Vigilance Isère Antifasciste

Vigilance Isère Antifasciste

Réception-surprise pour Le Pen à Voreppe (Isère) :" Ni Le Pen, ni ses idées !"

8 avril 2012 : Nous apprenons que le néonazi affiché Alexandre Gabriac  (voir plus bas) a été accueilli par le FN et Le Pen-père, le jour précédent sa venue à Voreppe, lors d'une réunion similaire à Oullins, près de Lyon.

 

Samedi 10 mars 2012 :  Nous étions nombreux à faire savoir, devant le FN de l'Isère réuni au Novotel de Voreppe,  que Le Pen, on n'en veut pas !

Ni lui ni ses idées, ni ses imitateurs !

 

A la dernière minute, nous apprenions la venue de Le Pen (père) à proximité de Grenoble, dans la tranquille petite ville de Voreppe.

En moins de 24h, les amis des environs, de Voiron, de Tullins,  de Ras L'Front, du Front de Gauche, du NPA, des Verts, de RESF, ..., se concertent et décident : nous irons devant l'hôtel où Le Pen réunit en catimini ses troupes, nous ferons savoir bien fort que nous ne sommes pas dupes de "l'opération dédiabolisation" et des multiples impostures et intox du Front National.

En raison des très courts délais, nous faisons le choix  (erreur ?) de ne pas faire connaître publiquement l'appel au rassemblement.

Et pourtant, ce samedi, nous étions une petite centaine, très tranquilles mais très résolus,  à faire passer notre message antiraciste et antifasciste à la presse,  aux habitants de Voreppe (dont nous avons reçu de nombreuses marques de soutien)  ainsi que, bien évidemment, au FN et  à la  famille Le Pen.

Objectif atteint :

Nous avons pu nous exprimer, notre déclaration commune  a été lue magistralement par Patricia,  face au FN retranché  derrière les grilles du Novotel .  De nombreux journalistes de la presse écrite, radio et audiovisuelle ont vu et entendu notre message.  La gendarmerie a effectué son travail normalement.

Seul petit problème : les médias télévisuels  n'ont pas pu nous rejoindre, ils étaient "enfermés" dans l'hôtel , couvrant la conférence de presse de Le Pen.

 

Merci aux habitants de Voreppe et des environs, merci à M. le Maire et aux élus de Voreppe, aux élus du Pays Voironnais,  à M. le Conseiller Général Robert Veyret, qui étaient présents à nos côtés. Merci aux membres des divers partis et associations (1). 

Merci à toutes  les personnes solidaires et résistantes  contre la lepénisation des esprits.

 

(1) Les organisations politiques, syndicales, associations ont répondu à l’appel : PG – PCF – FASE – GU – EELV – NPA – Les Alternatifs –-- Ras L’ Front/Isère,  CGT, RESF, LDH, Collectif sans papiers, la Patate chaude, CIIP, Algérie au Coeur

   Les  autres élus présents ( sauf oubli involontaire de notre part) : Valérie Barthel (FdG) , 1ère Adjointe au Maire de Voreppe - Michel Berger (PS) adjoint au maire de Voreppe - Eric Dedonder (EELV), adjoint au maire de Voiron -- Evelyne Boulanger (EELV), adjointe au maire de Rives -
Madeleine Hautson, adjointe au maire de Rives-  Nadine Reux (EELV), adjointe au maire de Charnècles - Danièle Falchier(EELV), adjointe au maire de Voiron -  et les deux candidats aux législatives Christian Tollier (FDG) et Michèle Bonneton (EELV-PS)

A l'avant du cortège, (en noir), Jean Duchamp, maire de Voreppe .

 ___________________

 

Ci-dessous notre déclaration commune :

" Le Pen, dégage !"

Ni à Voreppe, ni en Isère, ni ailleurs!

La venue de Jean Marie Le Pen à Voreppe au Novotel est une véritable provocation !

Nous habitants, citoyens, citoyennes de cette circonscription, de ce département de l’Isère, de ce pays, nous, associations, partis politiques, syndicats refusons la politique de la peur et de la haine du Front National, il nous pollue la vie depuis trop longtemps, BASTA !

Non, le F.N. n’est pas un parti comme les autres ! Ses idées, relayées aujourd’hui par la droite, ont déjà mené, en période de crise, au fascisme et aux pires heures de notre histoire. Ce parti revendique aujourd’hui une place à part entière dans le jeu démocratique mais il se fiche bien de la démocratie  et ne croit qu’à un état autoritaire pour asseoir son pouvoir !

