Vigilance Isère Antifasciste

Vigilance Isère Antifasciste

Malgré les dénégations, les liens étroits entre le prieuré intégriste de Meylan et l'extrême-droite sont avérés

" L'extrême-droite chez nous ? Jamais de la vie !"  "Les cathos-fachos de Civitas ? Connaît pas ..."

 

Voilà en résumé  les réponses fournies par les responsables du Prieuré  de Meylan (dans l'agglomération de Grenoble) aux questions posées par le site d'informations locales Place Gre Net’ (juillet 2018).

Ce prieuré est la place-forte régionale des catholiques intégristes de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX).

Ils ont beau nier l'évidence, les faits (nombreux)  sont têtus, et comme le disent des habitants de la commune, ce prieuré est bien "un camp de base de l'extrême-droite" :

- la lecture d'ouvrages antisémites recommandée par les prêtres de Meylan

- cérémonies pour glorifier l'OAS et la colonisation française en Algérie

- connexions avec les pétainistes de CIVITAS

- "Egalité et Réconciliation" invité régulier du prieuré intégriste de Meylan

 

La lecture d'ouvrages antisémites recommandée par les prêtres de Meylan

Dans un bulletin paroissial édité par le prieuré, un édito signé par son responsable précédent , l’abbé Beaublat, recommandait déjà la lecture du forcené antisémite Hervé Ryssen : voir l'encadré final, en jaune.

Hervé Ryssen, (son vrai nom est Hervé Lalin)  a été plusieurs fois  condamné par la  justice .  Sa dernière condamnation date de juin 2018, un an ferme (la peine maximale encourue), pour avoir qualifié "le peuple juif incestueux"

Ryssen-.png

 

Cérémonies pour glorifier  l'OAS et la colonisation française en Algérie

Mars 2017, au Prieuré intégriste de Meylan, cérémonie pour l'Algérie Française et l'OAS : meylan adimad  guillem.jpeg

Ces hommages à  l'OAS  au prieuré de Meylan ont  été répétés : en mars 2013, en mars  2015, mars 2016, et mars 2017  (on voit d'ailleurs comment les jeunes élèves de l'école privée du prieuré  sont embrigadés...). Mais pas en mars 2018 : certainement parce que ces prêtres cherchaient à être plus discrets,  les révélations sur leurs accointances avec l'extrême-droite s'étant accumulées.

Le prétexte de ces cérémonies  était de perpétuer la mémoire de Bastien-Thiry qui avait pris part un commando OAS pour tenter d'assassiner De Gaulle. L'OAS, qui à la fin de la guerre d'Algérie avait déclenché une vague d'attentats terroristes et aveugles,  s'appuyait sur le réseau de "Jeune Nation - L'Oeuvre Française" : un mouvement fasciste fondé par d'anciens de la  criminelle Milice pétainiste.

La publicité des ces rassemblements a été assurée par "Jeune Nation", par  l'ADIMAD (une association pro-OAS), captures d'écran ci-dessous :

Bastien compile.jpg

 

 

Selon Place Gre Net', l'Education Nationale aurait vérifié le fonctionnement de l'école privée, dirigée par ces prêtres intégristes, et n'y aurait trouvé rien à redire. Pourtant, Monsieur l'Abbé, lui,  semble gêné et  refuse de montrer au journaliste les livres d'histoire ou de sciences...
Pour se faire une idée de l'enseignement dispensé dans les écoles dépendant de la FSSPX, voir cet article : A l’école de la Fraternité Saint-Pie-X : la Révolution, cette imposture satanique - Nouvel Obs  juin 2017

 

Connexions avec les pétainistes  de CIVITAS


   En septembre 2013, c'était le président de Civitas, Alain Escada qui tenait une réunion  au prieuré de Meylan. Escada, issu de l'extrême-droite belge, ne craint pas d'afficher sa dévotion pour Pétain .

Ci-dessous, l'annonce de la réunion  sur le site de Civitas et la page facebook d'Escada.

  Avec Civitas, Escada veut abolir la loi de 1905 sur la laïcité et rétablir le catholicisme comme religion d'Etat, re-criminaliser l'avortement, en finir  avec 1789, les droits de l'homme, les Lumières et la république, ("ces valeurs républicaines, je les vomis !" dit-il)  abroger la loi Taubira, et dissoudre les mariages homosexuels déjà contractés,  rétablir les bagnes et les travaux forcés, expulser les immigrés, substituer aux syndicats des "corporations" (comme sous Pétain)  dans lesquelles les salariés ne peuvent  plus se défendre indépendamment face au  patronat,  instaurer la "préférence nationale", çàd la discrimination dans l'accès aux droits sociaux,   etc ...

