Vigilance Isère Antifasciste

Vigilance Isère Antifasciste

"Pour la Fonction Publique, le FN, c'est la politique de Sarkozy en pire !" par CGT

Par la Fédération CGT des Services Publics, 15 mars 2012 :

 

FRONT NATIONAL =  FRONT ANTI TERRITORIAL

 

Le FN est un parti xénophobe, hostile au syndicalisme démocratique, qui cherche à diviser les salariés et donc leur capacité à faire aboutir leurs revendications. Il prône des mesures régressives en matière de retraite, de droits des femmes, de protection sociale. C’est aussi un parti dangereux pour les services publics, la Fonction publique, leurs usagers, les fonctionnaires et agents publics, en particulier ceux de la Fonction publique territoriale.
En tant que première organisation syndicale dans la Fonction Publique Territoriale, la Fédération CGT des Services publics estime qu’il est de sa responsabilité d’alerter les usagers et agents des services publics territoriaux sur la grave menace que constitue pour eux le programme du FN. Loin de rompre avec la politique de casse du service public menée par la droite ces dernières années, le FN prône en effet son aggravation.

 

Lire la suite du document CGT ici

 

____________________________

 

Et aussi ce  communiqué de la Fédération CGT des Services publics, 05 avril 2012.

Comme d'habitude, le Front National  pratique l'intimidation médiatico-judiciaire. La baudruche se dégonfle souvent ...: 

Affaire Engelmann : quand les « grands » avocats du Front national commettent des erreurs de débutants

Le tribunal de grande instance de Bobigny vient de rendre sa décision quant à la procédure entamée contre la Fédération CGT des Services publics et la CGT suite à la désaffiliation décidée en avril 2011 du syndicat des agents territoriaux de Nilvange, dirigé par Fabien Engelmann, candidat FN aux dernières élections cantonales.

En raison d’erreurs grossières de procédure, le TGI a purement et simplement prononcé la nullité des assignations engagées.

Le FN souhaitait faire de cette procédure une bataille emblématique. Pour cela, il avait chargé deux avocats de défendre les intérêts de Fabien Engelmann : le président du comité de soutien de Marine Le Pen, Gilbert Collard, flanqué de Wallerand de Saint Just, vice-président et trésorier du parti.

Le manque de professionnalisme de ces messieurs laisse à penser qu’une fois de plus, le FN cherchait avant tout à réaliser un énième coup d’éclat médiatique.

Pour notre part, parfaitement sereins quant au bien-fondé de nos décisions dans cette affaire, nous sommes toujours aussi déterminés à mener le combat contre les thèses liberticides et antisociales du Front national.



05/04/2012

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 137 autres membres