Son « masque » social est une imposture incroyable !Le cœur même de son projet est d’instaurer le racisme et la discrimination dans la constitution (préférence nationale), le contrôle social, le recul des droits des femmes, le recul des droits des travailleurs, il veut supprimer les syndicats, le code du travail, les services publics, contrôler les programmes scolaires et refaire l’histoire à sa manière…, empêcher les femmes de décider de leur vie et de disposer de leur corps (déremboursement de l’IVG), mettre fin à leur émancipation……bref tout cela au service bien entendu des plus riches. Cette famille de milliardaires qui se dit anti-système n’a qu’une obsession, bichonner et défendre des intérêts des plus riches tout comme son compère UMP et Sarkozy.

La stratégie du FN divise la population, désigne l'autre, l'étranger, comme responsable de tous les problèmes de la société mais il n'apporte aucune réponse au chômage, à la précarité, au mal logement…

Son racisme et sa haine de l’étranger est sa marque de fabrique et depuis toujours ! contre la république :

" La France aux Français ": c'est le slogan classique de l'extrême droite , lancé au 19ème siècle par les antisémites et ceux qui diffusaient la haine contre les travailleurs immigrés italiens, un slogan utilisé dans les années 1930 par les groupes fascistes et sous le régime de Pétain. On sait les crimes et catastrophes auxquels cette propagande a conduit...

Aujourd’hui c’est les « Français d’abord », ou « la préférence nationale » ! Mais la ''préférence nationale'', c'est une négation des principes de 1789, qui ont fait la force de notre pays : LIBERTE- EGALITE –FRATERNITE et la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen. Nous ne les laisserons pas piétiner et souiller les principes fondamentaux de solidarité !

Aujourd’hui, la famille Le Pen revient à ses amours et ses fondamentaux, entre le bal de Vienne en Autriche avec des  néonazis et des fascistes et les citations de l’antisémite Brasillach pour clôturer son meeting. Ils sont débusqués, rien ne change au FN !

 

Plus consternant encore : entre Sarkozy et les Le Pen, entre une grande partie de l'UMP et le FN, c'est une constante surenchère pour essayer de gagner des votes et des places au moyen de la peur et de l'intox, pour essayer de faire oublier une politique de recul des acquis sociaux et de discriminations. Le sarkozysme a ouvert les vannes de l‘extrême droite, il portera une lourde responsabilité de la montée du racisme et du fascisme en France, le sarkozysme a « lepenisé » les esprits pour asseoir son pouvoir il va continuer pour tenter de le garder, ils doivent partir !

L'Isère est et restera une terre ouverte sur le monde, l'Isère qui s'est construite grâce à l'apport de très nombreux immigrés de tous les pays. Une terre qui sait la richesse du capital humain. Une terre qui n'oublie pas les ravages du fascisme,  qui sait ce que résistance et solidarité veulent dire.

 

 


Qu’ils nous entendent bien !

Nous n’aurons de cesse de déjouer leur scénario cousu de fil brun, nous n’aurons de cesse de mettre en lumière leur idées nauséabondes de haine et antidémocratiques, anti républicaines.  Nous n’aurons de cesse de dire que ce parti est dangereux et qu’il mène à la catastrophe et à la barbarie !

 

 

Premiers signataires : Ras L’ Front / Isère – RESF (Réseau Education Sans Frontières) - Front de Gauche 9ème circonscription Isère,

Europe Ecologie/Les Vert - NPA , ..............

 

 

_______________________

 

"Affaire Gabriac" : mise au point suite  un mensonge et à un aveu  Le Pen (père)  à Voreppe :

Selon la presse locale,  répondant à une journaliste lui demandant des nouvelles d'Alexandre Gabriac, (le grenoblois, élu au Conseil Régional et écarté  du FN pour néonazisme trop voyant),  Le Pen, a déclaré: "Oh, il a été exclu pour des photos du temps où il avait 16 ans, hein... Mais si M. Gabriac était vraiment politique, eh bien il donnerait sa signature à Marine Le Pen et je crois que l'avenir pourrait se rouvrir pour lu."