Escaca Meylan.png Escada twitt Pétain.png

 

 -  L'abbé Salün, responsable du Prieuré de Meylan, affirmait en février 2018 à France3-Alpes que les relations de la FSSPX et de son prieuré avec Civitas et d'autres mouvances d'extrême-droite étaient à présent  rompues. 

    Mais pas de chance :  quelques jours après la diffusion du reportage de FR3, c'est un site de la fachosphère lui-même ,  "Medias Presse Info", site officieux de Civitas,  qui démentait l'abbé  : "On peut et l’on devrait parler de soutien à la FSSPX, de complémentarité substantielle entre les deux sociétés : à la FSSPX, la dévolution spirituelle catholique ; à CIVITAS, la dévolution politique catholique. Dans cette affaire de construction d’une église à l’école de Meylan, CIVITAS soutient la Fraternité sans mesure ni octroi. "

    De plus, en avril 2018, le prieuré organisait une nouvelle réunion d'extrême-droite, sur le thème "comment combattre les droits de l'homme" !...

 

-  Quant à François-Régis Meugniot,  un parent d'élève de l'école privée dirigée par les prêtres du prieuré intégriste de Meylan, il affirmait sans sourciller à Place Gre Net', en juillet 2018,  qu’il n’a « jamais entendu parler de Civitas en lien avec cette école »

F.R. Meugniot est par ailleurs président des Scouts Godefroy de Bouillon, qui se situent explicitement dans le sillage de la Fraterinité Sacerdotale Saint-Pie X.

 

Jamais entendu parler  de Civitas ? Vraiment ?

>  En réalité, chez les Scouts Godefroy, on connait bien Civitas. C'est ainsi qu'ils appelaient, en janvier 2013,  à se joindre, "en tenue ou en civil" , au cortège de Civitas, qui s'affirmait, avec des mouvements fascistes comme celui de Gabriac, les "Jeunesses Nationalistes" ou le GUD,  comme l'aile la plus dure de La Manif pour Tous contre le droit au mariage homosexuel.

>   En avril 2018, dans une salle de classe de l'école du prieuré de Meylan, Hugues PETIT, professeur de droit grenoblois à la retraite, tenait une conférence dont le contenu avait été annoncé ainsi dans le bulletin paroissial : "Les droits de l'homme : pourquoi et comment les combattre." "Il faut les combattre pas seulement en théorie mais en pratique", a-t-il tenu à préciser à Place Gre Net' (voir isere-antifascisme)

Hugues Petit, était un cadre national et élu régional du Front National, à l'époque où le FN  était tenu en main par Jean-Marie Le Pen.

Hugues Petit se montre à présent comme un proche de Civitas : après sa prestation à Meylan, il figurait en mai 2018 parmi le comité de parrainage de la manifestation en "hommage à Sainte-Jeanne d'Arc" organisée par Civitas à Paris.

Et en août, il est l'un des intervenants de "l'université d'été 2018 - promotion Charles Martel" de Civitas, dont le thème central est là encore "la lutte contre l'idéologie des droits de l'homme, un poison mortel".

Ci-dessous : avril 2018, le bulletin paroissial annonce la venue d'Hugues Petit - Hugues Petit donne son exposé dans la salle de l'école privée de Meylan - avec Civitas, en août 2018

11 avril 2018 conf droits de l'homme.png


ConferencePrieureMeylanCreditJoelKermabon-5-380x214.jpg Hugues Petit udt18-visuel-bis-petit.png

 

 

CIVITAS, issu des mouvements catho-intégristes,  sert d'interface entre les deux extrêmes-droites : la religieuse et la politique.
Interface entre les religieux de la  Fraternité Sacedortale Saint Pie X et les "politiques" des mouvances néofascistes  et nationalistes. Et plus largement avec  les droites identitaires,  anti-avortement, anti-mariage pour tous, anti-immigrés.

 

   Aux origines de Civitas se trouve "La Cité catholique",  organisation national-catholique fondée après Vichy et qui cherchait à influencer les cercles dirigeants. Voyant dans le FLN algérien une alliance diabolique entre islam et communisme, la Cité Catholique approuvait l'usage de la torture et les techniques de la "la guerre anti-subversive", et a étendu ses réseaux parmi les cadres putchistes de l'armée, tout comme les fascistes de "Jeune Nation".

