Vigilance Isère Antifasciste

Vigilance Isère Antifasciste

Législatives : alliances idéologiques entre l'UMP et le FN

"Pas d'alliance avec le Front National, ni au sommet ni à la base" répétent les dirigeants UMP, la main sur le coeur.

En vérité, l'alliance idéologique est en bonne voie, et depuis longtemps :  "débats identité nationale", "discours de Grenoble", campagne présidentielle de Sarkozy, campagne droite / extrême droite sur les "drapeaux étrangers" place de la Bastille le soir de l'élection de F. Hollande et contre C. Taubira, ....

La droite "classique" n'hésite pas à reprendre les thèmes de propagande xénophobes.

Un nouvel exemple avec cette candidate UMP dans l'Aude...

 

Voir aussi :

Préférence Nationale : FN-UMP, la fin du « cordon sanitaire » ?    En France, des élus UMP multiplient les déclarations d’amour au Front national....

Nouvel Obs, 7 juin 2012 : L'UMP Chassain (Bouches-du-Rhône) prêt à s'entendre avec le FN   "Il faut que les responsables de l'UMP regardent les choses en face,... Alors ils comprendront que l'UMP et le FN sont amenés à se côtoyer pour reprendre le pouvoir!"

 

La Dépêche, le 03/06/2012 :

Boonen - FN : même combat

Monique Boonen et son suppléant, Didier Granat : sourires radieux et discours fétides. /Photo DDM, Jean-Luc Bibal
Monique Boonen et son suppléant, Didier Granat : sourires radieux et discours fétides. /Photo DDM, Jean-Luc Bibal
Monique Boonen et son suppléant, Didier Granat : sourires radieux et discours fétides. /Photo DDM, Jean-Luc Bibal

Monique Boonen, la candidate UMP aux législatives dans la première circonscription de l'Aude, a donné un sérieux coup de barre à droite, hier, lors d'une conférence de presse prétendument organisée sur le thème des « valeurs républicaines ».

Selon la candidate, « seule l'UMP défend le pacte républicain ». Et de dérouler une hallucinante litanie de thèmes et préconisations popularisées par le Front national avec qui la consanguinité apparaît désormais clairement. Viande hallal : « Étiquetage des viandes parce que chacun a le droit de savoir ce qu'il mange » ; loi anti-burqa : « 300 femmes voilées ont été condamnées en un an » ; piscines : « Nous ne voulons pas des horaires différenciés dans les piscines » ; immigration (c'est son suppléant le gendarme à la retraite Didier Granat qui prend le brun relais) : « Nous ne voulons pas d'étrangers qui viennent en France pour bénéficier des droits. » Robert Morio, le candidat du Front national peut légitimement attaquer Monique Boonen pour plagiat.

Au reste, nul n'a vu de piscines à horaires spéciaux pour femmes musulmanes pudiques. « Mais ça pourrait venir », fantasme Monique Boonen. Mieux, ou pis, la candidate UMP prône l'interdiction de la prière dans les rues. Or, une loi existe déjà et, au passage et jusqu'à preuve d'être démenti, personne ne l'applique à Lourdes.

Discours d'extrême droite

Lorsqu'on l'interroge sur cette stratégie buissonno-sarkozienne de droitisation de l'UMP qui a conduit Marine Le Pen à près de 18 % au premier tour de la Présidentielle et à l'échec de Nicolas Sarkozy, Monique Boonen reste muette.

Il y a fort à parier que les mêmes causes nationales produiront les mêmes effets locaux : un deuxième tour Jean-Claude Pérez-Robert Morio apparaît de plus en plus probable. Dans nos colonnes, hier, Monique Boonen disait que sa candidature « reçoit sur le terrain un retentissement et un écho plus que jamais favorables ». Ce qui n'est pas sans rappeler Nicolas Sarkozy qui disait sentir « monter la vague ». Sans doute s'agit-il de la vague brune qui emportera au caniveau l'UMP locale.



04/06/2012

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 130 autres membres