- Mensonge : Ces photos où on le voit  faire le salut hitlérien ont été prises alors qu'Alexandre Gabriac avait bien plus de 16 ans !  De plus, l'excuse de "l'erreur de jeunesse" n'est nullmement crédible quand on voit (ci-dessous)  les activités multiples et persistantes d'Alexandre Gabriac, ce "compagnon de route" du FN.

- Aveu et confirmation de Le Pen : Comme Ras L' Front-Isère l' a déjà signalé   ( par ex ici, note 3), le FN n'a pas rompu les ponts avec ces élus rhône-alpins, officiellement exclus du FN, Olivier  Wissa et A. Gabriac.  Même s'ils ont relancé cet automne, à Lyon,  un petit groupe ("Les jeunesses nationalistes")  se réclamant ouvertement du Maréchal Pétain...

La famille Le Pen est prête à tout pour récupérer (discrètement) des signatures, mêmes celles de néonazis particulièrement avérés ...

 

Dauphiné Libéré, citation complète:

Nous avons demandé à Jean-Marie Le Pen s'il appréciait le parti tel qu'il est aujourd'hui conduit par sa fille, s'il le reconnaissait depuis sa 'dédiabolisation' ?  Et on est revenu avec lui sur la cas d'Alexandre Gabriac, conseiller régional isérois exclu du FN après l'affaire du cliché au salut nazi. Il répond: "La dédiabolisation, c'est un terme que nos adversaires emploient. Pas nous. Marine a souhaité qu'on n'offre pas le flanc à ceux qui nous attaquent.  Elle a fait un choix et elle peut prendres des sanctions lourdes contre les militants qui ne vont pas dans ce sens."

On lui demande alors s'il pense que la sanction contre l'élu isérois est trop lourde ? Il dit encore : "Je l'ai déjà dit. Que reproche-t-on à M. Gabriac ? Une photo datant du temps où il avait 16 ans ? En revanche, si M. Gabriac avait l'esprit politique, il donnerait sa signature à Marine et je crois que l'avenir pourrait se rouvrir pour lui"

 

8 avril 2012 : Nous apprenons que le néonazi affiché Alexandre Gabriac  (voir plus bas) a été accueilli par le FN et Le Pen-père, le jour précédent sa venue à Voreppe, lors d'une réunion similiaire à Oullins, près de Lyon.

Extraits de notre album-photo "Alexandre Gabriac" :

 

Alexandre Gabriac, avec des fascistes espagnols.

La chemise bleue est "l'uniforme" de l'Oeuvre Française, à l'imitation des Chemises noires de Mussolini ou des Chemises brunes d'Hitler.

Gabriac avait prétendu que cette photo était un montage. Photo qui  sur les pages Facebook du FN-Jeunesse de Rhône-Alpes.

 

 

Sans commentaire...

 

 Gabriac en costume de candidat Front National, aux cantonnales de 2011 en Isère.

 

 Et en costume de facho-supporter du PSG.

 

Avec Le Pen-père, en admirateur de Jeanne d'Arc.

 

En chef du FN Jeunesse de l'Isère.

"Ici, c'est chez nous !" : slogan en vogue à l'extrême-droite, sous-entendu "Ici, les autres n'ont rien à faire. Ici c'est nous qui faisons la loi"

 

Janvier 2010, Lyon. Avec Christophe Boudot, Sécretaire départemental FN du Rhône

( à l'occasion du débat "identité nationale" qu'avait lancé le ministre de Sarkozy, Eric Besson)

 

Alexandre Gabriac, (chemisette blanche à droite) au printemps 2010, à Lyon

 

Juin 2011, en costume d'élu au Conseil Régional Rhône-Alpes...

 

29 août 2011 . Avec un groupe de "RAC", "Rock Against Communism", animé par le lyonnais Renaud Mannheim qui avait fondé le groupe néonazi "Blood and Honnour Lugdunum"

Gabriac (à gauche)  a pourtant affrimé avoir été violemment agressé dans un quartier de Grenoble, 3 jours auparavant et souffrir d'amnésie... En tout cas  la police a démenti être venue à son secours.

 

 Gabriac en septembre 2011, devant l'université Lyon III. Avec le GUD, pour une contre-manif de soutien à Bruno Gollnisch (qui avait été suivie de quelques agresssions). 

Quel que soit le ciel, Gabriac vient dans ce genre de manif avec son parapluie...

