Vigilance Isère Antifasciste

Vigilance Isère Antifasciste

"Je ne me résouds pas à la haine, je ne me résouds pas à la bêtise du désespoir". Lettre inédite de Jean Ferrat

 

"..... Il m'est intolérable en effet de savoir qu'ici même à Antraigues, qui eut dès 1789 deux députés du Tiers-Etat élus à la Convention, Antraigues dont le passé rebelle et républicain a toujours été sans faille, Antraigues centre de la Résistance au nazisme, il m'est intolérable de savoir que 10% de nos concitoyens votent pour le contraire des idées de justice, de solidarité, de fraternité, qui sont l'essence même de la civilisation.

Je ne me résouds pas au rejet, à l'exclusion. Je ne me résouds pas à la haine. Je ne me résouds pas à la bêtise du désespoir..."

 

 

Jean Ferrat  avait eu ces mots, en 1997 dans une allocution prononcée lors d'un banquet républicain à Antraigues ( Ardèche).

6 ans après, Christian, de Ras L' Front-Voiron,  avait entendu ce discours à la  radio. L’ami Christian avait  écrit à Jean Ferrat pour lui demander le texte, afin de l’intégrer dans le journal mensuel de Ras L’ Front.

Jean Ferrat lui avait  envoyé le brouillon de son discours et avait précisé que nous pouvions le diffuser tant que nous le souhaitions.

Jean Ferrat a disparu le 13 mars 2010. 

Le  FN renait avec le sarkozysme et Ras L' Front n’est pas mort...

 

CLIQUER SUR CE LIEN POUR DECOUVRIR L'INTEGRAL ET L'ORIGINAL DE LA LETTRE DE JEAN FERRAT 

 

Voir la biographie de Jean Ferrat, de son vrai nom Jean Tenenbaum, fils d'immigré. Un grand nom de la chanson française. 



25/01/2012

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 137 autres membres