Civitas se voulait initialement "un lobby" national-catholique, en complément de l'action religieuse intégriste de la FSSPX, menant des actions contre des pièces de théâtre ou expositions jugées "blasphématoires", contre l'avortement... Ce lobbying a parfois rencontré l'écoute bienveillante de représentants de la droite classique ( Voir Slate, article de septembre 2012)

 

    Civitas reste très lié à la sphère religieuse-intégriste et au discours de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X qui vénère les régimes de Petain, Franco, Pinochet, qui voit dans la révolution française de 1789 et la proclamation des droits de l'homme le début de  la décadence.  

   Cependant Civitas s'est donné pour mission d'investir,  de façon bien plus visible que la Fratenité Sacerdotale Saint Pie X,  le champ politique, par sa présence remarquée dans les manifs homophobes  ou anti-avortement ou dans des réunions de la fachosphère,  mais aussi en rassemblant , pour les élections,  des candidatures de notables de l'extrême-droite et du néofascisme.

   Chez Civitas, on ambitionne  de conquérir des petites communes, sous l'étiquette Civitas ou non,  à l'occasion des prochaines municipales : "Nous voulons créer des îlots de chrétienté. Dans une commune dirigée par un maire catholique, il n’y a pas de place pour le salon de l’érotisme, ni la volonté d’accueillir une mosquée.» «Nous voulons faciliter l’existence des écoles catholiques hors contrat avec l’Etat. L’Education nationale ne propose pas une bonne vision de la société, comme avec la théorie du genre.» «L’attribution des budgets culturels devrait être plus fidèle à l’esprit français catholique. Pas de rap, de hip-hop, ni de tags. Pas de metal. Nous profiterons du mandat municipal pour contrôler le contenu des bibliothèques.»

 

   L'organigramme des dirigeants Civitas est très révélateur.

remigration.jpg
    On y trouve des religieux :  l'abbé Xavier Beauvais qui est en même temps éminent prêtre de la FSSPX à Marseille. 

Du temps où  il officiait, toujours pour la FSSPX,  à Saint-Nicolas du Chardonnet à Paris, l'abbé Beauvais chantait  des louanges en l'honneur de Léon Degrelle, le Chef des nazis  belges sous Hitler. Déjà à cette époque, le clan Le Pen assistait avec ferveur aux messes de l'abbé, ainsi que des dirigeants de l'Oeuvre Française, Pierre Sidos et Yvan Benedetti. Voir Messe pour Franco et sermon pro-Degrelle chez les lefebvriste, sur ResistanceS.be  L'abbé Xavier Beauvais  a  été condamné,  en appel,  pour injures raciales : il avait  scandé dans une manif  de Civitas, "Y a bon Banania, Y a bon Taubira !" ... 

Les "Capucins de Morgon" sont également à la direction de Civitas.   Implantés à Morgon, département du Rhône, ces capucins sont chargés par la FSSPX de "L'Association réparatrice Anti-Maçonnique", le complot et la perversion supposés des francs-maçons, associés aux Juifs et à la République, étant depuis les années 1930 et sous le régime de Pétain aussi,  une obsession de l'extrême-droite, religieuse ou pas. Mais une querelle de chapelle s'est déclenchée :  les capucins de Morgon  estiment la FSSPX bien trop molle, car la FSSPX  a accepté les offres de  réconciliation proposées par le pape...

 

     Du côté des politiques, ce sont des fascistes fiers de l'être. Nous avons déjà évoqué le président, Alain Escada, qui ne trouve que du bon au régime de Pétain. Quand il veut se donner une allure modérée, il explique à la presse : "Nous n'avons  aucune attache avec la république" (Centre-Presse, août 2018).

Voir Centre-Presse, août 2018 : interview d'Alain Escada.

Et encore Centre-Presse, ambiance à l'Université de Civitas : "...le stand des éditions Chiré. Plus connue sous le nom de Diffusion de la pensée française, la maison fondée par le Poitevin Jean Auguy publie de nombreux auteurs controversés comme le négationniste [çàd.  antisémite et complotiste] Robert Faurisson..."

 

Olivier Wyssa, un franco-suisse, avocat d'affaires, spécialiste en "optimisation fiscale",  est chargé des "relations internationales" de Civitas . Vieux routier des mouvements néofascistes, ( voir La Horde) il estime que le FN qu'il dirigeait dans l'Ain est devenu "un parti gauchiste".... Thibaut Barge, un fasciste de Chambéry, ( voir isere-antifascisme) occupe le poste de "secrétaire national à la propagande".