 

Automne 2011, dans une assemblée néofasciste "Synthèse nationale", faisant de la pub pour son nouveau groupe "Jeunesses Nationalistes"

 

Novembre 2011, en Espagne, dans un rassemblement d'hommage à Franco.

 

 Automne 2011. Gabriac encore (manteau beige à gauche) , avec le GUD à Paris, lors d'une manif étiquetée "catho intégristes" contre des pièces de théâtre.

Manif à laquelle participait aussi le groupuscule intégriste islamiste "Forsane Allliza".

 

Lyon, janvier 2012. Manif des "Jeunesses nationalistes"

Avec Yvan Benedetti, chef de l'Oeuvre Française. Les 2  groupes sont des  admirateurs du Maréchal Pétain.

 

Mars 2012, Paris. Devant l'université Assas, avec le GUD. Gabriac (au fond)

En janvier 2012, le FN a rétabli ses relations avec le GUD, dont les chefs étaient présents à la Convention Présidentielle Marine Le Pen, le 18 février 2012 à Lille.

 

Le GUD, Groupe Union Droit, (prenant aussi l'étiquette de "syndicat étudiant" Union Défense de la Jeunesse ) posant pour faire sa pub sur le Web.

 

 Lyon, mars 2012 : avec le GUD, pour s'opposer à un débat sur la guerre d'Algérie.

 

LibéLyon , 07/04/2011 :

Le salut nazi d'un élu FN soulève l'indignation à la Région Rhône-Alpes

PROTESTATION - A la demande de la majorité régionale (EEV, PS, Front de gauche), une suspension de séance "symbolique" a eu lieu jeudi au Conseil régional Rhône-Alpes, en ouverture de l'assemblée plénière. Les élus entendaient protester contre la présence dans l'hémicycle d'un conseiller régional FN montré sur une photo en train de faire le salut nazi. "Pour nous, élus républicains de cette Région qui est historiquement une terre de résistance, la présence de cet élu déshonore notre assemblée" a déclaré Sarah Peillon (PS). Cette protestation "solennelle" s'accompagne d'une interpellation du garde des Sceaux Michel Mercier afin qu'il se saisisse du dossier. 

"Notre région ne peut pas être souillée par de tels comportements", a déclaré le président PS de la région Rhône-Alpes, Jean-Jack Queyranne, en référence à la photo d'Alexandre Gabriac circulant dans la presse et sur internet, dénoncée par ce dernier comme étant un montage.

"J'ai saisi le procureur de la République de Grenoble (...) C'est maintenant à la justice d'exercer ses responsabilités", a ajouté M. Queyranne avant d'accorder une courte suspension de séance demandée "à titre symbolique" par les élus de la majorité de gauche pour exprimer leur indignation.

A l'issue de la suspension de séance, Olivier Wyssa, vice-président du Groupe FN au Conseil régional Rhône-Alpes, a dénoncé un "lynchage médiatique" à l'encontre d'Alexandre Gabriac. "Ne jouez pas au procureur ou à l'indic et respectez la présomption d'innocence" a t'il ajouté à l'adresse du président Queyranne en indiquant qu'il s'agissait "d'un montage médiatique révélé à trois jours du deuxième tour des cantonales". 

Les élus de l'opposition de droite ont quant à eux condamné "unanimement et fermement ces agissements" et regretté que M. Gabriac, élu FN à Grenoble, siège toujours au Conseil régional.

Le 25 mars, le site nouvelobs.com avait publié une photo montrant deux jeunes hommes le bras levé devant un drapeau arborant la croix gammée du IIIe Reich. Celui de droite, aux yeux masqués par un bandeau, était présenté comme Alexandre Gabriac, candidat FN à Grenoble pour les élections cantonales de mars.

Le Front National avait réagi en suspendant immédiatement du parti, et à cela à trois jours du second tour des élections cantonales, M. Gabriac qui, à 20 ans, est le plus jeune conseiller régional de France.

Les partis de la majorité de gauche du Conseil régional Rhône-Alpes ont par ailleurs indiqué jeudi lors d'un point presse, avoir engagé une démarche "peu commune" en interpellant le garde des Sceaux Michel Mercier par courrier afin qu'il "puisse faire la lumière sur ce dossier et nous faire savoir quelles pourraient être nos modalités d'action".

 

A-C J, avec AFP



10/03/2012

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 130 autres membres