Vigilance Isère Antifasciste

Vigilance Isère Antifasciste

"La galaxie Dieudonné : pour en finir avec les impostures", ouvrage collectif paru en avril 2011.

La galaxie Dieudonné : pour en finir avec les impostures

De Michel Briganti, André Déchot & Jean-Paul Gautier,

Editions Syllepse,  avril 2011, 190 pages. 10 euros

 

''La galaxie Dieudonné : pour en finir avec les impostures''
Depuis près de quinze ans, l’humoriste Dieudonné utilise son statut d’amuseur public pour squatter la scène politique française et internationale. Issu de la gauche (surtout morale) des années 1980, il s’est progressivement radicalisé, dans un premier temps un peu plus à gauche, avant de finalement franchir le Rubicon, tourner définitivement le dos à ses anciennes amours et rejoindre les combats de l’extrême droite.

En effet, au fil des campagnes électorales, Dieudonné Mbala Mbala en est venu à développer une obsession politique : l’«antisionisme». Un étendard qui dissimule de plus en plus mal son antisémitisme et qui constitue le creuset des liaisons dangereuses qu’il cultive avec certains courants de l’extrême droite et de l’islamisme radical ; une idéologie, fondée sur des impostures, que Dieudonné cherche à diffuser auprès de son « cœur de cible » : les quartiers populaires.

De « dérapages » en provocations, Dieudonné continue malgré tout à bénéficier d’une audience et d’un capital de sympathie non négligeables. Il rassemble autour de lui des soutiens hétéroclites aux stratégies parfois contradictoires, mais qui, in fine, s’alimentent mutuellement. Un projet politique plus large et ambitieux prend forme autour de ce « comique » qui se targue d’être un « trublion politique », mais qui dans les faits n’est qu’un mystificateur doublé d’un imposteur.

 

La présentation d’une liste « antisioniste » aux élections européennes du 7 juin 2009, ses résultats loin d’être ridicules dans certains quartiers d’Île-de-France, l’existence d’un intérêt réel et durable pour ce « regroupement » à géométrie variable au sein de l’extrême droite française prouvent qu’il ne s’agit pas uniquement d’un phénomène marginal ou éphémère, mais bien de l’un des symptômes du nouveau cycle historique dans lequel nous évoluons depuis plus de vingt ans. Un symptôme comme l’est, en miroir, la poussée des droites nationales, autoritaires et xénophobes, à l’échelle du continent européen. Ces dernières ayant, pour la plupart, fait le choix de surfer sur l’idéologie néoconservatrice du «choc des civilisations», tant que cela est utile à leur combat «identitaire».

Ici, nous essaierons d’identifier le symptôme, à d’autres de s’attaquer à ses causes et au traitement de la maladie. S’agit-il d’une dramatique mais banale réactualisation de l’antisémitisme politique ou assiste-t-on à l’émergence d’un phénomène plus complexe ? Comment et pourquoi Dieudonné est-il devenu le trait d’union d’un «front antisioniste» ? Autour de quels axes politiques ce «front antisioniste» s’est-il constitué ? Quelles en sont les forces, les objectifs ? De quels soutiens et de quelles complaisances bénéficie-t-il ? Au profit de qui ?

L’histoire, les orientations, les réseaux nationaux et internationaux, les contacts et le parcours des diverses composantes de la « galaxie Dieudonné » sont décortiqués tout au long de notre enquête. Ce livre tente, en évitant tout amalgame, de répondre à ces questions au travers d’un travail d’investigation s’appuyant sur de nombreuses sources vérifiées et vérifiables. Ainsi, après en avoir identifié les leviers et analysé certaines des impostures développées par Dieudonné et ses amis politiques, nous avons structuré notre enquête à la manière d’un jeu des « sept familles », avant de la clore en revenant sur le parcours politique de l’ex-humoriste, de scrutin en scrutin, jusqu’à la présentation de la liste antisioniste en juin 2009.

« On n’a même plus le droit de rigoler » s’indigne Dieudonné. Pierre Desproges lui répondrait : « Si, mais pas avec n’importe qui ! » Bas les masques !

Les auteurs :
Michel Briganti est juriste et membre de l’équipe d’animation du Centre de recherche, d’information et de documentation antiraciste (CRIDA).
André Déchot est journaliste et a été l’un des animateurs de la « commission Europe » du réseau antifasciste Ras l’front.
Jean-Paul Gautier est historien. Spécialiste de l’extrême droite, il a publié La Restauration nationale (Syllepse, 2002) et Les Extrêmes droites en France (Syllepse, 2009).

Lire une interview des auteurs.


22/12/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 109 autres membres