Vigilance Isère Antifasciste

Vigilance Isère Antifasciste

Le Front National, imposture sociale : des argumentaires et analyses de la CGT

Voir aussi VISA ( Vigilances Syndicales Antifascistes) : Le FN, le pire ennemi des salariés

 

Le discours de l’extrême droite sur la défense des intérêts des travailleurs, tout comme sur le "coût de l’immigration" est totalement infondé.
Expliquer des réalités incontestables aux salariés et aux citoyens permettrait de dévoiler le cynisme de ce discours et de défendre la démocratie et les intérêts du monde du travail.

 

 Tract distribué à Montbéliard, avant le passage M. Le Pen le 18 janvier 2012. Pour agrandir : clic-gauche dessus

 

 

Le Front National ou l'imposture sociale   (CGT, avril 2011)

 

Les raisons de combattre le Front National  (UD CGT Ain, juin 2011)

 

Pourquoi il faut combattre l'extrême-droite 

(Commission Confédérale Economie et Social / CGT, Note économique, n° 131, mars‐avril 2011)


PREMIERE PARTIE :  Le programme du FN est contre les travailleurs


- Le FN demeure un parti traditionaliste et ségrégationniste
-  Des mots du FN changent au gré des circonstances
- La crise sociale est le terreau de l’extrême droite
- Le « nouveau discours social » du FN n’est pas si nouveau que cela
- Le FN veut un « Etat gendarme » pour mieux défendre les intérêts des détenteurs de capitaux
- Des propositions dangereuses pour les travailleurs
- Sortir de l’euro, pour mieux exploiter les travailleurs français
- Un protectionnisme accru, pour mettre en opposition les travailleurs français avec ceux des autres pay
- Une préférence nationale, pour dédouaner la stratégie patronale d’exploitation des travailleurs, français et immigrés
- Des propositions qui remettent en cause notre « modèle social »


DEUXIEME PARTIE : L’apport de l’immigration pour la France est aussi positif en termes économique et financier


- La France compte parmi les pays européens où l’immigration est la plus faible
- Un apport indispensable pour l’économie française
- Une structure d’immigration stable sur le long terme
- Les travailleurs immigrés ne « chassent » pas les travailleurs français
- Il y a complémentarité entre le travail des autochtones et celui des immigrés
- La situation des travailleurs immigrés est plus vulnérable
- Les immigrés africains sont plus touchés par le chômage
- Le poids des immigrés dans les dépenses de protection sociale reste faible
- Une contribution nette de 12 milliards d’euros aux budgets publics et sociaux
- Les immigrés tirent peu de bénéfices des principaux postes de dépenses sociales.
- Une contribution positive à long terme



30/12/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 109 autres membres