Vigilance Isère Antifasciste

Vigilance Isère Antifasciste

Le FN et ses relations avec le fasciste Gabriac et ses amis : un autre cas révélateur

Mise à jour, octobre 2012 : Alexandre Gabriac comparassait en septembre  devant le tribunal correctionnel de Lyon, pour une agression commise contre un cafetier (il sera relaxé, le tribunal estimant que les enregistrements vidéos ne permettent pas de l'identifier avec certitude). Au tribunal, parmi ses soutiens à crâne rasés, la conseillère régionale Front National, Liliane Boury ( info Rue89-Lyon) .


Mise à jour, 17 juin 2012 . Le Dauphiné Libéré rend compte de l'intervention d'Eric Éric Piolle (Europe Écologie Les Verts/Isère)  au  Conseil Régional de Rhône Alpes. En effet, Alexandre Gabriac siège toujours au Conseil Régional : "... «Monsieur Gollnisch, monsieur Martin, messieurs les élus du FN, mettez fin à vos ambiguïtés : combien de fascistes au sens mussolinien, au sens franquiste du terme, y a-t-il dans vos rangs ? ....»

(Voir en bas, sous les photos, la protestation précédente des élus EEV, PS, Front de gauche, en 2011)

 

______________________________

 

"Dédiabolisé", le FN ? Alors qu'à la tribune des meetings FN, on cite le pétainiste Brasillach, qui expliquait :  "il faut se débarasser des juifs en bloc et ne pas garder les petits"... ?

Alors que Le Pen-fille se rend à Vienne  pour participer à un bal organisé par des néonazis, pour rencontrer le FPO, ce parti autrichien qui revendique ses racines avec le national-socialisme ?

 

Les hautes autorités du Front national avaient été obligées de se séparer d''Alexandre Gabriac, leur candidat aux élections cantonnales de 2011 à Grenoble, en raison de son néonazisme trop voyant et  de ses photos révélées par la presse.

A l'époque, Le Pen-père comme Bruno Gollnisch, (le dirigeant FN en Rhône-Alpes) avait jugé la sanction trop hâtive. Plus tard, on proposait à Gabriac sa réintégration au FN en échange de sa signature de parrainnage pour la candidature Le Pen. Pourtant, Gabriac avait lancé son nouveau groupe "les Jeunesses nationalistes", lié à l'Oeuvre Française,  se réclamant ouvertement du Maréchal Pétain.

 

En mars 2012, lors d'une conférence de presse près de Grenoble, Le Pen-père affirmait de nouveau que Gabriac pourrait reprendre sa place au FN.

Le Pen prétendait  de plus que les photos où on le voit faire le salut nazi ont été prises quand il était âgé de 16 ans.

Pourtant, voici de nouvelles photos d'Alexandre Gabriac, faisant le salut fasciste, publiées dans la presse italienne : elles ont été prises le 28 avril 2012, lors de cérémonies  "en l'honneur" de Mussolini.

 

A Gabriac était accompagné par un autre ancien responsable FN en Vendée, François-Xavier Gicquel. Le site officiel du FNJ, "Les jeunes avec Marine" publie d'ailleurs, en date du 12 mars 2012, un article de Gicquel. A ce "pélerinage" fasciste en Italie, se trouvaient aussi Hans Garaud qui avait été candidat FN en 2011 aux cantonnales en Gironde, ainsi que  Christophe Georgy ancien responsable FN en Côte-d'Or.

 

Au  Front National, on peut être militant ou responsable en professant des idées racistes, fascsistes ou néonazies: l'important est de rester discret sur ce genre d'idées vis à vis de l'extérieur,  comme le démontre Claire Checcaglini, qui a observé de l'intérieur  le FN des Hauts de Seine durant plusieurs mois, (voir son interview, suite au  livre "Bienvenue au Front, journal d'une infiltrée")

 

28 avril 2012. Croix celtique et Chemise bleue,  "uniforme" de l'Oeuvre Française, inspiré des Chemises Noires de Mussolini et des Chemises Brunes nazies.

Alexandre Gabriac, François-Xavier Gicquel, Hans Gouraud et Nicolas Arnaud.

Les polos noirs avec l'aigle : "uniforme" des Jeunesses Nationalistes.

Ce nouveau groupe très actif a annoncé une nouvelle manif à Lyon, le 23 juin 2012 avec pour slogans : " La révolte des souchiens !  Redevenons maîtres chez  nous".

 

________________________
 

Extraits de notre album-photo "Alexandre Gabriac" :

 

Alexandre Gabriac, avec des fascistes espagnols.

Gabriac avait prétendu que cette photo était un montage, afffirmation reprise par d'autres dirigeants FN .

Cette  photo  figurait pourant sur les pages Facebook du FN-Jeunesse de Rhône-Alpes.

 

 

Sans commentaire...

 

 Gabriac en costume de candidat Front National, aux cantonnales de 2011 en Isère.

 

 Et en costume de facho-supporter du PSG.

 

Avec Le Pen-père, en admirateur de Jeanne d'Arc.

 

En chef du FN Jeunesse de l'Isère.

