Vigilance Isère Antifasciste

Vigilance Isère Antifasciste

"La montée du fascisme interrogée", aux 11èmes Rencontres des Luttes et Résistances du 12 janvier 2019 - Le Travailleur Alpin

 

«l’extrême droite progresse et le sentiment de danger fasciste régresse».

 

le-travailleur-alpin 1.jpg

le-travailleur-alpin 2 .jpg

le-travailleur-alpin 3.jpg

le-travailleur-alpin 4.jpg

 

 

 

La montée du fascisme interrogée

 

 

       par | 17 Jan 2019 | Articles abonnés,

 

 Quelques centaines de personnes ont participé le 12 janvier aux 11è rencontres Luttes Résistances organisées à Voiron par RLF, Réseau de lutte contre le fascisme -ex-Ras L'Front.

L’appétit était grand avant et après les deux grands débats, pour discuter avec celles et ceux qui tenaient des stands associatifs (ANACR, ATTAC, AFPS, coord BDS, CCFD, la CGT, CIIP, […]

 

Pour accéder à cet article, vous devezêtre abonné au Travailleur alpin : Abonnement au Travailleur alpin ou Abonnement de soutien au Travailleur alpin
Si vous êtes abonné, vous devez vous connecter : Mon compte
Si vous rencontrez des difficultés : Nous écrire  

 

 

Edouard Schoene : ses articles  sur le TA

----------------------------------------

 

Article du Travailleur Alpin, re-publié par Vigilances-isere-antifascisme, avec l'aimable autorisation du TA

 

La montée du fascisme interrogée

 

Quelques centaines de personnes ont participé le 12 janvier aux 11è rencontres « Luttes Résistances « organisées à Voiron par RLF, Réseau de lutte contre le fascisme.


L’appétit était grand avant et après les deux grands débats, pour discuter avec celles et ceux qui tenaient des stands associatifs (ANACR, ATTAC, AFPS, coord BDS, CCFD, la CGT, CIIP, CISEM, Confédération paysanne, Front social grenoblois, DAL 38, Mvt de la paix, Nuestra america, Patate chaude, Patio solidaire, RESF,…,) pour regarder et acheter des livres ( deux librairies de Voiron : Colibri e Nouvelle, librairie de Grenoble : Antigone).

 

Le ton du rassemblement était donné par le tract d’appel à cette journée courue par les militants antifascistes de l’Isère  :


«  Racisme  : la peur du «  grand rassemblement  » fantasmé avec l’aide de médias complaisants, engendre un racisme dont le seul but est de faire perdurer les rapports de domination parfois même avec la complicité des institutions et de l’Etat. Le néolibéralisme s’accommode fort bien, (au Brésil comme ailleurs) des régimes autoritaires. «  Plutôt Hitler que le front populaire  » pourrait encore être un slogan. En France, notre monarchie présidentielle n’a déjà plus que l’apparence d’une démocratie. De dérive en dérive, les classes dominantes pourraient bien faire le lit des fascistes  ».

 

Claire Rodier, juriste, directrice du GISTI (Groupe d’information et de soutien aux immigrés  » introduisait un premier débat à partir de son livre Migrants et réfugiés,  réponse aux indécis, aux inquiets et aux réticents.


Puis dans la soirée Ugo Palheta, sociologue, universitaire introduisait un second débat, riche et animé, à partir de son livre, 
La possibilité du fascisme,  France la trajectoire du désastre.


L’auteur souligne avoir observé en France un paradoxe  : 
«l’extrême droite progresse depuis et le sentiment de danger fasciste régresse». Il insiste ensuite sur les éléments qui peuvent donner une audience au fascisme en ce XXIè siècle  : la crise économique; la crise d’hégémonie (concept de Gramsci)  : les forces au pouvoir ne peuvent plus convaincre que la situation du peuple va s’améliorer; la crise de confiance profonde dans le personnel politique, les partis, l’Etat; notons qu’il n’y a plus d’organisations de masse en France, il n’y a plus d’idéologie qui rassemble; une gauche très faible et éclatée.


Le débat qui a suivi, interrogeait la notion de «peuple», le populisme (de gauche et de droite), le mouvement des gilets jaunes, les relations entre montée du racisme et de l’extrême droite, sur le contenu du programme de l’extrême droite (aucune proposition sociale anticapitaliste).

 

12jan19-visu-RECTO-96dpi.jpg

12jan19-visu-VERSO-96dpi.jpg

 

 

Les  détails de l'annonce par RLF-Isère  de ces 11èmes Rencontres des Luttes et Résistances à Voiron,  le contenu et les intervenants invités, les partenaires associatifs et librairies :

Samedi 12 janvier 2019, à Voiron : 11e Rencontres des Luttes et Résistances, organisées par RLF 38, Réseau de Lutte contre le Fascisme

 

 

 

Le Travailleur Alpin, lié au PCF Isère, est une continuité du journal Les Allobroges, fondé durant la Résistance et diffusé clandestinement, puis il devenu quotidien régional , quand  les hitleriiens et fascistes criminels  français ont  été chassés durant l'été 1944.

Voir sur Wikipédia quelques des anciennes Une des Allobroges.

 

Le TA est accessible via son site internet,

On peut se le procurer aussi dans sa version papier, en magazine mensuel ( difficile à trouver cependant chez les marchands de journaux, tout comme L'HUMA,  mais il est vendu au cours de  manifestations de toutes sortes...)

 

Les_Allobroges_-_Grenoble 1944.JPG



27/02/2019

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 174 autres membres