Le "secrétaire national aux fédérations" n'est autre qu'Alexandre Gabriac.  Originaire de l'Isère, Gabriac est un ancien cadre national et élu régional du FN, il s'est rendu célèbre par sa manie de tendre le bras pour lancer des saluts fascistes.  Gabriac  dirigeait les "Jeunesses Nationalistes", la branche jeunes de " L'Oeuvre Française" : ces deux mouvements sont en principe désormais interdits, (mais persistent sous diverses formes...) depuis un décret de dissolution prononcé à l'été 2013, en raison de leurs incitations à la violence et au racisme.

Ci-dessous, quelques extraits de l'épais press-book de Gabriac ... En candidat FN. En fasciste (pour rendre hommage à Mussoliini, en Italie) : chemise bleue et brassard croix celtique, l'uniforme de l'Oeuvre Française. En candidat Civitas en Isère, entre Alain Escada et Thibaut Barge : "l'avortement n'est pas un droit, mais un crime"

 

GABI artfichier_557584_746390_201204095348785.jpg

gabriac salut italie.jpg

SMH départementales.jpg

 En septembre 2016, Civitas a présenté  l'impressionnant aréopage de ses conseillers : Anne Brassié, Marion Sigaut, Claude Meunier-Berthelot, Valérie Bugault, Claire Colombi, Pierre Hillard, Youssef Hindi et Jean-Michel Vernochet. ...

 

    En mars 2016, Civitas avait organisé un colloque et rassemblé la fine fleur des extrêmes droites françaises  et européennes.

Au prétexte de parler "géopolitique",  il s' est surtout agit de brandir des thèses racistes, complotistes, antisémites aussi. Le tout en affichant un "anti-impérialisme" complètement dévoyé consistant à soutenir les régimes contre les peuples,  et à  tresser des louanges au régime nationaliste-autoritaire de Poutine ou celui du boucher Assad. Pour notre extrême-droite française  et qui se dit "patriote", il s'agit aussi de proposer ses services au clan Poutine, en s'en faisant des propagateurs zélés et en insufflant  toutes les confusions possibles dans les esprits.

Dans cette réunion, on a employé aussi des formules  telles que "Eurasie" ou "Europe boréale" : des expressions à peine codées qui désignent le vieux rêve qui anime tous ces néofascistes, celui d'une "Europe blanche", les nazis parlaient, eux, d'une "Europe aryenne"...

( voir ici  l’introduction du livre-enquête du journaliste Nicolas Hénin : "La France russe" )

 

 

 

 

"Egalité et Réconciliation" invité régulier du Prieuré intégriste de Meylan

"Egalité et Réconciliation" (E§R) est ce mouvement dirigé par Alain Soral, (ancien conseiller de JM Le Pen), il  se présente lui-même un "national-socialiste français".

Soral collectionne un nombre impressionnant de condamnations judiciaires, pour injures, incitation à la haine raciale, apologie de crimes contre l'humanité , etc ....

 

 >>    8 octobre 2016, Marion Sigaut remplit la salle de l'école intégriste de Meylan. Le thême : dénoncer "l'idéologie des droits de l'homme" (encore !) et l'ONU, car l'ONU, prônant l'égalité entre les sexes, pervertit l'enfance ... 

 

Marion Sigaut, qui se présente comme historienne, est à la fois une proche d'Egalité et Réconciliation, de Civitas et de l'Action Française. Elle a publié aux éditions Kontre Kulture  [la maison d'édition montée par Alain Soral, où l'on trouve tout  un choix des classiques du fascisme et du nazisme] des pamphlets critiques contre Voltaire et l'époque des Lumières, son obsession est la Révolution française, et la réhabilitation de l'absolutisme monarchique et de la France comme "fille aînée de l'Eglise".

 

 

Le site de Civitas relate  cette "journée militante en Isère" du 8 octobre 2016.

 

La journée avait  commencé par une équipée à Saint-Hilaire du Rosier, où devaient être hébergés provisoirement des demandeurs d'asile. "Médias Presse Info", (site officieux de Civitas) précisait, vidéo à l'appui,  que l'expédition était dirigée par Alexandre Gabriac .