"Ici, c'est chez nous !" : slogan en vogue à l'extrême-droite, sous-entendu "Ici, les autres n'ont rien à faire. Ici c'est nous qui faisons la loi"

 

Janvier 2010, Lyon. Avec Christophe Boudot, Sécretaire départemental FN du Rhône

( à l'occasion du débat "identité nationale" qu'avait lancé le ministre de Sarkozy, Eric Besson)

 

Alexandre Gabriac, (chemisette blanche à droite) au printemps 2010, à Lyon

 

Juin 2011, en costume d'élu au Conseil Régional Rhône-Alpes...

 

29 août 2011 . Avec un groupe de "RAC", "Rock Against Communism", animé par le lyonnais Renaud Mannheim qui avait fondé le groupe néonazi "Blood and Honnour Lugdunum"

Gabriac (à gauche)  a pourtant affrimé avoir été violemment agressé dans un quartier de Grenoble, 3 jours auparavant et souffrir d'amnésie... En tout cas  la police a démenti être venue à son secours.

 

 Gabriac en septembre 2011, devant l'université Lyon III. Avec le GUD, pour une contre-manif de soutien à Bruno Gollnisch (qui avait été suivie de quelques agresssions). 

Quel que soit le ciel, Gabriac vient dans ce genre de manif avec son parapluie...

 

Automne 2011, dans une assemblée néofasciste "Synthèse nationale", faisant de la pub pour son nouveau groupe "Jeunesses Nationalistes"

 

Novembre 2011, en Espagne, dans un rassemblement d'hommage à Franco.

 

 Automne 2011. Gabriac encore (manteau beige à gauche) , avec le GUD à Paris, lors d'une manif étiquetée "catho intégristes" contre des pièces de théâtre.

Manif à laquelle participait aussi le groupuscule intégriste islamiste "Forsane Alizza".

 

Lyon, janvier 2012. Manif des "Jeunesses nationalistes"

Avec Yvan Benedetti, chef de l'Oeuvre Française. Les 2  groupes sont des  admirateurs du Maréchal Pétain.

 

Mars 2012, Paris. Devant l'université Assas, avec le GUD. Gabriac (au fond)

En janvier 2012, le FN a rétabli ses relations avec le GUD, dont les chefs étaient présents à la Convention Présidentielle Marine Le Pen, le 18 février 2012 à Lille.

 

Le GUD, Groupe Union Droit, (prenant aussi l'étiquette de "syndicat étudiant" Union Défense de la Jeunesse ) posant pour faire sa pub sur le Web.

 

 Lyon, mars 2012 : avec le GUD, pour s'opposer à un débat sur la guerre d'Algérie.

 

LibéLyon , 07/04/2011 :

Le salut nazi d'un élu FN soulève l'indignation à la Région Rhône-Alpes

PROTESTATION - A la demande de la majorité régionale (EEV, PS, Front de gauche), une suspension de séance "symbolique" a eu lieu jeudi au Conseil régional Rhône-Alpes, en ouverture de l'assemblée plénière. Les élus entendaient protester contre la présence dans l'hémicycle d'un conseiller régional FN montré sur une photo en train de faire le salut nazi. "Pour nous, élus républicains de cette Région qui est historiquement une terre de résistance, la présence de cet élu déshonore notre assemblée" a déclaré Sarah Peillon (PS). Cette protestation "solennelle" s'accompagne d'une interpellation du garde des Sceaux Michel Mercier afin qu'il se saisisse du dossier. 

"Notre région ne peut pas être souillée par de tels comportements", a déclaré le président PS de la région Rhône-Alpes, Jean-Jack Queyranne, en référence à la photo d'Alexandre Gabriac circulant dans la presse et sur internet, dénoncée par ce dernier comme étant un montage.

"J'ai saisi le procureur de la République de Grenoble (...) C'est maintenant à la justice d'exercer ses responsabilités", a ajouté M. Queyranne avant d'accorder une courte suspension de séance demandée "à titre symbolique" par les élus de la majorité de gauche pour exprimer leur indignation.

A l'issue de la suspension de séance, Olivier Wyssa, vice-président du Groupe FN au Conseil régional Rhône-Alpes, a dénoncé un "lynchage médiatique" à l'encontre d'Alexandre Gabriac. "Ne jouez pas au procureur ou à l'indic et respectez la présomption d'innocence" a t'il ajouté à l'adresse du président Queyranne en indiquant qu'il s'agissait "d'un montage médiatique révélé à trois jours du deuxième tour des cantonales". 

Les élus de l'opposition de droite ont quant à eux condamné "unanimement et fermement ces agissements" et regretté que M. Gabriac, élu FN à Grenoble, siège toujours au Conseil régional.

Le 25 mars, le site nouvelobs.com avait publié une photo montrant deux jeunes hommes le bras levé devant un drapeau arborant la croix gammée du IIIe Reich. Celui de droite, aux yeux masqués par un bandeau, était présenté comme Alexandre Gabriac, candidat FN à Grenoble pour les élections cantonales de mars.

Le Front National avait réagi en suspendant immédiatement du parti, et à cela à trois jours du second tour des élections cantonales, M. Gabriac qui, à 20 ans, est le plus jeune conseiller régional de France.

Les partis de la majorité de gauche du Conseil régional Rhône-Alpes ont par ailleurs indiqué jeudi lors d'un point presse, avoir engagé une démarche "peu commune" en interpellant le garde des Sceaux Michel Mercier par courrier afin qu'il "puisse faire la lumière sur ce dossier et nous faire savoir quelles pourraient être nos modalités d'action".

 

A-C J, avec AFP



16/05/2012

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 127 autres membres