éminente ces indispensables qualités. Il est donc le successeur naturel de Jean-Marie Le Pen....."
 
*  Gollnish, Petit, Dieudonné, et le négationnnisme
(le négationnisme, çàd, l'entreprise de négation et banalisation des crimes et génocides commis par le nazisme)

En 2004, Gollnish fortement relativisé l’existence des chambres à gaz, lors d’une conférence de presse à Lyon , ce qui lui avait valu d’être exclu de l’université Lyon-III. Un peu plus tard,  Dieudonné  s'est mis à parler  de "pornographie mémorilelle" ...

Aussi, quand cette sortie de Dieudonné a provoqué critiques et condamnations politiques, « l’humoriste » a reçu le soutien de l’entourage de Gollnisch, au nom d’une solidarité entre « persécutés »...

En 2005, Hugues Petit, conseiller régional FN en Rhône-Alpes et président du « comité de soutien » à Gollnisch, déclara ainsi : « Je soutiendrai sans réserve Dieudonné s’il est poursuivi au nom de la loi Gayssot pour ses derniers propos. »

 

* A  suivre ........... =  les activités d'Hugues Petit avec l'Action Française.

 

    *  En septembre 2009, il animait, pour Civitas, une formation intitulée : " De la politique catholique à la politique maçonnique : le mythe de la laïcité (Professeur Hugues Petit) ".  Voici l'annonce publiée  par "Porte Latine", site officiel de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X-FSSPX.

 

SAMEDI 12 SEPTEMBRE 2009

07h30 : messe

08h15 : petit-déjeuner

09h00 : Mot d'accueil (François de Penfentenyo)

09h10 : Nouvelles orientations pour une authentique action à partir de l'échelon local (Alain Escada)

10h00 : De Ramsay à Franklin, Montesquieu, Rousseau (Abbé A. Lorans

11h00 : Antilibéralisme (Abbé L. Duverger)

12h00 : déjeuner

14h00 : Être Maire et agir pour le Bien Commun (Xavier Pierson, Maire des Eparges)

15h00 : Des structures locales où agir pour défendre la Famille (Mme Nicole Prud'homme, président d'honneur de la Caisse Nationale des Allocations Familiales)

15h30 : Exemples de lobbying à l'échelon local (Philippe Fabre, président de l'Association de Catholiques du Val d'Oise)

16h00 : Méthodologie et efficacité (Léon-Pierre Durin)

17h00 : De la politique catholique à la politique maçonnique : le mythe de la laïcité (Professeur Hugues Petit)

18h00 : Quelle Action catholique ? (J.R. Ducray)

19h00 : chapelet

19h30 : dîner

20h45 : Du régional au mondial (Professeur Pierre Hillard)

21h45 : veillée

 

DIMANCHE 13 SEPTEMBRE 2009

07h30 : messe

09h00 : petit-déjeuner

09h45 : La Contre-Révolution (Bonald, Maistre, les Espagnols), Auguste Comte (Abbé A. Lorans)

10h45 : L'épopée des Cristeros (Diego Olivar Robles)

11h45 : La commune, son organisation et l'évolution de son environnement territorial (Maurice de Sainte Marie)

12h45 : déjeuner

14h15 : Investir le milieu associatif local (Etienne Lacroix)

14h45 : Catholiques, voyez, il y a tant à faire - mot de conclusion (Abbé R. de Cacqueray)

15h45 : consignes

16h30 : départ

Durant le week-end, une activité militante sera proposée aux plus jeunes.

 

 

    *  En 1993, Hugues Petit avait soutenu une thèse de doctorat en histoire du droit.  Son intitulé  était  : "L'Eglise, le Sillon et l'Action Française".

L'Action Française est encore dans toutes les mémoires : ce mouvement a connu son heure de gloire durant la période des années 1920 /1940 avec  la montée des fascismes, antisémite, ultra-réactionnaire considérant  la Révolution de 1789  comme la catastrophe et le début de la décadence, "la Gueuse" étant le qualificatif donné à la république française.  L'AF  connaît d'ailleurs  actuellement un regain de vigueur.

Plus oublié est le Sillon, animé par Marc Sangnier ( voir Wikipédia). Fondé à la fin du XIXème siècle, le  Sillon voulait  un catholicisme démocratique et progressiste et avait pris une  place importante dans le mouvement de l'éducation populaire. Le Sillon a  été aussi un des pionniers  du mouvement des auberges de jeunesse en France. En 1910, trop moderniste, trop social et trop républicain par rapport au reste de l’Église, le Sillon est finalement condamné par le Pape ...

 

Le résumé de la thèse de doctorat  d'Hugues Petit se trouve sur le Web, nous reproduisons ce résumé tel quel et dans son intégralité.

Selon le professeur H. Petit, la condamnation papale  du Sillon était justifiée, mais pas celle qui a visé l'Action Française.

On serait très curieux de  savoir la suite,  et ce que Hugues Petit désigne sous les mots de "évolution gauchisante"  survenue après la Libération de 1944 ......