Quelques jours plus tard, des coups de feu seront tirés  (tirs dont s'est félicité Gabriac sur sa page facebook....)  contre le centre  devant servir de lieu d'accueil, et on assistera à un déferlement xénophobe lors de la réunion d'information organisée par la mairie de Saint-Hilaire . (voir isere-antifascisme)

   "Direction ensuite l’agglomération grenobloise, pour assister à Meylan à une conférence de Marion Sigaut, historienne et conseillère de Civitas, sur la "Déclaration internationale des droits sexuels" de l’ONU, dernière invention "humaniste" destinée à abolir le sens moral et pervertir les cœurs de nos enfants, tout en légitimant par avance les actes des pédocriminels, très bien représentés dans la pseudo-élite mondialiste qui nous gouverne. Salle comble pour cette formation de qualité, qui a rassemblé une centaine de catholiques et de patriotes de la région, toutes tendances confondues."

meylan marion sigaut.JPG

 

 

En plus du site de Civitas, "Kontre Kulture", la maison d'édition d'Egalité et Réconciliation,  avait annoncé la réunion avec Marion Sigaut, et précisait, à juste titre,  qu'elle se déroulait "dans le cadre de la 35ème session « Adrénaline » de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X,", organisée avec le Prieuré de Meylan.

 

>>    14 janvier 2017 : c'était au tour de Claire Colombi d'être reçue au Prieuré de Meylan.

Tout comme Marion Sigaut, elle se dit historienne, tout comme elle, elle est proche d'Egalité et Réconciliation, tout comme elle, elle est aussi "conseillère de Civitas". 

Le thème de son exposé était la réhabilitation du Moyen-Age. C'était, selon elle, une si belle époque !  Le féodalisme protégeait la France, ses paysans et son Eglise, Le servage n'était pas si terrible. Grâce aux moines, les enfants allaient à l'école. La médecine n'était pas du tout aveuglée par l'obscurantisme... Etc. Et c'est encore l'affreuse  Révolution de 1789, les philosophes des Lumières, les francs-maçons, l'école laïque, ...,  qui nous endoctrinent, font un tableau négatif du Moyen-Age  pour mieux faire passer l"le poison mortel qu'est l'idéologie des droits de l'homme" (encore et encore ).

Le site de  Civitas avait annoncé cette réunion, tout comme Egalité et Réconciliation, qui affirme,  lui, l'avoir organisée...

 

>>   20 Janvier 2018 : Jean-Michel Vernochet à Meylan.

 
Vernochet meylan 20 janvier 2018.pngJM Vernochet est lui aussi un proche d'Egalité et Réconciliation  et  lui aussi, un conseiller, pour la "géopolitique",  de Civitas.

Au colloque de géopolitique organisé par Civitas en mars 2016, Vernochet s'est emporté contre la laïcité qui sert selon lui de paravent à la propagande de l'athéisme. Il a assuré aussi qu'on peut "faire un parallèle entre l'idéologie judéo-bolchévique et l'idéologie wahhabite" ... Etc...

Cette  réunion de Meylan était animée également par Pierre-Antoine Plaquevent, (un admirateur de l'idéologue 'intégriste et fasciste russe Douguine)  : tout un poème lui aussi ...( voir isere-antifascisme)

  EetR avait annoncé  sur son site, sans donner plus de précisions,  que la réunion se tenait à Meylan. Il est donc très très probable qu'elle s'est déroulée au prieuré des cathos-intégristes. Très probable que si le prieuré de la FSSPX n'a pas été mentionné dans les information publiées par EetR, c'est parce qu'à l'époque,  ce prieuré / base extrême-droite commençait à être sous le feu des projecteurs, commençait à être l'objet de révélations et à susciter l'indignation croissante d'habitants et élus de Meylan.

 

Alain Soral  et Egalité et Réconciliation se sont fait connaître par leur antiféminisme et  leur négationnisme, visant à relativiser et nier les crimes du nazisme. 

Ainsi que par leurs théories complotistes, selon lesquelles le monde est tenu en secret par les juifs et les francs-maçons. En conséquence, Soral se fait propagandiste zélé des néofascistes russes, du clan Poutine, ainsi que du régime Assad,  et de toutes les démocratures qui ont un souverain mépris des droits de l'homme et écrasent leurs peuples  .

Ces postures creuses de "dissident anti-système", qui  ne sont que verbiage pour faire avancer les idées fascistes,  s'accordent bien avec celles de Civitas, comme on a vu.

Entre le national-socialisme d'Egalité et Réconcilitation et le catho-pétainisme de Civitas, la coopération est  fréquente et sans trop de rivalités.

 

 Ci-dessous : promotion par Alain pour sa ré-édition de Mein Kampf et pour Maurice Bardèche, un vichyste, qui explique que les nazis sont en fait des victimes...

Soral  mein kampf  capture-20180419-062835.png

Soral Nuremberg bardèche.png

 



19/08/2018

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 131 autres membres