 

En 1910, l'eglise condamne le sillon, mouvement se reclamant des idees democrates chretiennes les plus avancees. Seize ans plus tard, jour pour jour, c'est au tour des monarchistes de l'action francaise d'etre frappes des foudres romaines. Au regard de la doctrine alors professee par la papauté ces condamnations se justifiaient-elles ? assurement pour ce qui concerne le sillon. Pour l'action francaise, en revanche, les choses sont plus discutables. De fait, la forme de cette seconde condamnation est beaucoup moins solennelle. Toutefois les monarchistes, se sentant victimes d'une profonde injustice, vont reagir tres vivement provoquant ainsi l'aggravation des sanctions disciplinaires prises contre eux. Les sillonnistes, eux, s'etant inclines, au moins en apparence, beneficieront assez rapidement de l'indulgence de la hierarchie catholique, profitant du discredit frappant l'action francaise. Avec le gouvernement du marechal petain, la conjonction des forces traditionalistes politiques et religieuses se realisera de nouveau, facilitee par la levee des sanctions contre les monarchistes, a la veille de la guerre. Mais la liberation, en raison de l'epuration et de l'influence politique des democrates chretiens, verra la reprise de l'évolution gauchisante de ....

 

 

Nota Bene  :  lundi 9 avril, 22h. Cet article est susceptible d'être augmenté de compléments, avec l'aide de nos ami(e)s et lecteurs / lectrices..

 

Photo ci-dessous = en chemise bleue et brassard croix celtique, (l'uniforme de l'Oeuvre Française)

le fasciste (et ex-cadre régional du FN) Alexandre Gabriac en Italie, bras tendu, pour un hommage à Mussolini.

A présent, il est un des chefs de CIVITAS,

mouvement qui sert d'interface entre cathos intégristes et néofascistes.

 
=========  Communiqué RLF Isère  ============

 

Prieuré catho-intégriste de Meylan, base des extrêmes- droites :  agir ensemble pour stopper la peste brune

 

   RLF Isère ( Ras L' Front/ Réseau de Lutte contre le Fascisme)  apporte son soutien  aux habitants, associations  et élus de Meylan (38) qui s'inquiètent à juste titre que,  dans leur commune, le prieuré des  intégristes catholiques de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX) , serve de  "camp  de base de l'extrême-droite".
Ils  demandent l'annulation du permis de construire, accordé par l'actuel maire,  pour la construction d'une église dépendant de ces mêmes intégristes, ils demandent  aussi que soit vérifiées le  fonctionnement  de l'école

privée hors-contrat Education Nationale qui lui est rattachée .

  •   Le 11 avril prochain, se tiendra au  Prieuré une nouvelle réunion extrême-droite :  "conférence ouverte à tous" , intitulée sans aucune ambiguïté ainsi : " Les droits de l'homme. Pourquoi et comment les combattre ?".
  •   L'animateur de cette réunion est le professeur de droit grenoblois Hugues Petit, déjà trop connu pour son militantisme dans les milieux  fascisants.
   Les prêtres de ce prieuré recommandent la lecture d'auteurs antisémites, condamnés plusieurs fois  en justice (Hervé Ryssen, par ex). Ils organisent des cérémonies pour célébrer l'OAS et la colonisation en Algérie, cérémonies au cours desquelles on embrigade les jeunes élèves de l'école privée qu'ils dirigent.

 

Ces curés d'un genre très spécial utilisent leurs locaux religieux pour que des mouvements fascisants y prêchent leur venin:

- des "conférences"  d'Egalité et Réconciliation (le mouvement d'Alain Soral, antisémite et négationniste) 

- des "conférences"  de CIVITAS,  présidée  par Alain Escada, issu de l'extrême-droite belge la plus dure,  qui déclare par ex. :  "ces valeurs républicaines, je les vomis ! " et dénonce "Simone Veil, l'avorteuse".

 

 CIVITAS, sert d'interface entre les "religieux" de  Fraternité Sacedortale Saint Pie X et les "politiques" des mouvances néofascistes  et nationalistes, et plus largement avec  les droites identitaires anti-avortement,

anti-mariage pour tous, anti-immigrés. 

   Civitas qui se présente comme  "le seul parti à la fois intégralement catholique, foncièrement patriote, radicalement anti-système",  veut abolir la loi de 1905 sur la laïcité de l'Etat et rétablir  le catholicisme, en version intégriste,

comme religion d'Etat, et  est très étroitement lié à la FSSPX. 

   En plus de représentants de la FSSPX, des fascistes notoires et revendiqués se trouvent parmi les dirigeants de Civitas : tel Alexandre Gabriac, ancien cadre et élu régional du FN, bien connu pour ses saluts fascistes à  répétition.
   Au nom de Civitas, et "soutenu par Jean-Marie Le Pen", Gabriac s'était présenté aux législatives de 2017 en Isère, tout comme cet autre fasciste avéré, le savoyard Thibault Barge, qui figure également parmi  les dirigeants officiels de Civitas.
   On a vu plusieurs fois Gabriac  et ses gros bras investir le Conseil Municipal  de Fontaine pour soutenir Franck Sinisi,

qui avait été élu au nom du FN,condamné pour incitation à la haine raciale car,  en plein CM,  il avait  proposé que la Ville "récupère les dents en or des Roms."

  En septembre 2017, Gabriac  a encadré un "camp de cohésion" de Civitas. Tandis qu'un abbé de la FSSPX faisait un prêche présentant Pinochet et Pétain comme modèles à suivre, Gabriac entrainait les  jeunes recrues de Civitas au combat de rue...

 

Plus d'infos, voir le site "isere-antifascisme" :

- Isère : nouvelle réunion extrême-droite au Prieuré catho-intégriste de Meylan, le 11 avril 2018

En Isère et en Savoie, cathos-intégristes et néofascistes, main dans la main, s'implantent

 

Contacts courriels RLF 38 :

rlfvoiron38@no-log.org

 

 



09/04/2018

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 109 autres membres